Vous vous êtes sûrement déjà dit qu’avec ce nouvel appareil photo, ce nouvel objectif ou ce nouveau matériel photo vous pourriez prendre de bien meilleures photos et progresser. Malheureusement, et désolé de vous décevoir, acheter un matériel photo plus onéreux ne fera pas forcément de vous un meilleur photographe. Et la preuve est parmi nous : nous avons tous dans notre entourage quelqu’un qui s’achète le dernier matériel photo, mais, franchement, ne réalise pas les photos que ce matériel pourrait lui permettre de faire. Ces personnes sont des passionnées et achètent – parfois sans le savoir – du nouveau matériel pour se faire plaisir.

Bien sûr, dans certains cas, passer à une gamme supérieure (d’un compact à un reflex par exemple) vous offrira plus de possibilités et une meilleure qualité, mais ce n’est pas selon moi l’idée derrière faire de meilleures photos.

Puisque tout le monde n’est pas dans ce cas là, soit en raison d’un budget limité, soit parce que l’on aime utiliser au maximum ce que nous avons à disposition, voici quelques suggestions pour progresser en photographie sans dépenser un euro dans du nouveau matériel photo.

Déclenchez, déclenchez, déclenchez !

Cette première suggestion est simple : pour progresser dans un domaine, vous devez vous entraîner, encore et encore. En photographie, cela signifie prendre des photos, beaucoup de photos. À l’époque de l’argentique, Henri Cartier Bresson disait que « vos 10 000 premières photos sont vos pires ». Avec le numérique, on pourrait même dire que « vos 100 000 premières photos sont vos pires ».

Cela implique une chose importante : progresser en photographie prend du temps. Les meilleurs photographes ne sont d’ailleurs pas arrivés à leurs niveaux du jour au lendemain, ils ont dû travailler dur.

Nikon D750 - 1/800s f/4,5 ISO 100 - 24mm - © Damien Roué

© Damien Roué

Photographier est donc nécessaire pour mieux photographier. N’ayez pas peur de déclencher pour tenter des choses, même si vous savez que les photos que vous prenez ne seront pas les meilleures de votre vie de photographe. C’est en faisant des erreurs et en apprenant de ces erreurs que l’on progresse. Une fois vos photos prises, examinez-les bien pour comprendre ce qui fonctionne et ce que vous auriez pu améliorer.

Tel un sportif, vous devez vous entraîner régulièrement. Consacrer quelques minutes de votre temps à la photographie chaque jour vous permettra d’évoluer rapidement.

Entraînez-vous chaque jour avec votre smartphone

S’entraîner régulièrement ne signifie pas que vous devez emporter avec vous tout votre matériel photo. L’important ici n’est pas d’obtenir chaque jour des photos parfaites. Quasiment tout le monde a aujourd’hui un smartphone, plus ou moins récent, qui permet de prendre des photos. Si la qualité d’image n’est pas égale à celle de votre appareil photo habituel, vous pouvez tout de même vous entraîner à cadrer correctement un sujet, trouver des perspectives, composer votre image avec les différents éléments que vous mettez dans le cadre.

Instagram-iPhone

© Damien Roué

Si vous faites cela, je vous parie que vous allez vite être étonné du résultat des photos que vous pouvez réaliser avec votre smartphone.

Photographiez avec votre œil (et non votre appareil photo)

Il n’est pas nécessaire d’avoir un appareil photo pour s’entraîner et progresser. Vos yeux suffisent et sont d’ailleurs de redoutables appareils avec une dynamique bien plus importante que celle d’un appareil photo. Entraînez-vous à cadrer votre image dans votre esprit et à déclencher pour stocker cette photo dans votre mémoire.

Au fil de votre apprentissage de la photographie, vous verrez que votre œil va vite devenir un allié redoutable : il vous permettra de voir ces petits détails passés inaperçus jusqu’alors, d’analyser en une fraction de seconde la scène, les angles de vue possibles, voire même de donner à votre cerveau une première idée des réglages que vous devriez appliquer pour une photo. C’est ce qu’on appelle la photographie mentale.

La priorité à la photographie

Si le manque de temps est pour vous une des raisons qui vous empêche de prendre plus de photos et de vous améliorer, vous devez repenser vos priorités. Dans votre vie, tout est question de priorité. Peut-être préférez-vous manger plutôt que photographier ? Travailler plutôt que photographier ? Jouer plutôt que photographier ? Dormir plutôt que photographier ? Être avec votre famille plutôt que photographier ? Ces oppositions n’ont pas forcément lieu d’être et avec un peu de créativité dans votre vie vous verrez qu’il est possible de concilier photographie et vie quotidienne. Profitez par exemple des moments d’attente ou d’inactivité (dans les transports en commun, dans une salle d’attente) pour penser photographie.

Prenez contrôle de votre appareil photo

En mode automatique, votre appareil photo peut vite n’en faire qu’à sa tête. Par exemple, si vous souhaitez qu’un élément précis de votre image soit net et que le reste soit flou, vous devez faire la mise au point sur cet élément. Votre appareil photo, en mise au point automatique, va lui même déterminer l’élément qui doit être net. Et il est fréquent que l’appareil ne pense pas comme vous.

