Trois ans après son OM-D E-M1 Mark II et un an après le remarqué OM-D E-M1X, Olympus revient sur le devant de la scène et dévoile l’Olympus OM-D E-M1 Mark III, troisième itération de son hybride compact professionnel et ultra-réactif. Nouveau processeur TruePic IX, nouveaux modes de prise de vue… mais bon nombre de similitudes avec l’E-M1X pour un poids (presque) deux fois inférieur : retour sur les caractéristiques de l’Olympus OM-D E-M1 Mark III.

Olympus OM-D E-M1 Mark III : un E-M1X dans le corps de l’E-M1 Mark II

En janvier 2019, Olympus avait fait couler beaucoup d’encre en dévoilant son OM-D E-M1X, un hybride micro-4/3 monobloc résolument destiné aux professionnels de l’image, caractérisé par un design imposant (997 grammes sur la balance, tout de même) et un très haut niveau de performances.

Olympus OM-D E-M1X : prise en main du colosse hybride micro 4/3

 

En ce début d’année 2020, Olympus nous revient avec le successeur très attendu de son OM-D E-M1 Mark II. Il reprend ainsi les caractéristiques ambitieuses de l’E-M1X en les portant dans le boîtier plus compact et plus léger qu’est la série E-M1.

Ainsi, le dernier-né d’Olympus reprend les mêmes dimensions que son prédécesseur (au millimètre près) et se paye le luxe d’être plus léger : 504 grammes contre 574 grammes.

Extérieurement, la ressemblance entre l’OM-D E-M1 Mark III et son grand frère est frappante. Même design général, même écran LCD de 3 pouces sur rotule, même viseur optique de 2,36 millions de points – alors que la concurrence côté Panasonic propose une résolution de 3,68 Mpx, etc. Les points communs entre les deux appareils sont légion. Toutefois, on remarque l’arrivée d’un petit écusson en facade indiquant le numéro du modèle – permettant (enfin) de le distinguer facilement des autres modèles du constructeur.

A gauche, l’OM-D E-M1 Mark II, à droite l’OM-D E-M1 Mark III

A gauche, l’OM-D E-M1 Mark II, à droite l’OM-D E-M1 Mark III

A gauche, l’OM-D E-M1 Mark II, à droite l’OM-D E-M1 Mark III

Les changements commencent à apparaître lorsque l’on examine l’intérieur du nouveau modèle signé Olympus. Pour retrouver les principales caractéristiques du nouvel OM-D E-M1 Mark III et ses nouveautés et le comparer au Mark II et à l’E-M1X, voici un tableau récapitulatif :

