Créer son site photo ou son portfolio sans coder, une solution « pas pro » ? Oui mais voilà, tout le monde n’est pas à l’aise avec les CMS Open Source, les logiciels de gestion de contenu qui vous laissent complètement indépendants dans l’administration de votre site. De l’hébergement à prévoir, du code à gérer, tout le monde n’a pas le temps ou les connaissances pour s’y attaquer !

L’autre solution, qui peut paraître moins personnalisée et moins libre mais plus facile, c’est celle des éditeurs de site web en ligne qui permettent de créer des sites avec une mise en page pré-construite en quelques minutes. La liste que nous partageons dans ce Mercredi Pratique n’est pas exhaustive, puisqu’il existe de nombreuses plateformes qui offrent ces services. Mais nous incluons ici les éditeurs gratuits les plus connus et les éditeurs payants qui semblent les mieux adaptés aux sites photos (disponibles en français et/ou en anglais).

Accueil de SquareSpace et lien d'inscription pour commencer votre site web

Accueil de SquareSpace et lien d’inscription pour commencer votre site web

Les éditeurs gratuits

Ces plateformes proposent des solutions gratuites, qui peuvent être complétées par des offres payantes (sans aucune obligation d’achat). Toutefois, les fonctionnalités peuvent être réduites (stockage limité, personnalisation restreinte, publicité présente, pas de nom de domaine personnalisé inclus, etc).

WordPress.com (en français)

Non, WordPress n’est pas fait seulement pour ceux qui savent coder ! Ou plutôt WordPress.com, le petit frère de l’Open Source WordPress.org, ne l’est pas. C’est une plateforme complète d’hébergement et d’administration de sites. Près d’une centaine de thèmes vous sont proposés, dont moins d’une cinquantaine sont gratuits (donc compris dans l’abonnement gratuit). L’interface assez simple, mais qui demande un peu d’entraînement pour se familiariser avec, permet de personnaliser votre thème : changer la palette de couleurs, le fond, l’image du header, modifier la mise en page (intégrer une galerie d’images en pleine-page par exemple).

Le contenu s’organise en pages statiques, articles de type blog, et témoignages (les avis de vos visiteurs et clients que vous pouvez disposer sur les pages de votre site). Bien que WordPress.com propose une version gratuite, celle-ci reste limitée dans la personnalisation et le stockage (3Go), et impose publicité et sous-domaine wordpress.com. Le plus populaire reste le plan Premium à 8,25€/mois.

Interface de customisation du thème sur WordPress.com

Interface de customisation du thème sur WordPress.com

Wix (en français)

Wix est l’une des plateformes gratuites les plus populaires. Elle propose des centaines de templates à utiliser pour tout type de site internet (personnel, portfolio, entreprise). Chaque modèle peut être modifié, par un simple glisser-déposer, pour déplacer, ajouter ou supprimer des blocs (texte, images, menu, musique, vidéo, etc). Il est possible de monter son site à partir de templates vierges.

Wix

Dans la version gratuite, on y trouve les outils basiques (référencement, données analytiques). Mais aucun nom de domaine personnel personnalisé n’est inclus et il faut faire avec la publicité. Pour éviter cela, des forfaits Premium sont proposés dont l’Unlimited à 12,42€/mois, le plus populaire selon la plateforme. Deux bémols à noter : sur Wix, il est impossible de changer de template pour un site déjà existant, il faut alors créer un nouveau site sur le même compte, puis tout transférer ; enfin l’édition mobile de la plateforme, qui ne s’adapte pas toujours bien, vous oblige à vous occuper de deux versions de site en même temps.

Jimdo (en français)

Concurrent direct de Wix, Jimdo compte aujourd’hui près de 16 millions de sites. Tout aussi simple, l’éditeur laisse un peu moins de champ libre dans la personnalisation sans code des templates. Mais, si vous vous sentez courageux et avide de découverte, il est tout à fait possible d’élaborer votre propre modèle en ajoutant du code HTML et CSS avec le “design personnel”. Vous avez la possibilité de changer votre thème à tout moment, parmi la quarantaine de modèles proposés qui s’adaptent à tous les besoins des utilisateurs.

Le forfait gratuit de Jimdo ressemble à peu de choses près à celui de Wix, puisqu’il donne accès à toutes les fonctionnalités basiques de design, analytics, blog. Le stockage se limite à 500 Mo, le nom de domaine reste en “.jimdo.com” et la publicité est présente. Vous pouvez cependant monter en grade avec l’offre JimdoPro à 6,50€/mois. Même problème que pour Wix : vous pouvez être obligés de changer quelques petites choses sur la version mobile qui ne s’adapte pas toujours.

