© Edgar Martins, Portugal, Finalist, Professional competition, Portraiture, Sony World Photography Awards 2023

Sony World Photography Awards 2023 : découvrez les lauréats du concours Professional et le photographe de l’année

Le jury de la 16e édition des Sony World Photography Awards vient de dévoiler les photographes lauréats lors d’une cérémonie à Londres. Cette année, plus de 415 000 images en provenante de 200 pays ont été soumises, faisant des SWPA l’un des concours photo les plus populaires au monde. En plus des catégories Open, Professional, Youth et Student, un nouveau prix du développement durable fait son apparition. Voici les lauréats du concours Professional de cette édition 2023 des SWPA ainsi que les photographes de l’année.

Comment à son habitude, les gagnants du concours Open ont été dévoilés plus tôt. Vous pouvez retrouvez l’ensemble des gagnants Open par catégorie dans cet article.

Malgré tout, petit rebondissement lors de la soirée : le photographe Boris Eldagsen, gagnant du prix Créatif dans le concours Open, a refusé son prix, arguant que son image, générée par IA, ne devait pas concourir face à des photographies.

© Boris Eldagsen, Germany, Open Competition, Creative, 2023 Sony World Photography Awards

Pour rappel, l’édition 2023 du concours Professional des SWPA comprend 10 catégories récompensant des séries photo composées de 5 à 10 images.

Catégorie Architecture & Design

Le photographe chinois Fan Li remporte le 1er prix avec sa série photographique Cement factory réalisée durant la période du Covid. Ces images présentes les restes d’une usine de ciment abandonnée dans le sud de la Chine. Tout en contraste et noir et blanc, ces clichés s’inspirent fortement de l’école de Düsseldorf et de la photographie objective allemande.

2e place : Servaas Van Belle (Belgique), Stal – Vernacular Animal Sheds

3e place : Andres Gallardo Albajar (Espagne), In Memoriam: Muralla Roja

La suite après cette publicité

Catégorie Créatif

La lauréate de la catégorie Créatif est Lee-Ann Olwage (Afrique du Sud) pour sa série The Right to Play. La photographe s’est intéressée à Kakenya’s Dream à Enoosaen au Kenya, un organisme qui offre un environnement sécurisant aux jeunes filles kenyans leur permettant de poursuivre l’école dans un cadre bienvaillant. La série, qui mêle photos de la vie à l’école et portraits plus posés, utilise l’art floral pour symboliser les rêves possibles pour ces jeunes filles.

2e place : Noemi Comi (Italie), Lupus Hominarius

3e place : Edoardo Delille & Giulia Piermartiri (Italie), Africa Blues

Catégorie Projets Documentaires

Hugh Kinsella Cunningham (Royaume-Uni) remporte le 1er prix dans cette catégorie pour sa série The Women’ s Peace Movement in Congo. Photojournaliste reconnu, Cunningham a mis en avant dans cette série la contribution des femmes en République Démocratique du Congo pour tenter d’apporter la paix dans un pays où plus de 5 millions de personnes sont mortes au cours de près de 20 ans de conflits. Combinant portraits et photographie documentaire, le travail au long court du photographe offre une nouvelle perspective sur la gestion des conflits dans le pays.

2e place : Mohammed Salem (Etat de Palestine), Gaza struggles to accomodate the living and the dead as the population grows

3e place : Tariq Zaidi (Royaume-Uni), Inside the Hamar Weyne Fish Market – the Heart of Mogadishu, Somalia

Catégorie Environnement

Le duo de photographes Marisol Mendez (Bolivie) & Federico Kaplan (Argentine) sont les lauréats dans la catégorie Environnement avec leur série Miruku qui s’intéresse à la vulnérabilité climatique et à l’inégalité de genre au coeur d’une communauté indigène en Colombie impactée directement par une pénurie d’eau.

