À défaut de pouvoir visiter ses musées préférés pendant le confinement, le photographe Vincent Morla partage sur Facebook une imitation parodique de certaines des photographies les plus célèbres de notre temps. Une démarche positive qui fait venir le musée chez nous en ces temps d’isolement.

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Mort d’un soldat républicain » de Robert Capa – © Robert Capa – Magnum Photos

Malgré la crise sanitaire, la diffusion de la culture ne faiblit pas. Alors que de nombreux musées proposent des visites guidées virtuelles sur Internet, on peut observer des défis de reproduction d’œuvres sur les réseaux sociaux. « Je voulais vraiment recréer l’ambiance d’un musée à domicile« , affirme-t-il. Les rôles s’inversent.

« Si tu ne peux pas aller au musée, fais venir le musée chez toi » explique Vincent Morla en description de ses différentes parodies. Toute composition d’objets qui lui passent sous la main peut constituer (avec un peu d’imagination) l’œuvre d’origine. « J’ai eu besoin de trouver quelque chose de créatif et d’amusant à faire », justifie-t-il en expliquant les raisons de ses parodies. « Plus je trouvais des photos à parodier et plus ça me faisait sourire de me dire que ça allait faire rire mes amis et ma famille. »

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale de l’Afghane aux yeux verts de Steve McCurry

A l’origine de ces « créations », la recherche de « quelque chose de drôle, de beau ou d’insolite » nous explique l’auteur qui poursuit cette approche débutée en 2014, même malgré le confinement, par d’autres moyens que la photographie de rue, son sujet de prédilection.

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Man with Book in Mouth » de Jeff Mermelstein

Robert Capa, Steve McCurry, Vivian Maier, Jeff Mermelstein, Martin Parr ou encore William Klein, les grands photographes y passent. Et ce jeu d’avant/après, bien que surprenant, témoigne surtout de la beauté et de l’unicité du huitième art. « Cela montre que l’on peut trouver des choses intéressantes et inédites à faire même en utilisant des objets que l’on croise quotidiennement », explique Vincent Morla.

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Derrière la Gare Saint-Lazare » de Henri Cartier-Bresson

Mais cette parodie permet aussi d’analyser la photographie comme il se doit. Vincent Morla ne peut pas tout mettre en avant dans ses parodies. Il permet néanmoins à l’œil du curieux de se replonger dans les détails de ces clichés de maître comme la Mort d’un soldat républicain de Robert Capa ou encore l’Afghane aux yeux verts de Steve McCurry. Même si l’on pensait déjà connaître le travail de ces artistes.

Cette parodie s’inscrit dans cet élan « de nouvelle accessibilité » de l’art. Un mouvement qui prend proportionnellement de l’importance avec la durée du confinement. Comme le Getty Museum de Los Angeles qui invite les intéressés à un défi similaire : 3 objets pour recréer une oeuvre chez soi. Voilà une manière simple et accessible de mêler divertissement et développement culturel.

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Benidorm, Spain » de Martin Parr – © Martin Parr / Magnum Photos

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Rhein II » d’Andreas Gursky

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Gun 1 » de William Klein

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Self Portrait Mirror Red Clothing Shop » de Vivian Maier

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Iguane marin » de Sebastião Salgado

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Czechoslowakia » de Josef Koudelka

A gauche, la parodie de Vincent Morla, à droite la photo originale « Felix, Gladys and Rover » de Elliott Erwitt – © Elliott Erwitt – Magnum Photos

Mise à jour du 08/04/20 : la seconde série de parodies est disponible sur le compte Facebook de Vincent Morla.

Retrouvez le travail de Vincent Morla sur son site internet.