Interface du "Design personnel" qui permet de créer son propre thème en ajoutant du code CCS et HTML.

Pour les plus courageux, l’interface du « Design personnel » qui permet de créer son propre thème en ajoutant du code CCS et HTML, peut être un premier pas vers l’apprentissage du code, tout en sécurité.

CargoCollective (en anglais)

La plateforme CargoCollective s’adresse à des photographes, illustrateurs, architectes qui souhaitent créer leur portfolio simplement. Les thèmes, dont moins d’une quarantaine est accessible aux utilisateurs du forfait gratuit, sont élégants et donnent la part belle aux visuels. L’interface fonctionne par pages fixes, “sets” (les catégories), et “projects” (les pages optimisées pour contenir les galeries d’images). Il est possible de développer son propre template.

Cargo

Portfolio de Jaka Bulc : http://jakabulc.com

L’offre gratuite reste très restreinte, puisqu’elle limite le nombre de pages fixes à 3, le nombre de projets à 12 et le stockage à 100Mo. Elle convient surtout aux portfolios sélectifs qui s’appuient sur quelques projets représentatifs d’un travail. Pour passer en premium, il faut payer 66$ à l’année ou 9$ par mois. L’inscription se fait via un formulaire de contact, validée en 24 à 48h, dans lequel vous devez présenter l’usage que vous ferez de votre site. Une plateforme sélective donc.

CarbonMade (en anglais)

Cet éditeur, uniquement réservé aux portfolios, va droit au but et ne s’encombre pas de difficultés. Le but de CarbonMade est de vous permettre de créer votre portfolio en ligne en quelques clics pour ensuite n’avoir qu’à le remplir. Avec l’offre gratuite, vous avez le choix entre un nombre limité de templates (moins d’une dizaine) qui se montrent toutefois modernes et de qualité.

CarbonMade

Page d’accueil de Carbonmade

Ainsi, la personnalisation de votre portfolio est réduite aux changements de couleur de fond et police. Hormis les quelques infos annexes (bio, contact) que vous pouvez ajouter, l’interface se concentre uniquement sur les projets à créer et les créations (images) à importer. Le forfait gratuit se limite à 5 projets et 35 images au maximum. L’offre payante est à 12$/mois pour 50 projets et 500 images.

Voici une vidéo présentant le thème « Pancake » de CarbonMade :

Behance (en français)

Bien qu’intégrée à l’Adobe Creative Cloud depuis 2012, la plateforme Behance reste toutefois accessible aux non-membres du Creative Cloud, par la simple création d’un compte Behance. Elle se fonde sur le modèle du portfolio, et non du site web, vous permettant de partager vos créations personnelles : c’est un système de mur regroupant les images d’un artiste que l’on peut suivre.

Behance

Page d’accueil de Behance, avec les participations mises en avant

C’est d’ailleurs sa communauté qui fait sa force : avec plus de 2,5 millions de visiteurs (chiffres de 2015), tous venant de centaines de pays différents, Behance est une source d’inspiration et d’entraide. L’avantage de combiner Behance et Creative Cloud, c’est de pouvoir partager des fichiers sur la plateforme depuis les logiciels Photoshop et Illustrator et d’avoir accès à la version ProSite.

Les éditeurs payants

La plupart des éditeurs de web payants proposent des interfaces aux fonctionnalités plus avancées (plus de liberté dans le design). Des outils business et marketing permettent aux pros de gérer un e-commerce, de réserver l’accès de galeries à certains clients, etc. Ils incluent en général une période d’essai gratuit sans engagement de 14 jours à 1 mois.

Squarespace (en anglais)

C’est sûrement la plateforme la plus connue. La force de Squarespace, ce sont ses 60 templates modernes et épurés, parfaitement optimisés, et très centrés sur les images. Il est possible de créer son contenu à partir d’exemples-types de pages, mais l’interface autorise les modifications du thème (image de fond, couleurs, polices, contrastes, etc).

L’éditeur se complète avec d’autres fonctionnalités comme l’e-commerce, les outils analytiques et l’intégration des réseaux sociaux. Leur communauté est dynamique et plutôt étendue, ce qui permet d’avoir accès à des tutoriels et d’obtenir des réponses assez facilement. Les 5 abonnements vont de 5$/mois pour un site One-page à 70$/mois pour un plan avancé.

Un exemple de template (thème) de Square Space

Un exemple de template (thème) de Squarespace

500px Portfolio (en français)

En plus d’être un site de partage de photos, 500px propose une solution de portfolios, accessible uniquement à ses abonnés Awesome. L’interface permet de se créer un portfolio à partir de ses images mises en ligne sur la plateforme. Plusieurs thèmes sont mis à disposition et il est possible de les personnaliser si vous connaissez le HTML et le CSS. Si vous utilisez déjà 500px pour partager vos photos, cela vous fera gagner du temps.

