Rassembler photographie et musique au coeur d’un projet commun, c’est l’ambition du concours Swiss Life à 4 mains organisé par la Fondation Swiss Life. L’édition 2020 a élu son duo de lauréat : le photographe Edouard Taufenbach et le compositeur Régis Campo pour leur oeuvre croisée « Le Bleu du Ciel ».

Depuis sa création en 2014 – dans son activité de mécénat et de soutien à la création artistique – la Fondation Swiss Life propose des thèmes originaux mêlant photographie et musique. La collaboration d’Edouard Taufenbach et de Régis Campo, basée sur le thème de l’hirondelle est inspirée d’un souvenir d’enfance des sons qu’elles émettaient alors qu’elles se perchaient sur les fils des poteaux électriques. Au croisement de l’art et de la science, leur performance est une représentation sensible des échanges et circulations au sein de l’espace se basant sur les mouvements du vol de l’hirondelle pendant les migrations où elle traverse le Sahara et la Méditerranée en course vers l’Afrique subsaharienne et l’Europe.

Edouard Taufenbach et Régis Campo – © Oan Kim

Quand images et musique sont complémentaires

Les photographies en mosaïque se déplacent et se démultiplient suivant les notes de musique, leurs accélérations et ruptures — alors que la composition vient apporter aux photographies une intensité et un rythme aérien.

Le duo a pour objectif dans son projet final de créer un dialogue entre musique et image. Plutôt que de rester au diapason, elles se dépasseront, se pourchasseront pour « dessiner des espaces de liberté, construisant un sentiment de mouvement, de vitesse, de ruptures de lignes, si caractéristiques du vol des hirondelles. »

Des innovations de la Fondation dans l’accompagnement du projet

Edouard Taufenbach et Régis Campo ont reçu une bourse de 15 000 euros pour concrétiser leur projet qui sera accompagné d’un ouvrage photographie/musique sur-mesure aux éditions Filigranes. Pour l’édition 2020, le Prix Swiss Life à 4 mains innove : le projet final du duo sera visible pendant 2 ans dans des institutions et galeries à travers la France.  Également, et c’est inédit cette année, ils bénéficieront d’un accompagnement dans leur projet par la Fondation Swiss Life et l’appui de Chantal Nedjib de l’agence L’image par l’image, ainsi que des conseils artistiques d’Emilia Genuardi et d’Elsa Janssen directrices du salon approche pour la photographie ; ainsi que d’Olivier Bouley, fondateur des Pianissimes, pour la musique.

Le Bleu Du Ciel, croquis d’observation © Edouard Taufenbach

Image et musique, deux arts bien à part, qui pourtant rassemblés peuvent créer des performances surprenantes. Ils se mêlent, se complètent ou se contredisent au coeur d’une scène de film, d’un clip vidéo, de photographies de musiciens telles celles des talenteux Anton Corbinj, Jean-Louis Rancurel, Terry O’Neill, ou notamment Bertrand Fèvre et Jacques Beineich qui ont photographié le monde du jazz. On pense aussi à Mathieu Chedid qui avait mis en musique les photographies de Martin Parr à Arles en 2015.  Un projet inspirant qui nous prouve une fois encore que l’art de la photographie allié à celui de la musique peut créer des projets saisissants et originaux, déclinables sous plusieurs formes.