Alors que Sigma annonçait trois nouveaux objectifs pour hybrides plein format, le japonais nous a fait la surprise d’un « one more thing » en dévoilant le surprenant Sigma fp, un nouvel appareil photo hybride plein format de 24,6 millions de pixels, au design ultra compact et au poids plume de 422 grammes seulement (370g sans carte ni batterie).

Sigma fp, pour « fortissimo pianissimo », selon DPreview qui a assisté à la présentation au Japon. Au piano, ces deux nuances musicales sont à l’opposé, sûrement une manière de dire que Sigma tente de proposer un boîtier mini pour des performances maxi, si l’on pourrait dire.

Matrice de Bayer et non Foveon pour le nouveau Sigma fp, mais bien la monture L

Malgré le retard concernant son hybride plein format à capteur Foveon, prévu pour 2020 au lieu de 2019, Sigma nous surprend avec son nouveau boîtier fp. Il intègre bel et bien un capteur 24 x 36 mm de 24,6 millions de pixels, mais cette fois basé sur une Matrice de Bayer. Une première pour le constructeur, qui jusqu’à présent ne jurait que par le Foveon.

Sigma fp avec le nouveau 45 mm f/2.8

La Monture L, qui est le socle de la L-Mount Alliance entre Sigma, Panasonic et Leica, est bien sûr de la partie sur ce boîtier, qui est également compatible avec le convertisseur Sigma MC-21 pour monter des optiques en montures Canon EF et Sigma SA. Ce boîtier sera compatible avec les trois nouvelles optiques fraîchement annoncées : le 14-28 mm f/2.8, le 35 mm f/1.2 et le 45 mm f/2.8 au format pancake.

Un design compact et minimaliste

Sigma change donc ses habitudes et nous livre aussi un boîtier ultra-compact, au look plus traditionnel, loin du design original de ses hybrides SD Quattro et ses compacts DP Quattro. Le nouveau Sigma fp pèse 422 grammes seulement (batterie et carte incluses) et mesure 112 x 69,9 x 45,3 mm.

C’est un record de compacité et de légèreté pour un boîtier hybride à capteur 24 x 36 mm. Pour atteindre de telles mensurations, le Sigma fp a cependant fait le choix de ne pas intégrer de viseur, qui peut être ajouté grâce au viseur optionnel LVF-11. Idem pour le grip et la griffe porte accessoires qu’il est possible d’ajouter. Au final, ce boîtier adopte un design modulaire qui n’est pas sans nous rappeler ce concept de Fujifilm. Sigma parle d' »évolutivité polyvalente ».

 

Pour atteindre une telle compacité, le Sigma fp fait également l’impasse sur l’obturateur mécanique, justifié par Sigma par l’élimination du bruit, des vibrations en cas de rafales (jusqu’à 18 i/s) et l’optimisation de l’appareil en continu. L’obturateur électronique grimpe ainsi jusqu’à 1/8000 s et un mode Auto HDR qui combine plusieurs images à différentes expositions en rafale (3 en photo et 2 en vidéo) pour ne créer qu’une image finale à la plage dynamique plus étendue.

Il faudra cependant voir comment le boîtier gère la prise de vue en lumière artificielle, où l’obturateur mécanique est essentiel pour éviter ces fameuses bandes noires sur la photo. Et les cas en vidéo se posent aussi.

Le boîtier introduit également différents modes de couleurs afin de personnaliser ses images et ses films dont un mode « Teal and Orange » inspiré des films hollywoodiens. Il intègre également une fonction de courbe de tonalité et deux touches de fonctions, situées sous l’écran pour un accès rapide aux modes tons et couleur.Une fonction Cinemagraph, qui permet de créer des GIFs animés où seule une partie de l’image bouge, est disponible sur ce boîtier, ce qui nous semble être une première.

Mode vidéo 4K/UHD

Un gros commutateur sur le dessus du boîtier permet de passer du mode « still » (photo) au mode vidéo. On ne pouvait pas faire plus simple. Chaque mode bénéficie de ses réglages indépendants.

Le nouveau boîtier Sigma fp prend en charge les vidéos 4K/UHD en 24 ips, mais aussi l’enregistrement ALL-I pour l’édition de vidéos H.264. L’enregistrement externe 12 bits est possible via une sortie en USB3.1 Type C, le retour vidéo étant lieu géré par du HDMI 1.4. Une mise à jour firmware future assurera également la prise en charge du format vidéo Cinema DNG.

Jusque-là assez timide en vidéo, Sigma semble ici faire un grand pas dans cette direction et on comprend mieux le choix du design modulaire effectué. Selon les besoins et les configurations, cet appareil pourra être placé dans une cage avec une flopée d’extensions et d’accessoires, ou plus simplement, dans son plus simple apparat, pour réaliser des séquences en run and gun.

Prix et disponibilité du Sigma fp

Pour le moment, aucun prix ni date précise de sortie n’a été communiqué. Le Sigma fp devrait cependant être commercialisé pour l’automne 2019. Divers accessoires optionnels sont déjà disponibles pour s’adapter au nouveau venu.

Notre premier avis sur le Sigma fp

Sigma nous surprend avec un produit inhabituel. Le partenariat avec Leica et Panasonic et l’adaptabilité à la monture L est sans doute la raison principale de ce retournement de situation. Avec ce produit miniature et minimaliste, Sigma cible un nouveau public, moins expert, plus large mais également plus orienté vidéo, même si en 2019 de la 4K en 24p risque d’être un peu faible pour séduire. Reste à connaître le positionnement de ce Sigma fp avec son prix.

En attendant, Sigma a créé une page pour en savoir plus sur le Sigma fp.