Mise à jour : nous avons lu le livre Exposez vos photographies de Nicolas Poizot (en vente ici) qui vous aidera sûrement pour préparer votre propre exposition photo.

Vous faites de la photo depuis quelque temps, vous pensez avoir un peu de talent et aimez expérimenter et montrer votre travail avec fierté, ou vous avez tout simplement un côté exhibitionniste en vous ? Vous y avez sans doute déjà rêvé ou y avez pensé : organiser son expo photo demande un minimum d’investissement mais reste toutefois accessible à bon nombre de nous.

Ce Mercredi Pratique est alimenté de l’expérience que j’ai vécu au mois d’août dernier lors de l’exposition de certaines de mes photos organisée à l’aide de mes proches.

Ce type de projet se déroule en plusieurs étapes.

Avant l’exposition

– Le thème : en premier lieu le choix d’un ou de plusieurs thèmes, ou encore une suite de photos est primordial. Libre à vous de définir si vous souhaitez exposer vos photos préférées, celles qui ont le plus de succès sur une e-galerie, celles qui racontent le plus une histoire ou sont les plus fortes en émotions. Le but de la démarche est de créer un fil d’Ariane sur plusieurs photos afin de faciliter la compréhension des visiteurs.

Pour ma part j’ai eu beaucoup de difficultés dans le choix du ou des thèmes. J’ai alors essayé de mettre l’accent sur des grandes lignes ou couleurs comme le bleu et l’architecture.

themes_expo

– La description : Pour chaque oeuvre (car oui c’est maintenant leur nom), il est essentiel de ne pas oublier d’indiquer un titre, une description, et accessoirement l’endroit et la date de la prise de vue pour les plus curieux de vos visiteurs.

C’est en tout cas la leçon que j’en ai tiré alors que je n’avais pas de titres pour toutes les photos par manque de temps et d’inspiration, et cela s’est fait sentir à plusieurs reprises.

– La salle : A nouveau un point critique, qui est sans doute le dernier gros obstacle, car si vous n’avez pas d’endroit pour accueillir du public, impossible alors d’exposer.

Les possibilités peuvent être plus ou moins limitées en fonction de la région, du prix, ou des dates de disponibilité qui ne répondent pas à vos attentes.

C’est ma grand-mère qui m’a trouvé le bon plan dans sa ville, la maison des artisans était disponible pour une dizaine de jours au mois d’août. A l’origine il était question de partager l’espace d’exposition avec un sculpteur, qui finalement a décliné la proposition. Pensez à vous associer avec d’autres artistes, ça peut vous permettre de partager les frais de location de la salle. Je ne sais pas s’il est plus intéressant de s’associer avec un autre photographe au risque d’être comparé ou noyé dans le flot, ou de diversifier avec un peintre, sculpteur ou autre afin d’intéresser un maximum de gens et les faire rester sur place.

Assurez-vous qu’un maximum de gens soient au courant de votre exposition et y soient invités. Ce n’est pas le moment d’être timide. Une affiche sur la devanture d’un café ou d’un restaurant peut être un excellent point de départ et vous pouvez utiliser les réseaux sociaux pour faire votre promo.

Un nombre croissant de restaurants ont fini par comprendre que leur espace de mur est aussi une ressource. En permettant aux artistes locaux d’y exposer leurs œuvres, ils reçoivent une décoration gratuitement et semblent être au service de leur communauté locale.

Offrir une part du prix de vente – un montant plus faible que les 50% habituellement exigés par les galeries – et vous allez leur donner une motivation supplémentaire à accepter.

Une alternative à un café ou un restaurant est d’utiliser un espace privé, comme une maison ou un garage. Certains photographes l’ont fait avec succès, même si elle n’est pas sans limites.

salle_expo

– L’imprimeur : Vous vous en doutez, la qualité d’impression est un point très important. Je n’ai pas une grande connaissance des coûts possibles avec des imprimantes graphiques personnelles, mais ne disposant pas de ce genre de matériel je me suis tout de suite tourné vers un imprimeur professionnel. Là aussi petit coup de pouce (et de chance), un ami imprimeur qui a pu me faire un prix défiant toute concurrence. Renseignez-vous, il y a peut-être quelqu’un dans votre entourage qui peut vous avoir des prix sur les tirages en art graphiques. Sur Phototrend, nous avons testé quelques services d’impression en ligne : WhiteWall, Zeinberg et Zor.

