Votez pour la série « Coexistence » de Pierre-Louis Ferrer aux Zooms 2024 du Salon de la Photo

Pentax WG-8 et WG-1000 : compacts baroudeurs cherchent photographes aventuriers

Ricoh dévoile deux nouveaux compacts baroudeurs. Occupant respectivement l’entrée et le haut de gamme, les Pentax WG-1000 et WG-8 profitent d’un châssis renforcé et sont – logiquement – résistants à l’eau, à la poussière et aux chocs. Retour sur leurs caractéristiques.

Pentax WG-1000 : un appareil accessible, conçu pour les amateurs occasionnels de plongée et de randonnée

Ricoh (re)développe sa gamme d’appareils baroudeurs. Quelques mois après le « transfert » de la série sous la bannière Pentax – concomitamment au lancement du WG-90 – la marque japonaise lance deux nouveaux compacts résistants.

En premier lieu, le Pentax WG-1000 est un boîtier d’entrée de gamme aux dimensions réduites (116 x 68,5 x 50,5 mm, 220 g). Il est conçu pour accompagner les amateurs de plongée sous-marine à une profondeur maximale de 15 m (et pendant une durée d’une heure maximum). L’appareil peut également endurer une chute de 2 m de haut. La visée s’effectue par l’écran TFT arrière de 2,7 pouces.

Sous le capot, on découvre un capteur CMOS type 1/2,3 pouce de 16,35 Mpx, accompagné d’un zoom x4 (eq. 27-108 mm en plein format). Il est d’ailleurs prolongé par un zoom numérique 24x. Un mode macro permet de s’approcher à 5 cm du sujet. Un petit flash d’appoint est de la partie. Les images adoptent un ratio 4/3, et sont enregistrées en JPEG uniquement. En vidéo, l’appareil plafonne à la Full HD à 30 fps.

L’appareil dispose de plusieurs modes de prise de vue : Auto, Programme et Manuel. On retrouve par ailleurs un mode dédié à la plongée. Il doit offrir un meilleur rendu des scènes sous-marines en compensant les teintes bleues. Enfin, un mode Scène permet de choisir parmi 18 réglages (portrait, paysage, plage, coucher de soleil, panorama, musée, etc.).

L’appareil est compatible avec les cartes SD, SDHC et SDXC, et intègre aussi une mémoire interne de 29 Mo. Il fonctionne grâce à une batterie D-LI96, qui doit procurer une autonomie maximale de 300 clichés. Un port USB-C permet de recharger l’appareil.

Pentax WG-8 : le baroudeur de l’extrême

De son côté, le Pentax WG-8 remplace le Ricoh WG-6 (lancé en 2019) et vise à incarner le haut de gamme des compacts baroudeurs. Ainsi, il est conçu pour survivre à une immersion à 20 mètres en continu pendant 2 h. Il peut également résister à une chute de 2,1 m, à des températures négatives de -10°C et à un écrasement par une force de 100 kg. On notera qu’il est certifié IP68, indiquant une résistance avancée à l’eau et à la poussière. Pentax destine particulièrement son appareil à la neige ou à la plongée.

Le WG-8 repose sur un capteur CMOS type 1/2,3 pouce de 20 Mpx. L’objectif offre une plage focale équivalent 28-140 mm ; il est composé de 11 éléments répartis en 9 groupes (dont 5 lentilles asphériques). Comme sur les autres boîtiers de la gamme WG, l’enregistrement des images (format 4/3) se fait uniquement en JPEG. La sensibilité ISO s’étend de 125 à 64 000 ISO. Une valeur extrêmement élevée pour un appareil de ce type. L’autofocus est assuré par une matrice de 9 points à détection de contraste.

Plusieurs fonctionnalités « avancées » sont à noter. D’une part, on mentionnera le zoom numérique 8,1x, ainsi que le zoom « intelligent » qui doit livrer des images sans perte de détails (zoom 40,5x maximum). Un mode macro permet de s’approcher à seulement 1 cm du sujet – fait suffisamment rare sur cette catégorie d’appareil. Comme sur le WG-6, l’objectif est entouré par 6 LED qui permettront de mieux éclairer le sujet – utile pour contrer l’ombre portée de l’appareil.

On retiendra aussi le mode « Hand-held Night Snap » (capture de nuit à main levée) : à l’instar du mode Nuit des smartphones récent, il doit capturer toute une série d’images, qui sont fusionnées pour livrer un photo sans flou de bougé.

En vidéo, le Pentax WG-8 peut capturer des séquences en 4K 30p en H.264. Un mode de stabilisation numérique est de la partie, ainsi qu’un mode SR+ qui doit offrir une annulation complète des mouvements parasites (moyennant un crop sans doute assez prononcé). L’appareil pourra aussi être utilisé comme webcam grâce au protocole UVS.

L’appareil s’avère assez compact (118,2 x 65,5 x 4,7 mm) et léger, (242 g avec batterie et carte SD). À l’arrière, on dispose d’un écran TFT de 3 pouces affichant 1,040 Mpts avec revêtement antireflets. Le slot pour carte mémoire accueille les cartes SD, SDHC et SDXC. L’appareil dispose aussi d’une mémoire interne de 27 Mo. Enfin, il dispose d’un module GPS (également compatible avec les satellites du système GLONASS). Les coordonnées GPS pourront être inscrites directement dans les métadonnées du fichier, de même que l’heure (UTC) de capture de la photo.

L’ensemble est animé par une batterie DB-110. L’autonomie maximale est de 340 clichés. Ladite batterie peut être rechargée grâce au port USB-C 3.0 situé sous l’appareil.

Prix et disponibilité des Pentax WG-8 et WG-1000

Le Pentax WG-1000 est disponible en précommande au tarif de 249 €. L’appareil se décline en deux coloris : gris et olive. De son côté, le Pentax WG-8 est proposé en précommande au tarif de 479 € en noir et vert fluo. Les livraisons doivent débuter mi-juillet 2024.

Vous pouvez retrouver ces deux compacts baroudeurs chez chez Digit-Photo, Miss Numérique, Camara, Photo-Univers, IPLN, à la Fnac et dans les boutiques spécialisées.

Notre premier avis sur les Pentax WG-8 et WG-1000

Avec leur châssis renforcé, les nouveaux Pentax WG-8 et WG-1000 devraient ravir les fans de randonnée ou de plongée sous-marine (et les allergiques aux caméras d’action).

En premier lieu, le WG-1000 s’avère intéressant compte tenu de son tarif modéré – à condition que la qualité d’image procurée par son petit capteur 16 Mpx soit au rendez-vous. En parallèle, le WG-8 s’avère davantage un dépoussiérage en règle du WG-6 lancé en 2019 – mais il dispose de nombreux arguments pour les photographes évoluant dans des environnements « complexes ».