Dernière minute : votre entrée GRATUITE pour le Salon de la Photo ! 📸

Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR : un zoom transstandard équilibré pour GFX

8.1
sur 10

Le Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR est le premier zoom Fujifilm en monture G. Introduit en 2017, il vise à attirer vers la plateforme GFX les utilisateurs de plein format. Il mise sur une plage focale assez polyvalente, équivalente à un 25-50 mm en plein format, ainsi qu’une ouverture à f/4. Ainsi paré, il doit accompagner fidèlement les photographes équipés d’un boîtier GFX. Quelles performances pouvons-nous obtenir de ce zoom 32-64 mm ? Nous l’avons testé aux États-Unis et voici notre test complet du Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Présentation du Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Le moyen format est un univers aux codes assez différents de ceux des capteurs plus petits. Le crop factor est de 0,79x (par rapport au plein format) : les focales offrent un champ de vue généralement plus large que ne laisse penser le chiffre indiqué (si on s’exprime en équivalent plein format). Lorsque Fujifilm décide de ne pas développer une offre plein format comme les autres fabricants, mais d’attaquer ce segment de marché par le haut, la marque choisit d’offrir aux professionnels une gamme moyen format qui offrirait des objectifs équivalents. C’est dans cet esprit que naît le GF 32-65 mm f/4 R LM WR. En seulement 5 ans, l’univers GFX s’est considérablement enrichi et est de plus en plus populaire dans la communauté de photographes.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

La plage focale 32-64 mm s’avère relativement courte. Elle aide ainsi à contenir les dimensions de ce zoom et à conserver le maximum de performance optiques. L’ouverture f/4 ne parait pas impressionnante – sur le papier – mais rappelons que nous sommes sur un capteur moyen format et la montée en ISO est un peu meilleure qu’un plein format de même génération.

De même, si l’on devait se prêter au jeu des équivalences, on peut considérer que cet objectif offre un look similaire à un 24-50 mm f/3.2 sur un plein format. Attention, nous parlons ici du look de l’image c’est-à-dire cadrage et bokeh. Le moyen format est généralement destiné à un public de photographe de studio et de paysage pour qui la vitesse d’obturation élevée à main levée ou en éclairage difficile n’est généralement pas un cas d’usage.

Positionné à 2499 €, cet objectif présente toutes les caractéristiques d’un zoom professionnel – à l’instar de la tropicalisation. L’objectif repose sur 14 lentilles réparties en 11 groupes, dont 3 lentilles asphériques, 2 lentilles extra-low dispersion. Cette optique est complexe, et s’avère volumineuse. Rien de surprenant pour un objectif qui veut délivrer la qualité d’image ultime.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Deux points sont à noter lors de la lecture de la fiche technique. Malgré ses belles dimensions, l’objectif fait l’impasse sur la stabilisation optique. Ensuite, le rapport de grossissement est de seulement 0,12x.

Ces deux déceptions sont vites oubliées si l’on rappelle que les derniers boitiers GFX sont dotés de capteurs stabilisés et que les niveaux de résolution permettent de redimensionner assez fortement les images sans les dégrader. Un point que nous avons pu vérifier lors de notre test du Fujifilm GFX 100S.

Voici la liste complète des caractéristiques du GF 32-64 mm f/4 R LM WR :

  • Plage focale : 32-64 mm (équivalent 25-50 mm en plein format)
  • Objectif pour capteur moyen format
  • Ouverture maximum : f/4
  • Ouverture minimale : f/32
  • Construction optique : 14 lentilles réparties en 11 groupes, dont 3 lentilles asphériques, 2 lentilles extra-low dispersion
  • Diaphragme : circulaire, 9 lamelles
  • Rapport de grossissement maximal : 0,12x
  • Angle de champ : 46° – 81°
  • Distance de mise au point minimale : 50 cm
  • Tropicalisation : oui
  • Autofocus : oui, moteur linéaire
  • Poids : 875 g
  • Pare-soleil : oui, amovible
  • Stabilisation : non
  • Diamètre du filtre : ø 77 mm
  • Dimensions : 92,6 mm x 116 mm (D x L)
  • Monture compatible : Fujifilm G

Prise en main du GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Le diamètre de la monture G est impressionnant et en conséquence cet objectif est d’une belle taille. Avec ses 93 mm de diamètre maximal, il ne faut pas avoir des mains trop petites pour le manipuler.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Fujifilm arrive tout de même à contenir son poids à 875 grammes. Un poids finalement assez voisin des transstandards haut de gamme en plein format (800 grammes chez Nikon et 900 grammes chez Canon) – même si ces derniers ouvrent à f/2,8 et offrent plus d’amplitude de zoom.

