Depuis l’annonce de la fermeture de plusieurs de ses services en décembre (Yahoo cuts products: MyBlogLog, Delicious, Yahoo! Buzz), certains se posent des questions sur le futur des autres produits que Yahoo gère.

Carol Bartz, dans son communiqué faisant suite à des licenciements et à la fermeture de certaines divisions produits (Here’s Carol Bartz’s Internal Layoff Memo to Beleaguered Yahoo Troops), n’a pas abordé la question de la survie de services comme Flickr, le célèbre site de partage de photos tant aimé des photographes.

Si Yahoo cherche à conserver les produits qui génèrent le plus de revenu, il est peut-être intéressant d’évaluer les revenus qu’engendre Flickr.

Thomas Hawk, photographe et utilisateur critique de Flickr, a évalué par un rapide calcul à 2 millions par année le revenu généré par le service de partage de photo de Yahoo (How Much Revenue Does Flickr Make From Paid Pro Accounts? My Guess Is $50 Million Per Year). Voici les quelques pistes qui l’ont amené à ce chiffre.

En novembre 2009, selon un communiqué de presse publié par Yahoo, le service comptait plus de 40 millions de membres. Si l’on part de ce chiffre, et que l’on estime que depuis cette date le traffic de Flickr a chuté de 18%, un rapide calcul pourrait donner le nombre de comptes Flickr à 32,8 million. Ceci n’est bien sûr qu’une estimation, et certains parlent de 80 millions d’utilisateurs en décembre 2010.

Ensuite, Thomas Hawk a fait une recherche dans Flickr pour les noms « John » et « Jane » et a récupéré les 200 premiers comptes trouvés. Parmi ces comptes, 7 avaient été supprimées, 14 sont des comptes payants et 179 sont des comptes gratuits. En se basant sur cet échantillon, on pourrait donc évaluer que 7% des comptes Flickr sont des comptes payants, soit 2,29 million de comptes payants.

Si l’on estime qu’un abonné Pro au service de Flickr paye entre 24 et 25 dollars (en fonction de la durée de l’abonnement), cela nous donne un revenu de 57 million de dollars par an. Thomas arrondi ce chiffre en dessous et propose la conclusion suivante : Flickr génère 50 million de dollars par an avec 2,1 million de comptes Flickr Pro.

Pour les comptes gratuits, Flickr affiche également de la publicité, et il est également possible que Flickr récupère une part sur les ventes via Getty Stock ou les activités d’entreprises.

Au final, Flickr, avec une équipe de 51 personnes si l’on se réfère à la page « About Flickr » et des coûts de stockage et de bande passante sûrement très élevés pour manipuler ses 5,3 milliars de photos présentes sur son site, est sûrement profitable (comme Yahoo l’a annoncé publiquement en avril 2009 dans le San Francisco Magazine) mais sûrement pas une vache à lait.

Après, il est important également de noter que Flickr, sans être une activité très profitable pour Yahoo, est un service qui a, on peut le dire, changer le monde des photographes et de la photographie en ligne. De nombreux photographes comptent sur Flickr pour présenter leurs photos, les archiver, et même développer leur activité.

Il est donc certain que si un jour Yahoo pense à arrêter les activités de Flickr, cela aura un impact bien plus important que la potentielle fermeture de Delicious, MyBlogLog ou Yahoo! Buzz.

Cependant, en lisant le tweet de Blake Irving, chef de produit chez Yahoo, on peut être rassuré.

[blackbirdpie url= »http://twitter.com/#!/Blakei/statuses/26058211329052673″]

Pour lui, l’équipe de Flickr est entièrement dévouée à Flickr, ils aiment le produit et le service est profitable. Grâce à ce tweet, les utilisateurs de Flickr peuvent dormir sur leurs deux oreilles, pour le moment.

Photo : Flickr