 Olympus OM-D E-M1 Mark IIOlympus OM-D E-M1XOlympus OM-D E-M1 Mark III
CapteurLive MOS 20,4 MpxLive MOS 20,4 MpxLive MOS 20,4 Mpx
Ratio d’image4/34/34/3
Résolution maximale5184 x 3888 pixels5184 x 3888 pixels5184 x 3888 pixels
Taille du capteur17,4 x 13 mm17,4 x 13 mm17,4 x 13 mm
Stabilisation du capteurOui, 5 axes, jusqu’à 6,5 EVOui, 5 axes, jusqu’à 7,5 EVOui, 5 axes, jusqu’à 7,5 EV
ProcesseurTruePic VIIIDouble processeur TruePic VIIITruePic IX
AutofocusAF à détection de phase et de contrasteAF à détection de phase et de contrasteAF à détection de phase et de contraste
Plage de fonctionnement AF-2 à +20 EV-2 à +20 EV-3,5 à +20 EV
Nombre de points AF121 collimateurs croisés121 collimateurs croisés121 collimateurs croisés
Sensibilité ISO64-25600 ISO64-25600 ISO64-25600 ISO
Obturateur mécanique60s - 1/8000s60s - 1/8000s60s - 1/8000s
Obturateur électronique60s - 1/32000s60s - 1/32000s60s - 1/32000s
Rafale obturateur mécaniqueJusqu’à 15 i/s en AF-S et jusqu’à 10 i/s avec suivi AE/AFJusqu’à 15 i/s en AF-S et jusqu’à 10 i/s avec suivi AE/AFJusqu’à 15 i/s en AF-S et jusqu’à 10 i/s avec suivi AE/AF
Rafale obturateur électroniqueJusqu’à 60 i/s en AF-S et jusqu’à 18 i/s avec suivi AE/AFJusqu’à 60 i/s en AF-S et jusqu’à 18 i/s avec suivi AE/AFJusqu’à 60 i/s en AF-S et jusqu’à 18 i/s avec suivi AE/AF
Mode High Res Shot80 Mpx sur trépied80 Mpx sur trépied, 50 Mpx à main levée80 Mpx sur trépied, 50 Mpx à main levée
Filtres Live NDNonOui : filtres ND2, ND4, ND8, ND16, ND32Oui : filtres ND2, ND4, ND8, ND16, ND32
VidéoC4K (4096x2160) 24 i/s ; 4K (3840x2160) 30 i/s ; Full HD 60 i/sC4K (4096x2160) 24 i/s ; 4K (3840x2160) 30 i/s ; Full HD 120 i/sC4K (4096x2160) 24 i/s ; 4K (3840x2160) 30 i/s ; Full HD 120 i/s
Limite d’enregistrement29min29min29min
IntervallomètreOuiOuiOui
Viseur électronique2,36 Mpx, couverture 100 %2,36 Mpx, couverture 100 %2,36 Mpx, couverture 100 %
Écran1,03 Mpx pixels1,03 Mpx pixels1,03 Mpx pixels
StockageSlot 1 : SDSD/SDHC/SDXC (UHS-II)
Slot 2 : SD/SDHC/SDXC (UHS-I)
Dual Slot: SD/SDHC/SDXC (UHS-II)Slot 1 : SDSD/SDHC/SDXC (UHS-II)
Slot 2 : SD/SDHC/SDXC (UHS-I)
Connectivité3.5mm Headphone, 3.5mm Microphone, 2.5mm Sub-Mini, HDMI D (Micro), PC Sync Socket, USB Type-C (USB 2.0)3.5mm Headphone, 3.5mm Microphone, 2.5mm Sub-Mini, HDMI D (Micro), PC Sync Socket, USB Type-C (USB 3.0)USB Type-C (USB 3.0), HDMI D (Micro), 3.5mm Headphone, 3.5mm Microphone, 2.5mm Sub-Mini, PC Sync Socket
Wifi / Bluetooth / GPSOui / Non / NonOui / Oui / OuiOui / Oui / Non
Rechargement en USBNonNonOui, 2h pour charge complète
Températures de fonctionnement-10 à 40° C, humidité de 30 à 90 %-10 à 40° C, humidité de 30 à 90 %-10 à 40° C, humidité de 30 à 90 %
Dimensions134.1 x 90.9 x 68.9 mm144,4 x 146,8 x 75,4 mm134,1 x 90,9 x 68,9 mm
Poids574 g997 g504 g
Prix nu au lancement1999,00 €2999,00 €1799,00 €

Nouveau processeur TruePic IX

Là où l’OM-D E-M1 Mark II était équipé d’un processeur TruePic VIII, l’E-M1X misait sur une configuration plus musclée, intégrant un double-processeur TruePic VIII. De son côté, le nouvel OM-D E-M1 Mark III inaugure un tout nouveau processeur, baptisé TruePic IX.

La plage ISO reste identique à celle proposée sur ses prédécesseurs et s’étend toujours de 64 à 25 600 ISO – même si le traitement du signal doit être encore meilleur grâce à l’intégration de nouveaux algorithmes devant offrir des fichiers JPEG encore plus propres.

