La photographie infrarouge vous intéresse, mais vous n’avez jamais osé sauter le pas ? Pour découvrir cette discipline photographique très particulière, rien de mieux qu’un workshop d’initiation : à cette fin, nous avons récemment testé les ateliers découverte organisés par l’association Photographie Infrarouge.

Pourquoi la photographie infrarouge ?

Il y a quelques temps, nous avions publié les résultats du concours photo organisé par Kolari Vision. Ces photos, au rendu très particulier et immédiatement reconnaissable, ont été obtenues grâce à l’infrarouge, une discipline photographique spécifique reposant sur la capture d’ondes lumineuses invisibles à l’œil nu.

Photographie infrarouge : découvrez les gagnants du concours « 2019 Life in Another Light » de Kolari Vision

« L’infrarouge, c’est une redécouverte du monde qui nous entoure », déclare ainsi Yann Philippe, l’un des membres de l’association Photographie Infrarouge. « Elle nous permet de voir différemment des objets que l’on croit connaître par cœur : ainsi, notre réalité n’est pas forcément celle qu’on croit ».

« L’infrarouge, c’est une redécouverte du monde qui nous entoure. »

Pour faire découvrir la photographie infrarouge au plus grand nombre, Pierre-Louis Ferrer (ingénieur en instrumentation optique et capteurs), Yann Philippe (diplômé de l’École des Gobelins, enseignant à cette même école) et Raphaele Goujat (photographe professionnelle) ont créé leur association en 2017. Ils visent ainsi à proposer une approche ludique et créative, visant à faire découvrir la technique de l’infrarouge.

Un workshop accessible à tous

Deux types d’ateliers d’initiation sont proposés par Photographie Infrarouge : une formule collective et une formule individuelle. Toutes deux sont accessibles au plus grand nombre : les organisateurs apportent connaissances et matériels. Notre rendez-vous était initialement fixé sous le pont Bir-Hakeim, face à la tour Eiffel ; les conditions météo défavorables nous ont amené à nous reporter vers les Serres d’Auteuil, dans le 16e arrondissement.

Les workshops misent avant tout sur une approche très pédagogique : la première partie – qui dure entre une demi-heure et trois quarts d’heure sur les 3 heures de l’atelier – est ainsi consacrée à une partie théorique. Elle permet de découvrir (ou de revenir) sur les notions de spectre lumineux, et la différence entre lumière visible et rayonnement infrarouge.

Cette partie offre ainsi des explications très exhaustives quant à l’infrarouge et son application dans la photographie. Elle permet également de mieux comprendre pourquoi le défiltrage d’un appareil photo (supprimer le filtre IR Cut présent devant le capteur) est une opération judicieuse pour tout photographe désireux de pratiquer l’infrarouge, et en quoi l’utilisation de filtres (à visser sur l’objectif) est intéressante.

À la suite du workshop, un support Powerpoint est également mis à disposition des participants sur le site de Photographie Infrarouge, ainsi qu’un ensemble de tutoriels vidéo. Un groupe Facebook (fondé par les membres de l’association) est également disponible, permettant aux photographes de partager leurs conseils et leurs travaux.

À la découverte des différents filtres infrarouge

Pour permettre aux novices de l’infrarouge (tel l’auteur de ces lignes) de découvrir cette spécialité photographique, l’association met à disposition différents appareils photo – tous défiltrés et permettant donc de profiter de toutes les possibilités créatives offertes par l’infrarouge. Du compact expert (Canon G16) au reflex (Canon 6D et 16-35 mm f/4 L IS USM), ils permettent d’utiliser toute une gamme de filtres – ces derniers étant la véritable porte d’entrée dans le monde de l’infrarouge.

© Photographie Infrarouge

Une fois le boîtier défiltré, des filtres doivent être placés devant l’objectif pour bloquer une partie du spectre lumineux et capturer le rayonnement lumineux émis par les différents objets aux alentours. Chaque filtre offre un rendu très différent, démultipliant ainsi les possibilités créatives. Un filtre de 550 nm laisse passer une certaine quantité de lumière visible : il en résulte des ciels très bleus et une végétation d’un rouge profond.

Infrarouge Yann Philippe 2

© Yann Philippe

Un filtre de 720 nm délivre (après post-traitement) des images très oniriques, marquées par une ciel bleu foncé et une végétation jaune ou blanche.

Infrarouge Pierre Louis Ferrer

© Pierre-Louis Ferrer

À l’inverse, un filtre de 850 nm permettra d’obtenir des images en noir et blanc aux contrastes très profonds, et séduira à coups sûr les amateurs de photographie monochrome.

Infrarouge Rafaele Goujat

© Rafaele Goujat

Dans le cadre de son module individuel, l’association permet également de découvrir certains filtres plus avancés, tel le filtre IRChrome (développé en partenariat avec Kolari Vision), qui permet de (re)découvrir le rendu Aerochrome de la célèbre pellicule conçue par Kodak.

Vidéo : l’effet de la photographie infrarouge en photo de portrait

La photographie infrarouge est donc une discipline plurielle, où le rendu des images « dépend intrinsèquement de la curiosité du photographe et de ses différentes expérimentations », déclare Pierre-Louis Ferrer. « C’est une discipline photographique où tout n’a pas été fait – et où tout n’a pas été inventé », ajoute-t-il.

Retrouvez ci-dessous une sélection d’images infrarouge réalisées dans le cadre de ce workshop d’initiation à la photographie infrarouge :

Tarifs et disponibilité du workshop

L’association Photographie Infrarouge propose deux formules aux photographes désireux de s’initier à la photographie infrarouge.

Les workshop collectifs se font en groupe de deux à cinq personnes, encadrées par l’un des membres de l’association. Disponible pour 79 €, cette formule permettra d’expérimenter pendant 3h environ la photo infrarouge et de tester les principaux filtres (595, 720, 850 nm).

En complément de cette première formule, l’association propose également des sessions individuelles (à Paris et à Tours). Proposées à 250€. Celles-ci se veulent plus complètes, offrant un matériel plus haut de gamme et permettant de découvrir des filtres plus « exotiques » et le post-traitement des images infrarouge via Lightroom et Photoshop. Des contenus en ligne exclusifs (comme des scripts Photoshop) sont également disponibles à l’issue de la session de formation.

Pour participer au cours, un chèque de caution de 800€ pour le prêt du matériel et une carte mémoire SD pour enregistrer vos images seront nécessaires.

Nous avons été particulièrement séduits par le format proposé par l’association Photographie Infrarouge. Grâce au professionnalisme de ses formateurs, elle permet de découvrir et d’approfondir ses connaissances sur la photographie infrarouge, et couvre de manière très exhaustive les différents aspects relatifs au matériel, à la prise de vue et aux possibilités créatives offertes par cette technique.

Pour en savoir plus sur ces workshops et l’association Photographie Infrarouge et trouver les prochaines dates disponibles, rendez-vous sur le site Infrarouge.photo.