Comme sur ces derniers, le mécanisme de zoom se fait en externe avec un allongement de 4 cm pour passer à la position 64 mm. Petite critique ici, il n’y a pas de bouton de verrouillage du barillet à la position repliée. Notre expérience montre qu’en vieillissant, ces zooms finissent par s’étendre seul sous l’effet de leur poids s’ils sont tenus verticalement.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

On retrouve sur le fût une ergonomie typique Fujifilm avec 3 bagues, une de zoom, une de mise au point et une troisième pour choisir l’ouverture du diaphragme. La bague de zoom offre une bonne résistance. La bague de mise au point est elle aussi agréable à utiliser, toutefois, les textures étant identiques, il est possible de confondre ces bagues au toucher lors d’une utilisation à l’aveugle.

Une différence notable avec la monture X est que la bague d’ouverture offre à la fois une position Auto et une position « Commande ». La monture X n’offre que la position Auto mais permet de choisir dans le menu si l’on souhaite s’en servir comme « commande ». Ici, les 2 options sont disponibles sur le fût.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Il n’y a aucune autre commande sur l’objectif, la bascule AF/MF se fera via le boitier.

Fujifilm a opté pour une construction en plastique rigide. Un matériau de bonne facture.. mais assurément moins prestigieux que les zooms f/2,8 côté APS-C, qui ont partiellement recours à un alliage d’aluminium. Nous devrions probablement nous réjouir du gain de poids engendré par ce choix.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Finalement, ce transstandard ne déçoit pas. Il est conforme au look et aux standards Fujifilm dont nous sommes familiers.

Qualité d’image du GF 32-64 mm f4 R LM WR

Nous avons testé le zoom transstandard de Fujifilm avec le GFX 100S au capteur de 102 Mpx. Vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en plus grande résolution.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR
Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 32mm – f/11 – 1/40s, ISO 100
Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR
Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 53mm – f/14 – 10s, ISO 100
Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR
Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 64mm – f/9 – 1/500s, ISO 100

En préambule, nous nous devons de préciser que cet objectif délivre globalement d’excellences performances. Ainsi, toute critique que nous pouvons formuler ici doit être considérée comme une tache minime sur une copie autrement très réussie. À l’exception de la focale 64 mm, nous n’allons pas spécifier de distance focale dans cette section car il nous a été impossible de distinguer une différence de qualité sur l’ensemble du zoom. Cette recherche d’excellence explique probablement pourquoi la plage de zoom est aussi courte.

Le piqué est présent en toute circonstance. Même avec les 100 Mpx du GFX100S, la restitution des détails est très soignée, même sur les bords. À f/4, le niveau de netteté est très bon, même si les bords sont en léger retrait. C’est seulement à fond de zoom (64 mm) que la sensation de piqué n’est pas extraordinaire à la pleine ouverture. Du reste, le bokeh n’est pas abondant. À f/4, on peut détacher le sujet de l’arrière-plan assez facilement, mais le flou n’est pas particulièrement crémeux. L’ouverture de cet objectif reste assez modeste, même pour un capteur moyen format.

Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 64mm – f/4 – 1/320s, ISO 100

Si les coins sont un peu en retrait par rapport au centre, ils restent dignes du capteur sur lequel nous travaillons. Nous sommes aussi heureux de noter que nous n’avons souffert ni d’aberration chromatique ni de coma lors de notre test. Un point qui intéressera notamment les astrophotographes.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR
Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 32mm – f/4 – 20s, ISO 12800

Le vignetage est important à f/4 et sa correction en (JPG comme en RAW) dégrade l’image dans les coins si nous sommes à ISO très élevés. Compte tenu de la résolution du capteur, cette dégradation devient très flagrante. À 12800 ISO ce n’est vraiment pas beau à voir. A un niveau d’ISO plus bas, cette correction passe inaperçue.

À mesure que l’on ferme on observe quelques améliorations ici et là mais nous nous sommes faits mal aux yeux à les chercher. Si le pic d’homogénéité est atteint à f/11, toute la zone entre f/5,6 et f/16 est excellente, sauf à 64 mm où il faut attendre f/8 pour que le rendu soit vraiment bon. À partir de f/22, la qualité d’image diminue à cause de la diffraction, et f/32 est clairement à éviter.

C’est probablement ici que nous observons l’une des limitations inhérentes au moyen format. Parce qu’il offre moins de profondeur de champ que les autres capteurs à ouverture équivalente, très souvent pour pouvoir inclure un maximum dans son champ de netteté, il faut arriver à des ouvertures de type f/20 ou f/22 et nous perdons ici le bénéfice des 100 Mpx car l’image est moins piquée, toujours plaisante, mais moins piquée. La conséquence immédiate est de voir la diffraction de sources de lumière s’intensifier en paysage urbain, cet effet n’est pas toujours bienvenu.