Olympus OM-D E-M1 Mark III

L’arrivée de ce nouveau processeur permet aussi à l’E-M1 Mark III d’intégrer de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux modes de prise de vue. Ainsi, l’E-M1 Mark III est maintenant capable de générer des fichiers hautes résolution JPEG et RAW de 80 Mpx sur trépied et – petite nouveauté – de 50 Mpx à main levée (Handheld High Res Shot) grâce à la puissance de calcul de sa nouvelle puce et à l’analyse des micro-mouvements du photographe, l’appareil réalisant une rafale de 16 i/s.

On notera aussi l’arrivée du Live ND, qui simule de manière logicielle le rendu de filtres ND2, ND4, ND8, ND16 et ND32 pour des poses longues sans trépied – dont le résultat peut être observé en temps réel dans le viseur.

Cela étant, ces deux fonctionnalités (Handheld High-Res Shot et Live ND) étaient déjà intégrés à l’E-M1X et sont rendues possibles, selon Olympus, par le processeur d’image plus performant.

Capteur 4/3 de 20,4 Mpx stabilisé sur 5 axes

Au niveau du capteur, ce nouvel Olympus OM-D E-M1 Mark III est une copie conforme de ses deux frères. On retrouve ainsi le même capteur Live Mos de 20,4 millions de pixels – au format Micro-4/3, évidemment – d’une résolution de 5184 x 3888 pixels.

Ce capteur est toujours stabilisé sur 5 axes ; toutefois, ses performances sont en hausse par rapport à l’E-M1 Mark II : il est maintenant possible de gagner jusqu’à 7,5 EV grâce à la double-stabilisation du capteur et celle des optiques M.Zuiko IS Pro. À noter que ce chiffre est identique à celui de l’E-M1X.

Dans la pratique, cette stabilisation s’avère extrêmement utile avec les focales les plus longues. Ainsi, lors de notre prise en main de l’E-M1X, nous avions noté qu’il était très facile de capturer à 1/125s sans vibration avec un téléobjectif de 300 mm (équivalent 600 mm en 24×36).

Du côté de la vitesse d’obturation, le nouvel Olympus OM-D E-M1 Mark III autorise des temps de pose allant de 60 s à 1/8000 s avec l’obturateur mécanique et jusqu’à 1/32 000 s avec l’obturateur électronique. Comme sur l’E-M1X, l’obturateur doit assurer jusqu’à 400 000 déclenchements, soit le double de l’E-M1 Mark II.

En rafale, l’obturateur mécanique permet de monter jusqu’à 15 i/s en AF simple et « seulement » 10 i/s avec suivi AE/AF. Avec l’obturateur électronique, les performances sont stratosphériques et atteignent 60 i/s en AF simple – bien plus que les hybrides plein format les plus véloces – et 18 i/s avec suivi AE/AF. Là encore, l’OM-D E-M1 Mark III hérite des caractéristiques de haute volée de l’E-M1X… et fera donc la joie des photographes de sport désirant préserver leurs lombaires.

L’Olympus OM-D E-M1 Mark III surmonté d’une optique M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS PRO

Autofocus hybride de 121 points AF

Déjà très réactif sur ses deux grands frères, l’autofocus de l’OM-D E-M1 Mark III devrait battre de nouveaux records. Il se base toujours sur un autofocus hybride, composé de 121 points AF à corrélation de phase – tous croisés – et de 121 points AF à détection de contrastes pour détecter et suivre les sujets se déplaçant très rapidement dans le champ.

À l’instar de l’OM-D E-M1X, le dernier-né d’Olympus permet de regrouper plusieurs points AF. Cependant, il offre de nouveaux modes de détection et de suivi de l’œil du sujet. Il doit par ailleurs se montrer beaucoup plus rapide et plus précis, notamment sur des sujets présentant un visage ou des yeux de petite taille. Par ailleurs, la plage de fonctionnement de l’AF s’étend maintenant de -3,5 EV à +20 EV (contre -2 à +20 EV sur les E-M1X et E-M1 Mark II).

