3RYNThid23g

Monument de l’histoire du cinéma, l’arrivée d’un train en gare de la Ciotat, film muet réalisé en 1895 par Louis Lumière, vient de subir une cure de jouvence. Grâce à l’utilisation judicieuse de plusieurs mécanismes d’intelligence artificielle, le youtubeur Denis Shiryaev nous livre une version restaurée en 4K à 60 fps, qui a déjà été visionnée plus de 2,2 millions de fois.

L’IA au service du patrimoine cinématographique

Pour parvenir à l’amélioration significative de la qualité de ce métrage des tout premiers temps du cinéma, Denis Shiryaev a eu recours à différentes techniques algorithmiques. Il a ainsi utilisé Gigapixel AI, un outil conçu par Topaz, servant à accroître la résolution d’une image – et dont nous avions pu tester les performances en avril dernier.

Test de Topaz Gigapixel AI : l’agrandissement de photos sans perte ?

Le jeune Russe s’est également servi d’un outil nommé Dain (acronyme de Deep-Aware Video Frame Interpolation), qui se base sur un réseau neuronal pour recréer a posteriori un ensemble de plans supplémentaires. Cet outil, disponible gratuitement, a ainsi fait passer le film de Louis Lumière de 18 à 60 images par seconde, accentuant le réalisme de la scène et ouvrant en grand une fenêtre sur un passé pas si lointain.

« En réalité, ce que j’ai fait n’a rien d’unique », déclare Denis Shiryaev dans un commentaire sous sa vidéo. « N’importe qui peut reproduire ce procédé avec des algorithmes disponibles sur GitHub. Les honneurs devraient se porter sur Dain, Topaz AI, Esrgan, Waifu2x, DeOldify, Anime 4K et aux autres développeurs de la communauté du Machine Learning (ML) et qui apportent leur pierre à l’humanité en rendant ces algorithmes librement accessibles au public ». Alors que l’on parle de plus en plus des dérives de l’IA (avec le cas de deep fakes, par exemple), cette initiative est aussi une très belle démonstration d’une utilisation vertueuse des possibilités techniques offertes par l’intelligence artificielle.

Un chef d’œuvre de l’un des pionniers du cinéma

Pour nous plonger encore davantage dans l’ambiance de cette fin du XIXe siècle, Denis Shiryaev a aussi eu l’excellente idée d’ajouter du son au film de Louis Lumière. On peut ainsi se plonger dans l’atmosphère de l’époque en entendant les chuintements de la locomotive arrivant en gare dans un tourbillon de vapeur.

À noter qu’une version couleur de ce film a également été publiée par la chaîne Youtube Deoldify Videos, ajoutant une dimension supplémentaire à cette ambitieuse restauration.

Projeté pour la première fois en janvier 1896, ce court-métrage aurait (soi-disant) provoqué la terreur des spectateurs, qui auraient cru que le train allait sortir de l’écran et les écraser. En réalité, ceci relève davantage de la légende urbaine. Selon le critique Édouard Waintrop, les faibles dimensions de la toile sur laquelle était projetée le film n’auraient pu réellement susciter la panique des personnes dans la salle – même si l’on était encore au tout début de la grande histoire cinéma.

On remarquera aussi le cadrage fort pertinent de cette courte séquence : plutôt que de placer sa caméra perpendiculairement à la voie, Louis Lumière – par ailleurs passionné de photographie – a opté pour un cadrage jouant sur la diagonale du champ et la perspective de la scène. Ainsi, la scène paraît beaucoup plus dynamique et l’entrée du train dans la gare n’en paraît que plus vivante. Le défilement des passants dans le champ de la caméra rajoute aussi une certaine spontanéité et introduit une variété des cadres intéressante à analyser.

Enfin, on notera que les frères Lumière ne croyaient pas réellement à la pérennité de leur invention, pensant que le Cinématographe fatiguerait la vision des spectateurs. À l’inverse, Thomas Edison – qui n’est autre que le véritable inventeur du cinéma, aux côtés de l’ingénieur William Kennedy Laurie Dickson – était persuadé que « les images photographiques animées couplées au son [vont] devenir un pilier fondamental de la culture humaine ». Il est frappant de voir à quel point son intuition s’est avérée juste…

La gare SNCF de la Ciotat existe toujours (et heureusement) – une plaque commémorative y a d’ailleurs été apposée en 1942. Elle a toutefois un peu changé par rapport au paysage de 1895. Les trains à vapeur ont depuis longtemps été remplacés par des trains régionaux et des TGV :  encore une évolution technologique majeure autour de ce film !

Ainsi, vous pouvez donc vous aussi vous rendre dans la gare la plus proche de chez vous et, comme un hommage aux frères Lumière, capturer votre propre court-métrage de l’arrivée d’un train en laissant parler votre imagination et votre créativité.