500px portfolio

500px fonde son intérêt sur l’importance et la solidarité de sa communauté. Vous pouvez suivre d’autres photographes et appartenir à des groupes. Les plans payants sont au nombre de 3 : le Plus à $2,08/mois qui permet des transferts illimités, l’Awesome à $6,25/mois qui offre un stockage illimité, et enfin l’abonnement couplé avec Adobe à $16,67/mois qui inclue un abonnement à Photoshop, Lightroom et Lightroom Mobile.

Adobe Portfolio (en anglais)

Ce service en ligne de portfolio a déjà été présenté précédemment dans l’un de nos articles. Bien que l’idée de départ soit la même que celle de Behance, Adobe Portfolio s’appuie sur un système de modèles graphiques à choisir pour créer son portfolio. L’espace devient ainsi plus personnel que sur Behance, puisqu’il est possible en plus d’apporter quelques modifications (logo, couleurs, fond) afin de créer son propre portfolio séparé d’une communauté.

Si l’Adobe Portfolio se trouve parmi la liste des éditeurs payants, c’est parce que bien qu’il soit entièrement gratuit pour TOUS les abonnés du Creative Cloud, il faut avoir payé au préalable pour un forfait Creative Cloud. Avec Phototrend, l’offre spéciale Creative Cloud Photography (incluant Photoshop et Lightroom), normalement à 11,99€, passe à 9,99€/mois. Si vous êtes intéressés, allez jeter un oeil sur cet article, l’offre est valable jusqu’au 28 février 2017 !

Exemples de portfolios sous Adobe Portfolio

Exemples de portfolios sous Adobe Portfolio

Photographes (en français)

L’éditeur en ligne fr.photographes.com vous propose de monter un site photo “simple et rapide pour 60€/an sans engagement, sans connaissance informatique et en illimité”. Pour ce prix, leur forfait comprend un stockage illimité, un nom de domaine, une adresse email, une interface simplifiée de gestion et l’absence de publicité. A cela s’ajoutent d’autres fonctionnalités comme un module d’envoi pour newsletter ou la possibilité de créer son site en plusieurs langues.

Exemple de portfolio http://www.stanislasguigui.com

Exemple de portfolio http://www.stanislasguigui.com

Toutefois, comme la plateforme se concentre sur la simplicité, elle laisse peu de liberté dans la personnalisation des maquettes, et le rendu final peut sembler peu original. A défaut de créativité, c’est le prix plutôt bas et la facilité de gestion qui attirent.

Format (en anglais)

L’un des points positifs de Format, c’est son interface simple, très intuitive mais aussi complète. Vous pouvez choisir entre une vingtaine de templates, peu nombreux donc mais tous de qualité et visuels. La personnalisation reste libre, du changement de logo, des couleurs, des tailles et styles de polices, à la forme des menus, galeries et pages. Il est possible de créer son propre thème.

La fonctionnalité “proofing” est utile pour la gestion de clients : elle permet de donner l’accès à une galerie d’images privée, d’afficher les commentaires des clients pour chaque produit, de watermarker toutes vos images avec un outil intégré. Il existe 4 types de forfaits, du “personnel” à 6$/mois à “l’illimité” à 44$/mois.

L'interface de Format, complète et intuitive.

L’interface de Format, complète et intuitive.

Zenfolio (en français)

L’interface de Zenfolio peut paraître moins élégante que d’autres plateformes, mais elle est pragmatique et donne accès à la plupart de ses fonctionnalités en un clic. Ce qui est mis en avant et peut intéresser les photographes pros, c’est l’ensemble des outils dédiés à l’e-commerce qui permettent de gérer vos commandes, créer vos listes de tarifs, demander des versements, etc.

Page d'accueil de Zenfolio

Page d’accueil de Zenfolio

Vous avez le choix entre 30 thèmes environ, tous personnalisables. Les 3 abonnements, du débutant à 5€/mois à l’avancé à 30€/mois incluent tous un stockage illimité, de l’hébergement vidéo et un nom de domaine personnalisé.

SmugMug (en anglais)

SmugMug est une plateforme populaire pour les photographes qui cherchent un portfolio facile à prendre en main mais qui laisse une marge de personnalisation. Le portfolio fonctionne par galeries, dossiers et pages fixes. L’outil « Content and Design » permet de modifier le style de thème, la mise en page des galeries, le fond (vous pouvez choisir entre un fond de couleur, d’image, de motifs, de textures), les menus… SmugMug est utilisé par de nombreux photographes professionnels, notamment outre atlantique.