Toutefois, la principale nouveauté – et sûrement la plus impressionnante – est la fonction Starry Sky AF. Ce mode autorise la capture à main levée (!) de photos d’astronomie, sans avoir besoin de trépied ou de passer en focus manuel. Selon les indications fournies par Olympus au site américain The Verge, ce procédé n’utilise pas l’autofocus « classique » à détection de phase ou de contraste mais se base sur les informations de luminosité acquises par le capteur. Dans la pratique, il est fort probable que l’appareil capture un grand nombre de clichés qui sont ensuite alignés et fusionnés – en tirant parti de la stabilisation du capteur.

L’Olympus OM-D E-M1 Mark III et son écran tactile de 3 pouces monté sur rotule

Vidéo : 4K à 30 i/s, Full HD jusqu’à 120 i/s, timelapses, profil colorimétrique…

En video, l’Olympus OM-D E-M1 Mark III s’avère très complet – et permet d’utiliser la stabilisation 5 axes du capteur pour générer des films au rendu professionnel, même à main levée.

Il propose deux modes d’enregistrement en 4K : le mode C4K (Cinéma 4K), permettant de capturer des séquences de 4096 pixels de large en 24 i/s (environ 237 Mb/s) – et le mode 4K UHD, générant des fichiers vidéo de 3840 pixels de large de 24, 25 ou 30 i/s (environ 102 Mb/s).

Voici une vidéo réalisée par John Brawley avec le nouveau boîtier :

En Full HD, il est également possible d’obtenir des ralentis très fluides à 120 i/s… même si l’autofocus et l’enregistrement du son sont désactivés avec cette option.

Dans tous les cas de figure, la durée d’enregistrement maximale est fixée à 29 minutes, sans doute pour éviter la surchauffe du capteur.

On notera aussi la possibilité de capturer les vidéos sans compression en 4:2:2 10 bits via un enregistreur HDMI externe.

Enfin, les vidéastes les plus chevronnés apprécieront de pouvoir jouer avec le profil colorimétrique maison OM-Log400 pour un étalonnage plus précis.

Le bouton de déclenchement de la vidéo est situé sur la tranche supérieure de l’Olympus OM-D E-M1 Mark III

Une connectivité toujours complète et une autonomie en hausse

Les vidéastes comme les photographes devraient – là aussi – trouver leur bonheur avec cet OM-D E-M1 Mark III. Deux prises jack 3,5 mm (une pour un micro, l’autre pour un casque), une prise jack 2,5 mm pour une télécommande, une prise micro HDMI : la connectique du dernier-né d’Olympus s’avère très complète.

Petite nouveauté très appréciable : à l’image de l’E-M1X, il se munit d’un port USB Type C et peut maintenant être rechargé en USB via une batterie externe. Cela étant, il n’est pas possible (pour l’instant) d’utiliser l’appareil tout en le rechargeant en USB. Une charge complète s’effectue en 2h environ.

Du côté des connexions sans fil, l’E-M1 Mark III dispose maintenant d’un module Wifi 5 Ghz et doit donc offrir des transferts encore plus rapides. En revanche, il ne dispose toujours pas d’un module GPS, ce dernier restant l’apanage de son grand frère l’E-M1X.

Point notable, cette 3ème itération de l’E-M1 est la première à pouvoir être mise à jour en utilisant l’application mobile. Cette dernière permet aussi d’importer et d’exporter les différents réglages de l’appareil, limitant ainsi le risque de (dé)réglages du boîtier si vous le prêtez à une tierce personne.

Comme ses prédécesseurs, l’appareil est équipé de deux ports pour cartes mémoires, tous deux compatibles SD, SDXC et SDHC. Néanmoins, seul l’un des deux ports supporte la norme UHS-II – une caractéristique héritée de l’E-M1 Mark II.

Boîtier compact et tropicalisé

Comme indiqué au début d’article, le format du boîtier reste strictement identique entre l’E-M1 Mark II et l’E-M1 Mark III. On reste donc sur un form factor compact, aussi bien pour le boîtier que pour les optiques. La prise en main est agréable grâce à une poignée bien creusée.