Pour éviter cela, apprenez à utiliser votre appareil photo selon vos intentions artistiques, plutôt que de vous reposer sur un mode automatique confortable, mais limitant. Par exemple, choisissez la mise au point sur un point unique de votre écran (et non le mode multipliant automatique) et placez votre sujet sous ce point pour obtenir la netteté souhaitée.

Pour aller plus loin, vous devez également comprendre l’incidence des réglages de votre appareil sur votre photo finale. Pour vous aider, nous sommes en train de publier un petit livret pense-bête qui explique les bases du réglage manuel. À découvrir ici.

Apprenez à regarder la lumière

Sans lumière, pas de photo. La lumière façonne votre image et il est important de savoir la regarder et la suivre. En fonction de l’heure, de la météo, du lieu, la lumière n’est pas la même. À ce sujet, Virginie a rédigé un article que je vous conseille de lire.

paris lumiere

© Damien Roué

Etudiez le travail des grands artistes

Sans vous conseiller de copier les photos de grands photographes (quoi que, comme disait Steve Jobs ou Pablo Picasso « les bons artistes copient, les grands artistes volent. »), il est important de regarder le travail des photographes et artistes reconnus. Qu’est-ce qui fait que cette photo est réussie ?

© Henri Cartier-Bresson

© Henri Cartier-Bresson

En examinant minutieusement certaines images, vous allez pouvoir les décortiquer et comprendre d’où viennent leurs forces. Si ces photos sont difficiles à reproduire, elles pourront tout de même vous inspirer pour vos prochaines images, dans leur construction, leur tonalité, leur impression.

Ne vous limitez d’ailleurs pas à la photographie. La peinture, la sculpture, le dessin, le cinéma ou tout autre moyen d’expression visuelle sont également à étudier. Cherchez sans tarder les prochaines expositions disponibles près de chez vous.

Racontez une histoire avec vos photos

Toutes les bonnes photos ont quelque chose en commun : elles racontent une histoire. En déclenchant, pensez à ce que les gens comprendront en voyant votre photo. Vont-ils faire le lien entre le sujet et la situation dans laquelle il est photographié, ou votre photo est-elle stérile et ne dit rien ?

© Damien Roué

© Damien Roué

Simplifiez votre scène

Pour réussir à raconter une histoire avec ses photos, il est important de ne pas les surcharger d’éléments parasites. Le cadrage de vos photos est ainsi important : plus que de servir de cadre à votre sujet, il va également permettre d’exclure de la scène les éléments gênants. Parfois, au lieu de zoomer pour cadrer plus serré, il sera nécessaire de vous déplacer et trouver un point de vue différent.

Faites critiquer vos photos

Sur la critique, deux points de vue s’opposent. Certains pensent qu’il ne faut pas laisser entrer en considération l’avis d’autres photographes sur ses propres images, mais plutôt se concentrer sur sa fibre artistique, quitte à ce que les photos ne plaisent pas au reste du monde. Je pense qu’il est tout de même intéressant d’avoir l’avis et la critique de quelqu’un d’autre, à condition toutefois que cet avis soit neutre et élaboré, chose la plus difficile.

Sur Phototrend, nous critiquons de temps en temps des photos de nos lecteurs. Cela fait un petit moment que nous n’avons pas eu le temps de passer des images au crible, mais cette activité va reprendre en proposant à la critique les photos des membres du Club Phototrend.

Voyagez pour progresser

Le voyage représente un poste de dépense important. Pourtant, si vous décidez de ne pas céder aux sirènes du marketing des constructeurs de matériel photo et prenez un billet de train ou d’avion pour voyager, vous vous offrez l’opportunité de voir et photographier des choses nouvelles et différentes.

© Damien Roué

© Damien Roué

À ce sujet, je vous conseille de lire l’article Voyager au lieu de s’équiper.

Apprenez chaque jour une nouvelle chose

S’il est essentiel de prendre des photos pour progresser, il est également important de vous former pour apprendre de nouvelles techniques, maîtriser votre matériel photo ou comprendre les différentes méthodes et styles photographiques.

Notre conseil ici est simple : essayez d’apprendre chaque jour quelque chose en photographie, même si c’est seulement un mot. Si ce but vous semble inatteignable, essayez d’apprendre chaque semaine quelque chose de nouveau en photographie.

Vous pouvez d’ailleurs commencer tout de suite par un Mercredi Pratique.

Lisez votre manuel photo

Bien que rébarbatif et souvent volumineux, le manuel d’un appareil photo est utile pour comprendre certains fonctionnements spécifiques de votre appareil photo. Cet investissement en temps va vous permettre de mieux utiliser votre appareil et ainsi progresser plus vite en mettant le matériel de côté.