Il existe 4 types de forfaits : le Basic à $3,34/mois qui permet juste de créer des galeries simples, le Power à $5/mois pour plus de personnalisation, le Portfolio à $12,50/mois qui intègre les outils d’e-commerce, et le Business pour $25/mois avec des outils plus avancés.

Interface de l'outil "Content and Design" de SmugMug qui permet de modifier plus en profondeur le design de votre portfolio.

Interface de l’outil « Content and Design » de SmugMug qui permet de modifier plus en profondeur le design de votre portfolio.

22Slides (en anglais)

C’est un service de portfolio en ligne moins connu que les autres, mais qui propose une interface accessible et moderne. A noter que le chargement de l’interface (pour voir le design) peut être long. La personnalisation reste assez limitée (changement de type de layout, de couleurs et polices). Le résultat final laisse une grande place au visuel, dans des looks différents selon les paramètres choisis.

22Slides ne propose qu’un seul et unique abonnement à 10$ par mois incluant un nom de domaine personnalisé, une fonctionnalité e-commerce qui permet d’utiliser Paypal, un stockage de 1000 images par défaut. La période d’essai est de 30 jours. Enfin, c’est parce que 22Slides est plus petit que les autres, que l’équipe semble plus proche de leurs utilisateurs (auxquels ils répondent rapidement sur leur page Facebook).

Exemples de sites et portfolios créés avec 22Slides.

Exemples de sites et portfolios créés avec 22Slides.

Icon6 (en français)

Un dernier inconnu pour la route : Icon6 ! La plateforme se fonde sur une vingtaine de thèmes simples qui mettent en avant vos photos. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, l’interface est assez intuitive : vous pouvez changer les couleurs, déplacer vos contenus, organiser vos images en mosaïque ou en diaporama. Mais la personnalisation est restreinte.

Dès l’inscription, vous devez choisir le type de forfait que vous voulez essayer pendant 14 jours gratuitement : 8,9€/mois pour le plan My6, 13,4€/mois pour le Pro et 26,9€/mois pour le Business. Les fonctionnalités les plus intéressantes sont intégrées à partir du Pro : nombres de pages et vidéos illimitées, possibilité de créer un site multilingue (2 à 5 langues), absence de pub, mais pas de domaine personnalisé inclus (seulement une prise en charge).

Exposure (en anglais)

C’est Exposure qui clôt cette liste, parce que la plateforme se distingue un peu des éditeurs de site web et de portfolio classiques. Exposure se fonde sur la relation texte/image en mettant en avant les « stories » de vos séries d’images. Ici votre site ressemble plus à un blog visuel sur lequel vous pouvez poster vos « histoires » en incluant titre, image de tête, texte, images en mosaïque ou pleine page et liens afin d’expliquer votre démarche ou les coulisses de vos reportages et séries photo.

Il existe 3 forfaits : le Basic à $5/mois qui inclue un nombre d’histoires illimités, le Pro $9/mois qui offre un nom de domaine personnalisé, retire la publicité, et ajoute des outils (statistiques, etc), et enfin le Business à $59/mois qui comprend toutes les options du Pro en ajoutant 6 thèmes à customiser, la possibilité de changer de police et d’intégrer vos propres contenus dans chaque histoire.

Exemple d'une story / histoire sur Exposure qui comprend ue image de tête, un titre, sous-titre, puis la possibilité d'inclure des mosaïques d'images, des images en pleine page, du texte, etc.

Exemple d’une story / histoire sur Exposure qui comprend une image de tête, un titre, sous-titre, puis la possibilité d’inclure des mosaïques d’images, des images en pleine page, du texte, etc.

Une alternative gratuite : aller plus loin avec les Open Source

Les CMS Open Source, ce sont ces logiciels de gestion de contenu, gratuits car sous licence libre, qui vous permettent de modifier leur code source à votre aise. Les plus connus sont WordPress.org, qui a déjà été bien détaillé dans un autre Mercredi Pratique, mais aussi Koken, Drupal, et Joomla. Tous ont les mêmes points communs : structurés autour d’une communauté très présente d’utilisateurs et de développeurs, ils sont améliorés en permanence, ils offrent, par cette communauté, l’accès à des forums d’entraide et des tutoriels, et ils proposent aussi un grand nombre de modules additionnels pour personnaliser votre interface.

Sunday

Thème Sunday sur WordPress

En fait, ils vous laissent libres dans l’élaboration de votre site, de la structure du design à la gestion de votre contenu. Libres veut aussi dire qu’il est essentiel de s’y connaître un minimum en langage et code de programmation, sinon on risque de se sentir un peu perdu.

N’hésitez pas à suggérer d’autres plateformes intéressantes que vous connaissez et à partager vos avis et vos préférences (éditeurs gratuits, payants, Open Source) dans les commentaires !