À l’arrière du boîtier, on notera toutefois l’arrivée d’un joystick de sélection rapide des collimateurs de mise au point.

Comme son prédécesseur, l’appareil est tropicalisé et doit résister sans souci aux éclaboussures, à la poussière, au gel. Selon Olympus, l’appareil peut résister à des températures allant de -10°C à 40°C et peut supporter un taux d’humidité maximal de 90 %.

Au niveau de l’autonomie, l’E-M1 Mark III a la bonne idée de reprendre la batterie BLH-1 de ses aînés – et s’avère compatible avec le même grip que l’E-M1 Mark II (référence HLD-9). Ce dernier permet d’accroître l’autonomie et de shooter plus facilement à la verticale – même si, de ce point de vue, l’E-M1X s’avère plus pratique puisqu’il intègre un second joystick du côté de la poignée verticale.

Malgré un processeur plus puissant, le nouveau boîtier d’Olympus doit permettre de capturer jusqu’à 420 photos. Toutefois, un mode « Quick Sleep », plus économique, doit lui permettre de monter jusqu’à 900 photos sur une seule charge.

Prix et disponibilité de l’Olympus OM-D E-M1 Mark III

Au vu de ses caractéristiques techniques, on pouvait craindre une flambée du prix de l’Olympus OM-D E-M1 Mark III. Il n’en est rien – c’est même l’inverse qui se produit.

Actuellement proposé en précommande, le dernier-né d’Olympus sera disponible vers la fin du mois de février 2020 au tarif de 1799 € sans objectif – soit 200 € de moins que la précédente version à son lancement… et 1200 € de moins que l’E-M1X.

Deux kits seront également proposés :

  • un kit comprenant l’OM-D E-M1 Mark III + M.Zuiko Digital ED 12-40 mm f/2,8 Pro vendu 2499 €,
  • un kit comprenant l’OM-D E-M1 Mark III + M.Zuiko Digital ED 12-100 mm f/4 IS Pro au prix de 2899 €

Notre premier avis sur l’Olympus OM-D E-M1 Mark III

À la lecture de ses caractéristiques techniques, l’Olympus OM-D E-M1 Mark III semble incarner la quintessence du format Micro-4/3 – aux côtés de l’E-M1X, dont il reprend bon nombre de caractéristiques.

Avec ce nouveau boîtier, le constructeur japonais réussit à intégrer des composants très haut de gamme dans un appareil au format toujours aussi compact et léger. Résolument conçu pour les photographes ou les vidéastes passionnés, il permettra d’obtenir des images de très belle facture dans (quasiment) n’importe quelle circonstance. Le tout sans se démolir le dos en transportant boîtier et optiques.

Gain de 7,5 stops grâce à la stabilisation conjointe du capteur et des optiques compatibles, nouveau mode Starry Sky AF, améliorations de la détection et du suivi de l’œil du sujet… Olympus met les petits plats dans les grands pour démontrer tout son savoir-faire.

Toutefois, on ne peut s’empêcher de penser que cette démonstration de force vise aussi (et surtout) à montrer tout le savoir-faire photographique de la marque. Et ce, afin de (re)conquérir les photographes habituellement friands de capteur APS-C et full frame… et de prouver à la maison-mère que la division photo d’Olympus est toujours capable d’engranger des bénéfices, alors que des rumeurs planaient sur le futur de la photo chez Olympus.

Sélection de vidéos réalisées par les ambassadeurs Olympus

Sélection de photos prises avec le dernier OM-D E-M1 Mark III

© Tom Ormerod

© Tom Ormerod

© Tom Ormerod

© Tom Ormerod

© Brooke Bartleson

© Brooke Bartleson

© Brooke Bartleson

© Brooke Bartleson

En parallèle de cette annonce, Olympus a également dévoilé un nouveau objectif : Olympus M.Zuiko Digital ED 12-45mm f/4 Pro : zoom standard compact et léger