© Reza / Webistan

Reza, l’épaisseur du silence : 20 clichés à découvrir en plein air au Kiosque de Vannes

Depuis plus de 40 ans, Reza, photojournaliste franco-iranien, parcourt le monde afin de témoigner en images des guerres, conflits et révolutions qui s’y déroulent. Une sélection de ses clichés les plus mythiques sont réunis au Kiosque de Vannes dans le cadre de l’exposition Reza, l’épaisseur du silence. À découvrir jusqu’au 24 septembre.

Nous venons des abysses et nous y retournons, par nos ruines… Turquie, 2000 © Reza / Webistan

Reza : correspondant de paix

Photojournaliste français d’origine iranienne, Reza Deghati se destinait initialement à l’architecture. Il pratique la photographie à partir de ses 14 ans, d’abord comme un loisir, avant de voir une forme d’expression se dessiner à travers ce médium artistique. 

À 22 ans, alors qu’il poursuit ses études d’architecture à Téhéran, son militantisme le pousse à afficher ses clichés sur les grilles de l’université – ce qui vaut trois ans d’emprisonnement et 5 mois de torture

En 1979, il décide de quitter l’architecture pour se consacrer pleinement au photojournalisme. Il couvre notamment la révolution islamique pour l’agence Sipa Press. Deux ans plus tard, contraint à l’exil pour avoir publié des photographies déplaisant au gouvernement, il s’installe en France.

Il y parcourra ensuite le monde pendant 40 ans, animé par la volonté de témoigner des pays, des peuples, mais également d’y capturer les conflits, révolutions et guerres qui divisent les hommes. Traversant le Moyen-Orient, l’Asie, l’Afrique ou encore les Balkans, Reza réalise des reportages photographiques saisissants, dont les clichés ont été diffusées dans la presse internationale : le National Geographic, Time Magazine, Newsweek, El País ou encore Paris Match publient nombre de ses photos.

Correspond de guerre, Reza se considère surtout comme un correspond de paix, engagé pour l’humanité à travers la photographie.

Éternité «Le jardin d’Eden n’a besoin ni d’Adam ni d’Ève.»
Iran, Tabbas, 1973 © Reza / Webistan

Reza, l’épaisseur du silence

Jusqu’au 24 septembre, le Kiosque de Vannes présente une sélection des clichés les plus emblématiques du photojournaliste. Une vingtaine de photographies seront exposées en plein air, le long du port de la ville.

La suite après cette publicité

L’exposition offre alors un nouveau regard sur le travail du photographe, plus intime, grâce à une sélection d’archives effectuée par Rachel Deghati, sa compagne.

L’origine des mondes. Azerbaïdjan, Karabakh, 2020 © Reza / Webistan

Méditatifs, les clichés exposés nous invite à penser à la beauté du monde, dans son calme et son silence. Réalisés en Iran de 1973 à 1981, puis à travers le reste du monde après l’exil du photographe, chacun des clichés témoigne en effet de sa foi en l’homme, du courage et de la paix qui persistent et résistent en temps de guerre.

Informations pratiques :
Reza, l’épaisseur du silence
Kiosque de Vannes
Du 1er juillet au 24 septembre 2023
Esplanade Simone-Veil, Rive droite du port, 56000 Vannes
Ouvert tous les jours de 10h à 13h puis de 14h à 18h
Entrée libre et gratuite

La suite après cette publicité

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonjour Monsieur Roué.

    En regardant depuis quelques temps les pages de votre magazine en ligne, je suis surpris par la qualité de vos reportages et de vos entretiens avec les auteurs photographes.
    Je suis moi-même un photographe auteur « entre le verbe et l’image » avec mes amis poètes, et un ancien reporter photographe autodidacte.
    Plus de 50 ans de photographie. Pour vous donner un petit aperçu de mes travaux, je me permets de vous joindre 3 PDF concernant mes expositions arlésiennes de 2022, 2023 et une prémaquette sur un ouvrage que j’aimerais bien arriver à éditer à propos de ma donation à la MPP. Médiathèque de patrimoine et de la photographie Ministère de la Culture.
    Comment faut-il procédé pour avoir une belle publication dans les pages de votre magazine, pourquoi pas un portfolio ?
    Avec l’espoir que ce mail vous donnera la curiosité dans savoir plus, si ces travaux vous intéressent évidement.
    Bien Cordialement
    Serge Assier
    Pour vous faire parvenir les PDF ?