Pour cette nouvelle édition, Reporters Sans Frontières (RSF) repense sa maquette et dévoile une nouvelle formule. Rencontres, témoignages, « portraits acides des ennemis de la liberté de la presse », avec le photographe Philippe Halsman comme invité d’honneur. Le 63ème album est disponible dès maintenant et allie avec virtuosité liberté de la presse et photographie.

Dean Martin & Jerry Lewis – © Philippe Halsman

Fondée en 1985, RSF est une organisation non gouvernementale qui oeuvre pour la liberté, l’indépendance et le pluralisme du journalisme partout dans le monde. L’argent de ses albums est reversé en intégralité à l’association qui revendique le droit des citoyens à recevoir une information dénuée d’influence, de propagande, et de censure et le droit des journalistes à exercer leur métier.

Les albums RSF font un tour d’horizon de l’état de la liberté de la presse dans le monde, avec des moments de pause pour arrêter son regard sur des photographies de paix prises par les plus grands photographes.

Philippe Halsman, invité d’honneur

Après Jean-Paul Goude qui était à l’honneur pour le 62ème album, c’est au tour des photographies de Philippe Halsman de faire la Une de ce nouveau numéro. Il est à l’origine de la « Jumpology »— ce procédé qui consiste à capturer le portrait d’un modèle en suspension pendant un saut.

Les sauts de Philippe Halsman : le début de la « jumpologie »

Il a également réalisé le portrait des grandes stars du XXème siècle comme Marilyn Monroe, Dali, Gide, Brigitte Bardot, Yves Montand, Fernandel ou encore Einstein. Il a passé sa vie à expérimenter pour repousser les limites du medium. RSF publie un portfolio de Robert Halsman avec comme à son habitude, une grande qualité d’impression.

©Philippe Halsman

©Philippe Halsman

Au programme de cette formule RSF

Au fil des pages de ce 1er numéro de la nouvelle formule, on peut découvrir le récit de Hatice Cengiz, veuve du journaliste saoudien Jamal Khashoggi assassiné le 02 octobre 2018 au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul. Elle raconte cette journée qui a changé sa vie à jamais et son combat pour rendre la justice.

Le 63ème album dévoile également les contributions inédites de Sonia Devillers, journaliste, chroniqueuse et animatrice radio notamment sur France Inter, Philippe Labro, journaliste, écrivain et réalisateur, Pierre Haski journaliste français ancien correspondant en Afrique du Sud, au Moyen-Orient et en Chine, cofondateur du site d’information Rue89.

Affiches de la dernière campagne « Ici, on défend la liberté de la presse » par RSF et Culture Presse

Et puis, la participation de Michel Hazanavicius, réalisateur de OSS 117 ou encore de The Artist et de Willis from Tunis, le personnage de cartoon pour la paix créé par Nadia Khiari durant la Révolution tunisienne de 2011 — qu’elle commentait sur les réseaux sociaux par le biais de ce personnage.

Chaque année, Reporters sans Frontières réalise un Classement mondial de la liberté de la presse par pays en prenant en compte les violences envers les journalistes (tentatives d’assassinat, menaces, emprisonnement, procédures judiciaires abusives, censures). Si en 2019 la Norvège est première dans la liberté de la presse, la France n’apparait qu’à la 32ème place sur 180 pays, après l’Afrique du Sud.

Reporters sans Frontières carte classement mondial liberté de la presse 2019

Carte Classement Mondial De La Liberté De La Presse 2019

Vous pouvez vous procurer l’album RSF chez votre marchand de journaux, sur la boutique en ligne de Reporters Sans Frontières ainsi que sur Fnac.com.

Pour plus d’informations sur Philippe Halsman, redécouvrez notre article sur les débuts de la « jumpologie ».

Vidéo : Karl Taylor tente de reproduire « Dali Atomicus » le portrait surréaliste de Dali