Une glace qui ne fond pas, un burger bien épais ou un verre de soda éternellement frais, ce sont ces stars de la nourriture qui peuplent les photos de publicité. Dans sa série « Real food, but not really » (« De la vraie nourriture, mais pas vraiment ») composée de 3 courtes vidéos, l’artiste et vidéaste Minhky Le dévoile les dessous de la photographie culinaire commerciale et publicitaire (mais qui n’englobe pas toute la photographie culinaire, car tous n’utilisent pas forcément cette façon de faire).

Issu du monde de l’animation graphique, du design et de la photo, Minhky Le travaille pour de nombreuses marques et entreprises, d’abord au Japon, en Indonésie, à Singapour puis en Australie. Versé dans l’art du film et de la vidéo, il capture aujourd’hui de nombreuses histoires… et des assiettes alléchantes ! Dans ces 3 vidéos, il montre comment la nourriture, peut être transformée ou accommodée afin de s’adapter à une séance de photo culinaire pour un rendu plus visuel et graphique.

Ses vidéos sont simples, bien réalisées et esthétiques, et elles mettent en comparaison une assiette de nourriture simplement cuisinée et préparée, et une assiette de nourriture adaptée pour un shooting. On y découvre alors les quelques astuces utilisées pour 3 produits précis : une glace juste servie, un verre de soda frais et un burger appétissant. Pour la glace par exemple, l’idée est de la faire tenir le plus longtemps possible sans qu’elle ne coule et ne se tasse sur le cornet, donnant le temps de faire plusieurs prises photo : la ruse est donc de mélanger la glace avec de la farine afin de la solidifier et de lui donner une belle forme, puis de déposer le coulis de fruits rouges avec une seringue pour plus de précision.

La vidéo du burger :

Le steak du burger « spécial-shooting », quant à lui, est à peine cuit afin que sa forme soit préservée, se voit ajouter quelques traces de cuisson sur gril et se fait enduire d’un colorant brun. Ensuite des épingles sont piquées pour dompter la salade et les tomates et quelques boules de coton sont dissimulées pour ajouter de l’épaisseur à l’ensemble. Visuellement, il paraît alors bien plus généreux que le burger cuisiné pour être simplement dégusté.

La vidéo du soda :

Enfin, pour le verre à soda, presque tout n’est qu’illusion… sauf le soda lui-même : les glaçons sont remplacés par des faux (qui ne flottent pas d’ailleurs), les gouttes d’eau sur le verre par de la glycérine en spray, et un colorant alimentaire est ajouté pour plus d’éclat.

On peut reprocher à Minkly Le de forcer le trait dans la comparaison : les séquences des vidéos montrant les repas tels qu’ils sont cuisinés ou préparés pour être mangés sont toujours diffusés via un filtre gris, qui ne met pas en valeur les produits, et ils sont mis en scène avec beaucoup moins d’attention. On pourrait supposer que sans toutes ses astuces, le burger par exemple pourrait être aussi bien présenté et photographié, avec un peu plus de soin… ce qui est le cas pour de nombreuses assiettes de nourriture qui sont peu ou pas modifiées avant d’être prises en photo.

Real food but not really - burger comparison

D’ailleurs, dans la photographie culinaire, les produits (légumes, fruits, produits bruts…) sont souvent utilisés tels qu’ils sont, ce sont leur agencement, le soin apporté à leur sélection et leur préparation et la lumière utilisée qui leur donnent un aspect visuel agréable. Dans cet article de France Info, il est expliqué notamment que dans les livres de cuisine, « la tendance actuelle est au naturel » et que l’on cherche à modifier l’aliment le moins possible.

Cependant, dans le cas de la glace ou du verre, ces astuces peuvent être justifiées. Il vaut mieux avoir du temps pour peaufiner sa photo et faire plusieurs prises avant que la glace ou les glaçons ne fondent et que le résultat final ne ressemble plus au produit tel qu’il était au moment du service ! Cette réalité pose cependant la question des pubs mensongères et de l’authenticité de la photo dans certains cas.