La suite après cette publicité

2e place : Jonas Kakó (Allemagne), The Dying River

3e place : Axel Javier Sulzbacher (Allemagne), Green Dystopia

Catégorie Paysage

Le photographe polonais Kacper Kowalski remporte le prix dans la catégorie Paysage avec sa série Event Horizon. A bords de son gyrocoptère ou parapente motorisé, ce dernier a effectué 76 vols au-dessus des étendues d’eau glacée près de Tricity, dans le nord de la Pologne, soit plus de 200 heures dans les airs. Les clichés obtenus et présentés dans le cadre du SWPA présentent une vue inédite sur des formes glacées difficiles à comprendre sans explication. La photographie aérienne montre ici encore toute sa puissance en offrant une nouvelle perspective pour découvrir le monde.

2e place : Bruno Zanzottera (Italie), Postcards from Afghanistan after forty years of war

3e place : Fabio Bucciarelli (Italie), Loss and Damage

Catégorie Portfolio

Dans la catégorie Portfolio, c’est le photojournaliste britannique James Deavin qui s’est distingué avec une sélection d’images réalisées courant 2022 en Arabie Saoudite. Ces clichés abordent la population de travailleurs migrants et d’expatriés. Sans connexion directe entre elles, ces images montrent le style du photographe et sont autant de pistes pour des projets à plus long terme.

2e place : Marylise Vigneau (France), Portfolio

La suite après cette publicité

3e place : Marjolein Martinot (Pays-Bas), Riverland and Other Projects

Catégorie Portrait

Our War, du photographe portrait Edgar Martins, remporte le prix SWPA dans la catégorie Portrait. Cette série, en hommage à Anton Hammerl, photojournaliste et ami de Martins, tué pendant la guerre civile libyenne en 2011. En l’absence d’évolutions dans l’enquête, le photographe s’est rendu lui-même en Libye pour aller à la rencontre des personnes qu’Hammerl avait rencontrées et photographiées ainsi que des populations impliquées dans le conflit armé. Ces clichés racontent l’absence ainsi que la mémoire d’une amitié déchirée par la volonté de témoigner de la guerre.

2e place : Ebrahim Noroozi (République islamique d’Iran), Afghanistan’s Girl Athletes

3e place : Jean-Claude Moschetti (France), Egungun Voodoo Society, Benin

Catégorie Sport

Le photographe américain Al Bello s’est distingué dans la catégorie Sport avec une série photo puissante. On y découvre Kelsie Whitmore, une joueuse de baseball qui se distingue en évoluant au coeur de la ligue professionnelle masculine dans le club de Staten Island Ferryhawks. Ces clichés sont autant un témoignage d’une prouesse sportive que de l’émancipation des femmes aux Etats-Unis.

2e place : Andrea Fantini (Italie), Mundialito

3e place : Nicola Zolin (Italie), Adeus ‘O Rey’

La suite après cette publicité

Catégorie Nature Morte

The Sky Garden permet au photographe chinois Kechun Zhang de remporter la 1ère place dans la catégorie Nature Morte avec des clichés d’arbres exotiques et de roches suspendues dans les airs. L’absence d’échelle fait penser à des arbres miniatures. Mais il s’agit en fait d’arbres issues d’une pépinière dans la ville de Wenjiang (Chine) d’où sont déplacés et plantés chaque jour de nombreuses essences.

2e place : Carloman Macidiano Céspedes Riojas (Pérou), La Visita

3e place : Jagoda Malanin (Pologne), Cryogenia

Catégorie Vie sauvage & Nature

Avec Cities Gone Wild, Corey Arnold (Etats-Unis) remporte le prix dans la catégorie Vie sauvage & Nature. Ce dernier a étudié puis photographié trois espèces d’animaux qui ont su s’adapter aux villes américaines – les ours noirs, les coyotes et les ratons laveurs. Ces clichés, réalisés en plein centre ville, montrent la façon dont la faune réussit à s’adapter face à l’empreinte croissante de l’homme sur la nature.