Les photographes les plus exigeants qui adoptent ce système devront faire du focus stacking plus souvent que sur les capteurs plus petits.

Le profil de distorsion inclus dans Lightroom et appliqué d’office sur les JPEG fait correctement son travail, nous n’avons rien remarqué de contrariant.

Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 60mm – f/11 – 1/500s, ISO 100

Comme tous les transstandards, il peut être sensible au flare – mais pas plus qu’un objectif Canon de la série L ou Sony G Master.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR
Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 32mm – f/11 – 1/170s, ISO 100

Enfin, parce qu’il fallait trouver de quoi chipoter, nous ne sommes pas très fans du look de l’effet starburst… Mais cet avis reste évidemment très subjectif.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR
Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 32mm – f/22 – 17s, ISO 100

En conclusion de ce chapitre, si on utilise un GFX et un zoom comme celui-ci, nous n’avons pas beaucoup d’excuses pour ne pas réussir nos photos. La qualité d’image est toujours présente, nous pouvons travailler sans nous soucier de la focale choisie ou de notre ouverture (jusque f/16).

Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 32mm – f/9 – 1/100s, ISO 100

Autofocus du Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Le Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR utilise la technologie LM déjà très répandue sur la monture X. Ses caractéristiques restent ici inchangées. Le fonctionnement est silencieux et vif. Attention, la gamme GFX n’est pas conçue pour suivre des sujets aux mouvements rapides donc le terme « vif » est ici à relativiser.

Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 64mm – f/11 – 1/500s, ISO 125

Nous ne nous sommes pas sentis limités par l’autofocus dans un usage courant. Nous trouvons tout de même que l’objectif, couplé au GFX100S, ne délivre pas une prestation aussi excellente que les haut de gamme en plein format. Le niveau de performance se dégrade dès que la lumière commence à manquer.

Tout ceci invite à prendre son temps pour assurer une mise au point optimale. Cette performance est cohérente avec les domaines d’utilisation pour lequel il est conçu : photographie de studio, de paysage ou d’architecture. Ce n’est pas un écosystème que nous recommanderons d’utiliser pour un travail documentaire (ou de sport) où nous ne sommes pas en contrôle de la scène et ne pouvons pas répéter la prise de vue.

Absence de stabilisation

Comme évoqué plus haut, le moyen format est généralement destiné à un public de photographe de studio et de paysage pour qui la vitesse d’obturation élevée à main levée ou en éclairage difficile n’est généralement pas un cas d’usage. Pour contenir les dimensions et le poids de cet objectif, Fujifilm fait l’impasse sur la stabilisation – qui est désormais prise en charge par les boitiers les plus récents comme le GFX 100S. Sur ce boîtier, nous avons ainsi pu gagner jusqu’à 3-4 IL en utilisant la stabilisation 5 axes du capteur.

Sur le terrain, nous avons réussi à descendre à 1/4 de seconde à 40 mm. L’image n’est pas toujours impeccable à ce niveau, si vous souhaitez zoomer à 200% et faire des découpes agressives dans l’image, il est préférable de se limiter à 1/10s pour bénéficier du meilleur piqué.

Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 40mm – f/14 – 1/4s, ISO 160 – A main levée

Face à la concurrence

Fujifilm commercialise depuis peu son GF 35-70mm f/4.5-5.6 WR, fourni en kit avec le GFX 50SII et proposé au tarif de 999 €. La construction est ici plus « plastique », l’ouverture plus modeste et l’objectif n’a pas de bague d’ouverture dédiée. La différence optique est visible, surtout sur les bords. En voyant le verre à moitié plein, avec un tarif en kit aussi contenu, il y a beaucoup de points qu’on peut lui pardonner. En le voyant à moitié vide, la seule raison d’utiliser un boîtier GFX est la volonté d’obtenir la meilleure qualité d’image possible : dès lors, il n’est pas certain que cet objectif réponde à ce besoin.

Le concurrent le plus crédible au sein de la famille GFX est le GF 45-100 mm f/4 R LM WR. Sa plage focale est un peu décalée, offrant un équivalent 35-80mm en plein format. Il se montre moins large mais va plus loin à fond de zoom qu’un objectif transstandard « classique ».

Ce zoom est sans doute plus polyvalent dans l’ensemble, et est certainement plus adapté pour les portraitistes car ces focales longues sont plus flatteuses pour les traits du visage. Il est optiquement tout aussi compétent que notre objectif du jour mais pèse 125 grammes de plus en raison de la présence de la stabilisation optique. Il est proposé au tarif de 2399 €.