Maîtriser les logiciels de retouche

Attention, nous allons ici briser un mythe. Les photos que vous voyez à longueur de journée sur Internet sont rarement identiques à ce qui sort du boîtier photo. Comme à l’époque de la photographie argentique, le développement joue un rôle important en photographie. Malheureusement, les logiciels de développement sont souvent considérés comme des moyens de retoucher votre photo (et donc de tricher), ce qui n’est pas le cas.

Apprendre à maîtriser un logiciel comme Adobe Lightroom vous permettra de réaliser de bien meilleures photos. Et vous pourrez même repasser sur vos anciennes photos, surtout si vous utilisez le format RAW, pour les améliorer.

This photo is part of the GR20 Trek I did in September 2013, in 9.5 days in complete autonomy (food and tent).

Et vous, comment progressez-vous en photo ?

Ces suggestions sont issues de mon expérience personnelle, mais chacun a ses méthodes et astuces pour s’améliorer en photo. De votre côté, comment progressez-vous en photo ?

  • Nicolas Harraudeau

    Merci pour cet article Damien 🙂 Je plussois à fond pour ce qui est de regarder les oeuvres des grands et entrainer l’oeil sans appareil.

    J’aurais juste un truc à rajouter: suivant le style de photo, être à plusieurs ça peut aider.

    Pour ma part j’ai appris presque tout ce que je sais en « technique » grâce à un ami qui avait plus d’expérience. Comme il avait déjà un peu de matériel j’ai pu acheter le mien petit à petit (pour ma première séance photo on me prêtait même l’appareil).
    Au final nos séances se font souvent entre 2 et 4 photographes (plus c’est le bazar). Un seul photographe prend les clichés et réalise ses idées, les autres font assistant puis on tourne. Les gros plus de cette méthode sont:
    – mise du matériel en commun, donc séances peu couteuses.
    – avoir des assistants permet de faire des trucs plus avancés et ça débloque aussi parfois la situation quand on arrive pas à trouver comment réaliser une idée.
    – possibilité de tester des techniques/styles que l’on ne connaît pas ou peu. En général l’un d’ente nous a lancé l’idée principale de la séance: photos de book pour des amis comédiens, danseurs ou modèles, fire painting avec une amie jongleuse, etc… Il arrive souvent que l’un d’entre nous ne soit pas très expérimenté dans ce style de photo, mais il n’y a aucun stress car les autres seront là pour rattraper le coup en faisant de meilleurs clichés.
    – super ambiance. Une fois que l’on a trouvé sa bande d’amis on sait comment chacun marche et ça roule tout seul dans la bonne ambiance.

    On ne s’interdit pas de réutiliser les mises en scène des autres car cela permet de voir d’autres aspects d’une même idée.

    Lorsque je suis avec des débutants, je me contente souvent de faire assistant, ainsi je peux aider, passer un bon moment, donner quelques conseils et idées, et au passage voir comment eux approchent la photo. Chacun a sa sensibilité et on apprend aussi de ceux qui ont moins d’expérience.

    Cela ne marche pas forcément avec tous les styles. Je m’essaie à la photo de paysage en ce moment et je préfère faire cavalier seul pour pouvoir aller à mon rythme sans sentir que l’on m’attend. Mais même dans ce contexte, avoir des contacts pour s’échanger les sources d’inspirations aide pas mal. C’est comme ça que j’ai découvert Phototrend il y a quelques années 😉

  • Speed Tron

    Merci pour cet article intéressant donnant des pistes pour évoluer.
    Par contre je trouve dommage que les photos qui illustrent les articles ne soient pas accompagnées des paramètres de prises de vue (vitesse, Iso, etc.).

    Personnellement cela me permet d’affiner l’étude en plus du cadrage, lumière et autres aspects terrain afin de voir l’impact du parametrage (exemple vitesse lente ou rapide sur un cours d’eau )

  • Pierre

    Bonjour,

    Merci pour cet article, beaucoup de bon sens et de bons conseils.

    Comme la remarque de Speed Tron pour les EXIFS, je pense que fournir une photo avant et après retouche permettrait de mieux cerner le potentiel d’amélioration à chaque niveau (prise de vue vs post-production). Une idée pour un prochain mercredi pratique ? 😉

    J’ai fait le choix de ne pas retoucher mes photos depuis que j’ai un réflex, afin de me concentrer sur les bases : cadrage, réglages du boitier, etc … Maintenant je suis assez attiré et un peu frustré aussi de voir les possibilités de retouche qui permettent de changer le rendu de manière spectaculaire lorsqu’on atteint les limites physiques du matériel ou juste les réglages (netteté, luminosité, etc …).

  • Baptiste Guilbert

    Oh oui reprenez les critiques photo, ça c’est une très bonne idée !
    Très bon article dans tous les cas, plus long et fourni que d’habitude et c’est tant mieux 🙂

  • Alexandre

    Une bonne façon de progresser également, en plus de tous ces bons conseils: habituer son oeil au beau, en lisant des livres sur la photo et en allant voir des expos.

    • Oui ça rentre dans l’étude du travail des grands artistes, merci du rappel.

    • Alexandre

      J’ai lu un peu vite, effectivement 🙂 Très bon article en tout cas.