A l’occasion du MWC 2019 de Barcelone, HMD a présenté un smartphone pour le moins surprenant, le Nokia 9 Pure View qui se distingue non pas par trois, ni par quatre, mais par cinq capteurs photo ! Un positionnement qui vise clairement les photographes mais aussi les arachnophiles.

De face, le Nokia 9 Pure View est un beau smartphone. Équipé d’une puce Snapdragon 845 épaulée par 6 Go de Ram et un écran Oled de 5,9 pouces affichant une définition QHD+ (2960 x 1440 pixels), il arbore les principaux atouts d’un smartphone haut de gamme. Son capteur d’empreinte sous l’écran tombe bien sous le doigt et sa batterie de 4150 mAh lui confère une bonne autonomie. Mais quand on le retourne, la bête se dévoile.

La particularité du Nokia 9 Pure View est qu’il embarque cinq capteurs photos dont deux capteurs RVB et trois capteurs achromatiques dont la principale fonction est de capturer un maximum de lumière. Les cinq capteurs offrent une définition maximale de 12 millions de pixels et proposent une ouverture de f/1,8. Les optiques ont été réalisées en partenariat avec Zeiss mais nous n’avons que peu d’information là dessus.

La combinaison de ces cinq capteurs permettrait de capter dix fois plus de lumière et beaucoup plus de détails. En effet, si les deux modules RVB s’occupent de la colorimétrie de l’image, les trois capteurs monochromes sont chargés de récupérer de l’information au niveau de la teinte, de la définition et de la lumière.

En combinant l’ensemble, il est possible d’obtenir des clichés allant de 60 millions à … 240 millions de pixels. Une définition énorme qui implique la présence d’un second processeur développé par Light. Oui, on parle bien ici de la société à l’origine du L16, ce boitier mi-smartphone, mi-appareil photo composé de 16 modules photo et ayant tout juste signé un partenariat avec Sony.

Du coup, on comprend mieux alors la répartition des capteurs et leur rôle. Le but du Nokia 9 Pure View est d’offrir une qualité d’image maximale grâce à la photographie computationnelle dans un encombrement minimal. L’intérêt de cette technologie est d’être en mesure d’accroitre la dynamique de l’image, la gestion de la lumière en basse sensibilité et le rendu des détails.

Il est aussi possible de gérer à postériori d’autant plus facilement la profondeur de champ que ces cinq capteurs sont en plus soutenu par un sixième capteur ToF (Time Of Flight) qui permet d’évaluer les distances entre les différents plans d’une scène et donc de jouer avec la profondeur.

Prix et disponibilité

Le Nokia 9 Pure View est déjà disponible en précommande et sera disponible mi-mars pour 599 €.

Notre premier avis

Bien entendu, le Nokia 9 Pure View permet de capturer des images en RAW et l’intégration native de l’application mobile d’Adobe Lightroom CC permet de post-traiter ce RAW généré par les différents capteurs. En bref, la promesse du Nokia 9 Pure View est belle.

Dans les faits, il est trop tôt pour juger mais une rapide prise en main a révéler deux choses: la première c’est qu’en effet, un cliché réalisé en basse lumière (du moins dans l’ambiance d’un salon) a montré un niveau de détail et de gestion du bruit particulièrement surprenant. L’autre point, c’est que pour obtenir ce cliché en RAW, il a fallu attendre un temps absolument infini (largement plus de 10s) que l’image soit enfin lisible. Et pendant ce temps le smartphone est bloqué. Reste à voir ce qu’il en sera des modèles finaux disponibles au grand public.