Le moyen format reste un univers de niche avec très peu d’acteurs… et des tarifs assez affolants.


Dans la même veine que notre objectif du jour chez Hasselblad, on peut imaginer un XCD 35-75 mm f/3,5-4,5. Il est lui aussi d’une qualité optique irréprochable mais s’échange à 5400 €. Certains s’offusqueront qu’il n’a pas une ouverture constante sur sa plage de zoom contrairement à Fujifilm, d’autres noteront qu’il est 1/3 d’IL plus lumineux au grand-angle.

Pentax commercialise encore son SMC FA 645 33-55 mm f/4,5 AL. Le budget est certainement plus contenu pour ceux qui souhaitent adhérer à cet écosystème « un peu » vieillissant.

Enfin, les systèmes plein format sont désormais très compétitifs. Les nouveaux capteurs et objectifs Canon, Sony ou Nikon offrent des images particulièrement détaillées et sauront satisfaire la plupart des cas d’usage. La différence avec un Canon EOS R5 équipé des objectifs les plus haut de gamme de la marque n’est pas aussi flagrante que l’on pourrait s’imaginer et dans bien des cas, la solution offerte par Canon s’est montré plus polyvalente que cet objectif Fujifilm.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

N’oublions pas le leader incontesté du bokeh dans la cour des zooms transstandards. Le Canon RF 28-70 mm f/2 L USM rivalise très favorablement avec notre objectif du jour… mais au prix d’un encombrement double.

À qui s’adresse le GF 32-64 mm f4 R LM WR ?

Nous avons évoqué plus haut que la qualité d’image ne souffrait que de très peu de concessions. Et une chose est certaine, à 2499 €, nous avons affaire à une offre à destination de professionnels bien établis.

Le photographe de paysage est clairement visé et cet objectif délivre la qualité adéquate. Malgré tout, sa plage focale n’est malheureusement jamais assez large lorsque l’on souhaite être large, jamais assez longue lorsque l’on souhaite être long. Un combo GF 20-35mm f/4 + GF 45-100mm f/4 parait plus satisfaisant pour un usage type paysage mais celui qui ne souhaite qu’un seul objectif sera très bien servi par celui-ci.

Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 64mm – f/16 – 1/15s, ISO 500

Le GF 32-64 mm f4 R LM WR encapsule un équivalent 28 mm, 35 mm et 50 mm, des focales très populaires. En mode/beauté, studio ou photo de produit, il peut être très pertinent car c’est un univers où l’on contrôle à la fois son éclairage et son positionnement. Il peut être un excellent complément à un GF 110 mm f/2.

Fujifilm GFX 100S, Fujifilm GF 32-64 mm f/4 R LM WR – 33mm – f/14 – 1/200s, ISO 400

La plage focale est cependant trop courte et le système GFX trop imposant pour un usage type voyage/reportage. Par ailleurs, l’AF du boitier reste en retrait et il n’est pas assez lumineux pour gérer les éclairages variables en photo de rue.

Conclusion

Le Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR est certainement une réussite. À 875 grammes, il offre un encombrement similaire aux zooms de référence en plein format et ses qualités optiques sont indéniables. Son encombrement réduit contribue à un kit moyen format « portable » et ceci est une prouesse à saluer.

Phototrend Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR

Il présente néanmoins quelques petits défauts. Ainsi, on peut être un poil déçu car le bokeh n’est jamais très abondant (à f/4) et le rendu à 64 mm est un poil moins piqué à la pleine ouverture. De même, l’absence de stabilisation optique peut être un handicap sur les boitiers dénués d’IBIS.

Mais si vous ne vous sentez pas limités par l’ouverture modeste f/4 et la plage de zoom un peu plus réduite qu’à l’accoutumée, le GF 32-64 mm f4 R LM WR est facile à recommander. Le tarif de 2499 € nous apparait finalement assez cohérent pour la population visée.

L’objectif est disponible chez Digit-Photo, IPLN, Miss Numérique, Photo-Univers, Fnac ainsi que dans les magasins photo spécialisés.

Test Fujinon GF 32-64 mm f/4 R LM WR : un zoom transstandard équilibré pour GFX
Fabrication / finitions
8.5
Qualité d'image
8.5
Fonctionnalités
7.5
Vitesse autofocus et précision
7.5
Qualité du bokeh
7.5
Ergonomie
8.5
Taille et poids
8.5
Rapport qualité/prix
8
Points forts
Piqué très haute résolution
Tropicalisation
Belle construction
Dimensions et poids raisonnables
Points faibles
Plage focale trop courte
"Seulement" f/4
Vignetage important
Absence de stabilisation
Rapport de grossissement faiblard
8.1
sur 10