Sony a publié une liste de nouveaux capteurs, dont le IMX342LQA, un capteur APS-C CMOS d’une définition de 31 Mpx. Un capteur à obturation globale, idéal pour limiter certaines déformations contraignantes. Un nouveau capteur pour un nouvel hybride A6700 ? Les spéculations sont de mises.

Un capteur à obturation globale

Sony à intégré une fonction d’obturateur globale Pregius à son nouveau capteur CMOS IMX342LQA. Celui-ci limite la distorsion souvent inévitable via un obturateur déroulant (rolling shutter) qui enregistre l’image par déroulement. Cette déformation est principalement visible sur les sujets en mouvement et qui se déplacent rapidement. En cas d’éclairage vif et fluctuant (tels que les orages), le risque d’exposition partielle est également présent. Ici, le capteur est intégralement exposé en une seule fois.

L’arrivée de cette technologie, trop rarement présente sur les capteurs CMOS, est une très bonne nouvelle. Un bon point pour Sony, d’autant que le problème du rolling shutter était particulièrement présent sur l’A6500 en vidéo 4K/UHD.

Un nouveau capteur pour inaugurer un nouvel hybride ?

Qui dit nouveau capteur dit logiquement nouveau boitier. Les spéculations vont bon train sur l’arrivée d’un Sony A6700, potentiel candidat pour intégrer le capteur IMX342LQA. Cette supposition nous paraît plus adaptée par rapport à la potentielle intégration de ce capteur dans un A7S III, fort attendu par le public, mais pour lequel un capteur rétroéclairé comme sur les A7 III et A7R III semble plus logique.

Sony A6500

Les rumeurs parlent d’une amélioration du système AF de ce potentiel A6700, semblable à celui de l’A9, conçu spécialement pour les photographes en quête de réactivité. La montée en sensibilité resterait identique à celle de l’A6500, étendue jusqu’à 51 200 ISO. La compatibilité en UHS-II est également envisageable. Ce serait une bonne chose, car l’A6500 propose une compatibilité en UHS-I contraignante pour la prise de vue en rafale.

La fiche technique du capteur IMX342LQA laisse supposer des rafales jusqu’à 35,4 images par seconde sur 8 et 10 bits et 25,8 images par seconde sur 12 bits. Si tel est le cas, cela marquerait une progression conséquente par rapport à l’A6500.

L’idée d’un mode 4K 60p est également dans les tuyaux. Tout cela est bien beau, encore faut-il que le processeur suive pour permettre d’intégrer toutes ces nouveautés. La Photokina nous éclairera peut-être un peu plus sur le sujet.

Affaire à suivre…