Lexar poursuit son retour sur le devant de la scène. Après avoir été rachetée par la firme chinoise Longsys, la marque avait récemment annoncé son intention de reprendre la production de ses produits dès cet automne. C’est dans ce cadre que Lexar vient d’annoncer la concentration de ses efforts dans le développement de nouvelles cartes au format CFexpress, ainsi que l’abandon des cartes XQD.

A la fin du mois d’octobre, le site Nikon Rumors avait ainsi fait état de la fin de la production des cartes XQD. Depuis, la marque s’est exprimée officiellement sur le sujet : « Lexar est impatient de continuer [le développement] de la technologie XQD ; cependant, la disponibilité du produit a été retardée par de multiples acteurs, dont Sony (à qui revient la propriété intellectuelle), ce qui nous a empêché d’aller de l’avant », a ainsi déclaré un représentant de Lexar. « Par ailleurs, nous travaillons sur le futur standard CFexpress à travers l’Association Compact Flash et nos partenariats avec les différents fabricants d’appareils photo ».

Lexar XQD

Une carte XQD Lexar de 64 Go

Conçues à l’origine pour remplacer le standard CompactFlash, les cartes XQD avaient été annoncées en 2010 par SanDisk, Sony et Nikon. Une version plus avancée avait été lancée en 2012. Les taux de transferts affichés par les cartes XQD s’avèrent très élevés, tant en lecture qu’en écriture. Les XQD de Sony ou Lexar affichent ainsi des débits théoriques de 440 Mo/s en lecture et 400 Mo/s en écriture, ce qui permet l’enregistrement de fichiers très volumineux comme ceux générés par l’enregistrement de vidéos en 4K.  Le XQD est notamment  supporté par Nikon, qui l’a intégré dans plusieurs de ses derniers appareils haut de gamme (Nikon D4 et D4s, D5, D850, ainsi que les hybrides plein format Z6 et Z7).

L’annonce de Lexar fait également suite à celle de la marque ProGrade Digital, créée par d’anciens cadres de Lexar, et qui avait récemment annoncé sa volonté de recentrer ses efforts autour du format CFexpress, qui partage le même format physique que le XQD, mais offre des débits en écriture et en lecture beaucoup plus rapides (jusqu’à 1 Go par seconde) et de plus grandes capacités de stockage (jusqu’à 1 To).

Une carte ProGrade CFexpress, offrant des débits théories à plus de 1 Go par seconde

Finalement, ces deux fabricants sautent une génération pour se concentrer sur la génération future, un choix logique puisque certains boîtiers utilisant le XQD, comme les Nikon Z6 et Z7, seront d’ailleurs également compatibles CFexpress lorsque les cartes seront mises sur le marché.