C’est en tout cas ce qu’il ressort de l’échange de mails interposés reçus ce soir par les clients de 500px et Fotomoto. Pour rappel, Fotomoto est le service qui permet de vendre ses photos publiées sur 500px. Ce dernier ne possède pas de vraie boutique en tant que telle et passe donc par ce prestataire. Si je n’ai jamais eu l’occasion d’acheter une photo via le site, l’intégration entre les deux services côté vendeur est plutôt bonne.

Fotomoto vs 500px

Tout commence par un email de 500px reçu ce soir (début d’après midi aux USA, principal marché) :

One of the most requested changes is coming very soon — we are completely redesigning and redeveloping the photo store experience on 500px. The current 500px photo stores, provided by our partner Fotomoto, are not ideal. Its platform, although powerful and feature rich, does not quite satisfy our high demands for quality of the user experience. So, we will not extend our contact with Fotomoto, and they will end supporting stores on 500px on September 27, 2011.

La démarche est claire : nous ne sommes pas satisfaits de Fotomoto, nous allons donc créer notre boutique en interne. Le délai met pourtant la puce à l’oreille : si vraiment ils ne sont pas satisfaits, pourquoi prévenir si tard ?

Une heure après, la réponse de Fotomoto arrive dans ma boîte mail :

As you may already know, Fotomoto is going to stop providing service to 500px platform at the end of today. Unfortunately 500px didn’t meet their business and technical commitments.  After several unsuccessful attempts and unanswered emails to solve their issues, we had to send them a notice last week informing them that we are terminating our contract with 500px (which is a slightly different from what they mentioned in their email).

L’email de 500px est directement mis en cause et contesté. Fotomoto n’est pas la source du problème et la faute est reportée sur 500px. Le service de vente met également en avant les différents sites avec lesquels il est partenaire, moyen astucieux de montrer que le problème ne vient pas d’eux (ils doivent d’ailleurs être en train de travailler dessus pour supprimer 500px de la liste).

Comment démêler le vrai du faux ? Difficile avec cette première communication officielle. Cependant il est évident que les jours prochains seront riches d’enseignements. Reste que c’est le consommateur / photographe qui risque d’en payer les pots cassés, du moins pendant la période de transition. Si vous êtes concernés, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience.