A travers ses portraits, Berta Vicente focalise son attention sur les visages, mis en scène dans des compositions où l’être humain apparait dans toute sa solitude. Un regard bienveillant posé sur les êtres et leurs blessures intérieures qui transparaissent sur leur visage. Chaque être a ses secrets semble vouloir nous dire cette série de « portraits ».

© Berta Vicente

Une forme de douceur émane de ces images ; Berta Vicente mélange dans ses séries photographies couleur et noir et blanc. Le noir et blanc lui permet une approche plus sensible et une certaine proximité avec ses modèles, tandis que la couleur lui offre la possibilité de créer des images fortes, à la composition léchée.

© Berta Vicente

© Berta Vicente

Les pupilles des modèles sont quelquefois braquées vers l’objectif, alors que d’autres détournent avec pudeur le regard donnant parfois plus de force à l’image, car apparait alors l’être derrière le modèle. Lorsqu’ils nous regardent de face, les visages sont des masques, tandis que lorsque le regard s’échappe au loin il est possible d’apercevoir la nostalgie inhérentes aux âmes.

© Berta Vicente

© Berta Vicente

© Berta Vicente

Son travail parle à l’âme, à travers une technique irréprochable ou par le biais d’un noir et blanc qui focalise l’attention sur les sujets.

Une forte sensualité émane de ses photos, dont quasiment tous les modèles sont des femmes. Lascives ou pensives, ces femmes se perdent dans leur paysage intérieur sous l’oeil de la photographe. Preuve en est ; certaines photos présentent des individus de dos contemplant un paysage embrumé, comme la transposition visuelle de leur intériorité.

© Berta Vicente

Berta Vicente photographie une humanité fragile et sensuelle, perdue dans ses rêves, au milieu de la solitude ; solitude soulignée par les rares photos où apparaissent plus d’un modèle. Les femmes se serrent alors l’une contre l’autre, s’effleurant et se caressant, comme pour s’arrimer l’une à l’autre.

Pour en voir plus, rendez-vous sur le site de Berta Vicente.