Quelque soit la solution choisie, prenez bien en compte le fait que vous allez devoir transporter toutes vos photos. Les cadres et sous-verres peuvent très vite devenir lourds et encombrants.

– Le support : une fois encore plusieurs solutions s’offrent à vous, support blanc ou noir, souple ou rigide, sous-verre ou encadré … Tout dépend de la qualité de soin que vous voulez apporter, et de vos moyens.

N’oubliez pas que la qualité de présentation peut être un argument de vente (et peux aussi justifier un certain prix). N’oubliez pas également de prévoir de quelle manière vous allez fixer vos photos au mur, scotch, punaises, crémaillères, etc. Pensez-y lorsque vous visitez les salles potentielles.

– La disposition : Adaptez le nombre de photos et leur disposition en fonction des dimensions de la salle. Pensez à noter les dimensions de votre future salle pour pouvoir planifier la disposition de vos photos par thème.

– La promo : Vous devrez ensuite faire la commercialisation, et c’est la partie de l’exposition qui nécessite le plus de travail.

Vous aurez besoin d’invitations que vous pouvez envoyer à des personnes clés, comme des critiques d’art de votre journal local, des galeristes, collectionneurs, tous ceux qui seraient amenés à être intéressés ou à relayer l’information, et même aux professeurs de photographie de votre collège ou bien aux membres de votre club photo.

Mais ne vous arrêtez pas là. Vous devez distribuer des invitations largement pour augmenter le nombre d’acheteurs potentiels et ouvrir de nouveaux réseaux qui peuvent vous aider à l’avenir.
Vos amis peuvent être particulièrement utile à ce moment du projet. Ils peuvent distribuer des invitations à leurs clients, collègues, famille, sur les devantures des commerces.

Les réseaux sociaux comme Facebook, Flickr, Instagram, Twitter, Viadeo, Linkedin et j’en passe se sont révélés être de bons endroits pour faire des annonces de ces sortes d’événements. Vous pouvez même écrire un communiqué de presse annonçant les modalités de l’ouverture et l’envoyer à la presse locale.

– Le prix : Bien évidemment les prix sont libres, mais ne laissez pas trop courir votre imagination, être trop gourmand vous enlèvera des ventes potentielles. La qualité du support peut être un argument justifiant le prix, mais attention à ne pas abuser : même sans cadre la personne doit inclure le prix de la photo plus le prix du support.

– La vente : Pensez à bien préparer votre discours, à la façon dont vous allez réagir aux questions des futurs acheteurs, et quelles solutions vous proposez à ces personnes, surtout sur leur lieu de vacances. Par exemple le jour d’ouverture une personne qui veut vous acheter une photo et repartir avec. Vous lui laissez et héritez d’un trou pour le reste de votre expo, ou vous signez une promesse de vente, un acompte, etc et lui envoyez par la suite.

Pendant l’exposition

– La visite : soyez disponible, n’ayez pas peur d’agrémenter vos photos de leur petite histoire ou des conditions de prise de vue.

– Le livre d’or : Il peut être un bon moyen de garder une trace de cet évènement éphémère, et un peu d’encouragement n’a jamais fait de mal après tout.

Dans les derniers petits détails, si vous le pouvez, n’hésitez pas à adapter les horaires d’ouverture de votre salle d’exposition à la météo. En effet la journée s’il fait beau les gens vont à la plage et ne sortent qu’en fin de journée. Inutile de faire le pied de grue entre midi et deux. Le coup de pub souvent gratuit : inviter la presse locale à une visite guidée de l’exposition.

Après l’exposition

Envoyez les photos aux clients, rapatriez et stockez ce qu’il vous reste de votre expo (ça fait de la déco pas cher et de très bon goût).

Le meilleur de tout, vous êtes en contrôle. Que votre exposition réussisse ou échoue n’aura rien à voir avec la puissance marketing de la galerie ou le caprice du propriétaire de la galerie. Cela dépendra de votre habileté à rassembler les gens et la qualité de vos photos. Lorsque tout fonctionne, vous aurez la satisfaction d’être en mesure de prendre du recul et de dire « je l’ai fait ».

Je serais curieux de connaître vos expériences d’expositions de photos en province et en région parisienne, voir s’il y a beaucoup de différences, et aussi parce que j’ai sans doute oublié certains points importants auxquels je n’ai pas été confronté.

A lire ensuite : le livre Exposez vos photographies de Nicolas Poizot.