Bien souvent, les transports en commun sont loin de nous apparaître comme des moments agréables – ou photogéniques. Dans la vidéo « Commute », primée par les équipes de la plateforme Vimeo, le réalisateur Scott Lazer observe les voyageurs new-yorkais : de l’attente à la ruée vers les trains, il dresse un portrait humaniste et transcende ces fragments du quotidien.

Les gares sont des lieux extrêmement intéressants pour la photo ou la vidéo. Leur architecture est souvent remarquable – et il y règne souvent une certaine effervescence qui s’avère très intéressante à observer. C’est en partant de ce constat que le réalisateur Scott Lazer, réalisateur basé à New-York, a décidé de filmer les foules attendant leur train.

© Scott Lazer

La gare souterraine de Pennsylvania Station n’est peut-être pas la gare la plus agréable qui soit. Cependant, Scott Lazer réussit à aller au-delà de l’apparente banalité de ces scènes du quotidien. La gare incarne ainsi un lieu de transition : un lieu où l’on arrive et d’où l’on repart, un lieu en perpétuel mouvement, le lieu des séparations et des retrouvailles.

La foule est représentée en deux temps distincts. Après une courte introduction montrant l’entrée des personnes dans la gare, une première phase de cette vidéo illustre ce temps de l’attente, dans cet espace que l’on nomme parfois « salle des pas perdus » : le réalisateur capte ainsi ce temps perdu – mais aussi ces regards perdus qui, parfois, croisent l’œil de la caméra.

Il réussit ainsi à capter l’essence de ce moment où l’on est le moins présent à soi, où l’on se projette dans l’après – où l’on vit le moins l’instant présent. Ces regards, qui trahissent parfois un sentiment de lassitude (voire d’impatience), peuvent également suggérer une anticipation, une attente : celle du train qui va venir (symbolisé par l’attente de l’affichage de la voie), celle du voyage en lui-même et anticipation de l’arrivée, de l’après-voyage, du retour chez soi.

La seconde phase, quant à elle, s’inaugure lorsque la voie est affichée sur les grands écrans de la gare. La caméra de Scott Lazer peut ainsi immortaliser cet élan qui entraîne tous les voyageurs vers leur train.

© Scott Lazer

Dans ce véritable flot humain, il parvient cependant à faire le portrait de quelques voyageurs qui se précipitent, comme un seul homme, vers les escaliers d’accès aux quais. Une succession de plans très courts retranscrit fidèlement l’impression de frénésie, parfois oppressante, qui se dégage à cet instant.

© Scott Lazer

Au travers de cette vidéo, le réalisateur pose un regard sans jugement, plein d’humanité sur cette foule de voyageurs du quotidien. Ce faisant, il réussit à sublimer ces fragments du quotidien pour en révéler toute la beauté.