Qui n’a jamais voulu corriger un défaut disgracieux, améliorer un décor ou soigner son apparence sur une photo pour se présenter sous un jour favorable ? De nombreux internautes se tournent vers l’artiste James Fridman, passé maître dans l’art de la retouche photo, afin de lui demander de sublimer leurs clichés. Submergé par les requêtes, l’artiste a décidé de les détourner pour donner lieu à des montages humoristiques et surprenants.

Hé James, peux-tu faire en sorte que l’eau de la fontaine puisse couler directement dans ma bouche ? – © James Fridman

Peu de logiciels peuvent se vanter d’un impact sur la culture populaire aussi grand que celui de Photoshop. Le logiciel, qui fête actuellement ses 30 ans, s’est imposé comme le logiciel par excellence pour gommer les éléments superflus d’une photo tels un détail gênant dans le champ, un défaut physique ou modifier le décor pour donner l’illusion d’être dans un cadre paradisiaque, etc. C’est aussi l’instrument privilégié pour sublimer une photo, et par-là même se sublimer soi-même. La première version du logiciel est sortie en 1990 et a connu depuis de nombreuses évolutions.

Vidéo : à quoi ressemblait Photoshop lors de son lancement en 1988 ?

Les premières réalisations du graphiste James Fridman, expert de Photoshop, ont connu un immense succès. Très sollicité par d’innombrables internautes souhaitant améliorer leurs clichés, l’artiste qui compte 1,6 millions d’abonnés sur Twitter a choisi de répondre par des montages créatifs et humoristiques. S’il réalise les requêtes et enchaîne les créations à un rythme soutenu, il pousse le curseur jusqu’à l’absurde, offrant des montages des plus déroutants. Il fait preuve d’une grande inventivité et trolle ainsi les internautes en prenant le contre-pied de ce qu’ils demandent.

James, mon visage peut-il se refléter dans la sphère ? – © James Fridman

L’artiste s’amuse aussi à accentuer certains détails, à prendre au premier degré les demandes des internautes en réalisant des montages absurdes, souvent très drôles. Loin de passer inaperçues, ces multiples créations sont massivement relayées sur les réseaux sociaux.

James, je suis vraiment fan de ce que tu fais. Peux-tu effacer la personne derrière moi ? Elle gâche un peu la photo. Merci beaucoup ! © James Fridman

Résultat : une expérience étonnante qui peut aider les internautes à tourner en dérision leur quête de perfection et de contrôle par la retouche photo.

James, peux-tu faire en sorte que ma copine ait pêché un poisson ? © James Fridman

Vous souhaitez, vous aussi, vous prêter au jeu de la retouche photo facétieuse ? Vous pouvez envoyer vos photos à l’artiste ; assurez-vous cependant que vous souhaitez vraiment qu’elles soient rendues publiques (voir conditions d’utilisation sur le site). Retrouvez toutes ses créations les plus drôles et inventives sur ses comptes Twitter et Instagram.

Peux-tu me faire intégrer Star Wars ? – Et voilà, Curlbacca – © James Fridman