Certaines œuvres dans l’exposition Chocolate Factory de Paul McCarthy peuvent être dérangeantes avec un caractère sexuellement explicite et parfois violent. Des images et des thèmes peuvent être susceptibles de heurter certains visiteurs. La visite de l’exposition n’est pas recommandée pour les enfants et les adolescents.

C’est ainsi que la page de l’événement prévient le spectateur : la Chocolate Factory (usine de chocolat en anglais) ne serait pas pour tous les publics.

Emmanuel et moi avons fait la visite guidée samedi matin juste avant l’ouverture, sans avoir lu cet avertissement. Voici dans la suite nos impressions sur cette exposition hors du commun.

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_IMG_0413Il faut monter les escaliers de la Monnaie de Paris pour accéder à l’exposition de McCarthy et l’accueil est assourdissant : d’imposantes souffleries se chargent de maintenir bien en forme 5 gonflables imposants. Les interprétations quant au sens de ces immenses sculptures sont multiples et c’est aussi le but recherché : jouer sur la limite entre les interprétations : l’artiste provoque, il met parfois mal à l’aise, mais il ne laisse pas indifférent.

Cette première impression passée, on entre dans une très belle salle hébergeant l’usine de chocolat. Plus calme, elle surprend plutôt par la forte odeur de chocolat qui se dégage. C’est ici que tous les sapins et pères Noël en chocolat sont produits. Le décalage entre la splendeur de cette immense pièce, avec ses lustres et ses immenses fenêtres, et cette usine bruyante, à la structure légère et fonctionnelle, est déroutant.

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_IMG_0433

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_DSC_1789

C’est l’un des points surprenant d’ailleurs : l’usine de chocolat fonctionne vraiment, ancrant l’oeuvre dans le réel de l’industrie. Cela grouille de « lutins », d’artistes en uniforme apprentis chocolatiers.

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_DSC_1748

Centrifugeuse pour répartir le chocolat dans les moules

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_DSC_1759

Centrifugeuse pour répartir le chocolat dans les moules

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_DSC_1792

Démoulage des « Tree »

Voici un rapide extrait de ce sentiment de ruche.

Puis dans les salles suivantes s’entassent progressivement le chocolat produit par cette usine. C’est dans celles-ci que l’artiste travaille cette impression d’usine devenue folle : elle produit à n’en plus finir des figurines en chocolat, venant remplir les étagères. Un jeu de lumière, avec des vidéo projecteurs dans tous les angles, vient construire cette impression de folie : l’artiste écrit, gribouille à n’en plus finir sur de grandes pages blanches, marmonnant d’une voix grave des phrases énigmatiques. Comme si l’usine dégénérait et nous faisait rentrer dans un univers onirique tourmenté. Comme si le père Noël avait perdu la raison.

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_DSC_1775

Armée de père Noël sortie d’une usine devenue folle ?

Chocolate_Factory_McCarthyMDP_IMG_0428

Emmanuel en pleine action

Pour conclure et vous donner un meilleur aperçu de cette usine de l’intérieur et du sentiment qu’elle crée chez le spectateur, voici une vidéo de la Chocolate Factory (sans les odeurs malheureusement) :

L’événement a lieu du 25 octobre 2014 au 4 janvier 2015 à la Monnaie de Paris, au 11 Quai de Conti (75006). Nous les remercions d’ailleurs pour cette visite guidée.

Gagnez des places pour visiter la Chocolate Factory

Mais vous allez aussi pouvoir les remercier vous mêmes, car nous vous offrons 3 x 2 places pour aller voir l’exposition à la Monnaie de Paris. Pour tenter votre chance, il vous suffit de partager le message suivant sur Twitter : « Découvrez la visite de la Chocolate Factory de Paul McCarthy à la @MonnaiedeParis http://phototrend.fr/2014/10/chocolate-factory-de-paul-mccarthy-a-la-monnaie-de-paris #McCarthyMDP » ou de laisser un commentaire en bas de l’article nous disant pourquoi vous aimeriez voir cette exposition.

3 gagnants seront sélectionnés jeudi 30 octobre 2014 à 19h et remporterons chacun 2 places pour l’exposition.