2e place : Adalbert Mojrzisch (Allemagne), Small Backlit Animals

3e place : Sriram Mural (Inde), Billions of Synchronous Fireflies Light up a Tiger Reserve

Photographe de l’année

Cette année, le photographe de l’année est Edgar Martins, lauréat dans la catégorie Portrait avec sa série Our Warprésentée plus haut. Son travail a été récompensé par le jury pour son approche originale et la force narrative de sa série de portraits. Le travail de mémoire, sur la piste des derniers jours de son ami Anton Hammerl en Libye, a également été salué, à un moment où l’état du pays, entre chaos et anarchie, rendait la concrétisation de ce projet difficile et dangereux.

La suite après cette publicité
Edgar Martins, Photographer of the Year 2023. © Courtesy of Creo

Open Photographer of the Year

Les Sony World Photography Awards 2023 ont également décerné le prix Open Photographer of the Year à Dinorah Graue Obscura (Mexique) pour sa photo Mighty Pair, qui concourait dans la catégorie Vie sauvage & Nature. Celle-ci montre deux cacaracas à crête photographié dans le sud du Texas. Les deux rapaces sont perchés sur une même branche, dans la même position et regardant dans la même direction. La photographe a été amusée par l’expression faciale des deux animaux, qui semblent prendre la pose.

© Dinorah Graue Obscura, Mexico, Winner, Open Competition, Natural World & Wildlife, Sony World Photography Awards 2023

“Je crois que la photographie est un outil très puissant qui peut être utilisé pour sensibiliser à la fragilité de notre monde naturel”, a-t-elle indiquée lors de l’annonce de ce résultat.

Student Photographer of the Year

Le Prix étudiant a été remporté par Long Jing (Chine) de l’Université des arts de Yunnan pour sa série de photographies réalisées dans les coulisses de l’opéra de Yunnan, vieux de plus de 200 ans. On y voit les artistes traditionnels en préparation et sur scène. Cet art ancestral, inscrit par le gouvernement dans le “patrimoine culturel intangible” du pays, est menacé par le désintérêt des jeunes pour cette forme de représentation.

Youth Photographer of the Year

Enfin, le prix jeune photographe de l’année, qui récompense le travail de photographes de moins de 19 ans, a été attribué à Hai Wang (Chine) pour sa photographie de chaises aux couleurs vives parfaitement alignées. Ces dernières avaient été préparées pour une cérémonie scolaire, annulée en raison de la pandémie de Covid-19. Le jury a apprécié la composition forte ainsi que l’ambiance surréaliste liée au cadrage et à la situation.

© Hai Wang, China Mainland, Shortlist, Youth competition, Sony World Photography Awards 2023

Prix du développement durable

Un nouveau prix du Développement Durable (Sustainability) a été inauguré cette année pour le SWPA. Le travail du photographe italien Alessandro Cinque avec sa série Fog Nets a été récompensé dans son approche documentaire pour montrer les initiatives locales de développement durable au Pérou. Ville construire dans un désert, Lima fait face à des pénuries d’eau chroniques. Des filets antibrouillards ont ainsi été installés pour capturer les gouttelettes présentes dans l’air, permettant d’obtenir environ 200 litres d’eau chaque jour pour les résidents.

Ce prix, issu d’une collaboration avec la Fondation des Nations Unies et l’initiative Picture This de Sony Pictures, célèbre les récits, les individus et les organisations qui mettent en avant l’un des objectifs de développement durable des Nations Unies en matière d’environnement.

Contribution remarquable à la photographie

Cette année, la photographe japonaise Rinko Kawauchi a remporté le prix de la Contribution remarquable à la photographie de la World Photography Organisation. Considérée comme l’une des figures majeures de la photographie japonaise contemporaine, l’artiste capture des moments éphémères de la vie quotidienne et s’attache à voir une âme dans tout ce qui l’entoure.

La suite après cette publicité

Une vingtaine d’images de la photographe sont exposées aux côtés des lauréats du SWPA 2023 du 14 avril au 1er mai 2023 à la Somerset House, à Londres

Vous pouvez retrouver l’ensemble des gagnants et finalistes de cette dernière édition des Sony World Photography Awards sur le site de la World Photography Organisation.