Luminar Neo : de nouvelles fonctionnalités… et un système d’extensions (payantes) surprenant

Luminar Neo poursuit sa route. Grâce à plusieurs mises à jour récentes, le logiciel de retouche gagne plusieurs fonctionnalités liées à l’IA, à l’instar d’un nouvel outil de détourage automatique. Par ailleurs, l’éditeur Skylum s’apprête à enrichir son logiciel via un nouveau système d’extensions. Retour sur les principales nouveautés de la plateforme. 

Luminar Neo : le logiciel d’édition et de retouche devient plus complet

En février dernier, Skylum avait fait couler beaucoup d’encre en lançant Luminar Neo, son nouveau logiciel d’édition et de retouche photo. Succédant à Luminar AI, il vise à proposer bon nombre d’options créatives pour embellir vos images. Malgré les nombreuses difficultés engendrées par le conflit avec la Russie, l’éditeur ukrainien a réussi à livrer plusieurs mises à jour. En mai dernier, Luminar Neo gagnait ainsi un nouvel outil Masque AI, facilitant la retouche localisée.

Détourage de vos photos en un clic

Poursuivant sur sa lancée, l’éditeur a récemment lancé une nouvelle version 1.1 de Luminar Neo. Au programme, une fonctionnalité très pertinente de suppression en un clic de l’arrière-plan. Idéal pour les photos de portrait. Dans la pratique, il vous suffit de sélectionner une personne dans l’image. Le logiciel se charge de détourer automatiquement l’image. En outre, un « pinceau de raffinement intelligent » doit permettre d’affiner la sélection en cas de besoin.

L’image ainsi détourée peut être enregistrée en tant que fichier PNG (avec transparence), que vous pourrez réutiliser à votre guise. À ce titre, rappelons que Luminar Neo dispose d’un outil de gestion de calques avancé, à l’instar d’un certain Photoshop.

Dodge and Burn : pour révéler le plein potentiel de vos photos de portraits

Fin juillet, l’éditeur était revenu sur le devant de la scène avec la version 1.2 de Luminar Neo. Entre autres nouveautés, l’éditeur ajoute (enfin) un outil de Dodge and Burn, particulièrement réclamé par les photographes de portrait… et d’architecture. Comme son nom l’indique, elle permet d’éclaircir (burn) ou d’assombrir (dodge) certaines zones spécifiques, renforçant l’intensité de la photo. 

Reprenant l’interface du module de Luminar AI, l’outil de Dodge and Burn de Luminar Neo a le mérite d’être assez simple à prendre en main. Un pinceau est disponible pour éclaircir, un autre pour assombrir les zones désirées. Un troisième permet d’effacer la sélection si celle-ci ne vous convient pas. Bien sûr, plusieurs curseurs vous donnent la possibilité de choisir la taille du pinceau, sa douceur et l’intensité de l’effet. 

Un nouveau système d’extensions… intrigant

Cette version 1.2 a également permis à Skylum de déployer un nouveau système d’extensions. Le but de l’éditeur : « faire de Luminar Neo le logiciel d’édition rapide et unique pour vos photos », selon ses propres mots.

Sur le papier, le principe de ces extensions est assez simple. Il s’agit de « briques » supplémentaires (payantes) que vous pouvez rajouter au logiciel, en fonction de vos besoins. Une pratique qui rappelle étrangement les DLC (contenus téléchargeables additionnels dans l’argot de Molière) bien connus dans le monde des jeux vidéo… mais nettement moins dans celui de la photo. 

Côté tarifs, l’arrivée de ces extensions change quelque peu la donne. Pour les détenteurs d’une licence à vie, ces « briques » additionnelles seront vendues à part. un système de précommandes est censé faire baisser la facture. 

En revanche, les utilisateurs ayant souscrit à un abonnement auront accès gratuitement à toutes les extensions de Luminar Neo. Une manière assez explicite de pousser les utilisateurs à souscrire à une formule par abonnement, presque sans en avoir l’air…

HDR Merge et Noiseless AI : les deux premières extensions de Luminar Neo

La première extension dévoilée Skylum se nomme « HDR Merge ». Sans surprise, il s’agit d’un outil classique de fusion HDR, capable de fusionner jusqu’à 10 images en une seule, censée restituer toute l’intensité de la scène telle que vous l’avez perçue avec vos propres yeux. « Grâce au puissant moteur du nouveau Luminar Neo, vous obtiendrez des résultats incroyables très rapidement avec HDR Merge », indique l’éditeur dans un récent communiqué.

Bon point : cette extension est gratuite pour les utilisateurs d’Aurora HDR 2019. Une manière d’éviter que ces derniers ne se sentent lésés par l’arrivée de ce nouveau système. En revanche, cette « brique » supplémentaire est proposée à 49 € pour les détenteurs d’une licence à vie de Luminar Neo. 

En parallèle, Skylum a dévoilé la prochaine extension de Luminar Neo. Nommée « Noiseless AI », elle vise à supprimer efficacement le bruit numérique de toutes vos photos. De ce point de vue, elle nous fait beaucoup penser à DeNoise AI de Topaz Labs – ou à PureRAW du français DxO. À ce titre, nous sommes impatients de tester cette nouvelle extension afin de la comparer aux solutions concurrentes. 

Selon les dires de l’éditeur, Noiseless AI disposera de 3 modèles d’IA, correspondant à 3 niveaux de réduction du bruit (faible, moyen et élevé). Ainsi paré, l’outil doit vous permettre d’éliminer tous les artefacts parasites de vos images tout en conservant un niveau de détails élevé. De quoi vous permettre de « restaurer » certains de vos plus anciens clichés, même lorsqu’ils sont totalement bruités. 

D’ici la fin de l’année, l’éditeur prévoit de lancer 6 autres extensions. Ces dernières seront dévoilées en septembre et octobre prochain, avec une livraison au cours du mois de novembre

Prix et disponibilité de Luminar Neo et de ses extensions

Comme indiqué ci-dessus, Skylum fait évoluer la politique tarifaire de Luminar Neo. Du 16 au 30 août, l’éditeur ouvre une période de précommandes (Early Bird), qui doit permettre d’acquérir le logiciel et ses extensions à prix réduit. 

Pendant cette période de précommande, l’abonnement est proposé à 89 € par an (contre 119 € / an à partir du 30 septembre). Skylum en profite pour dévoiler une formule mensuelle, proposé à 14,95 € par mois. Ces deux formules doivent vous permettre de bénéficier de toutes les extensions de Luminar Neo (actuelles et futures) sans surcoût

En parallèle, le logiciel continue d’être disponible sous forme de licence à vie. Pendant la période dite « Early Bird », cette dernière est proposée à 99 € (au lieu de 149 € après le 30 septembre). Les différentes extensions, quant à elles, devront être acquises individuellement

Cependant, Skylum propose un « pack d’extensions Luminar Neo 2022 à vie ». Proposé à 199 € (contre 299 € après le 30 septembre), ce pack vous permettra de disposer des 8 extensions de Luminar Neo ad vitam aeternam.

Si vous possédez déjà une licence « à vie » de Luminar Neo, le passage à un abonnement annuel pour seulement 59 € pendant la 1e année (au lieu de 89 €). 

L’éditeur prévoit également des tarifs préférentiels pour les titulaires d’une licence de Luminar AI, Luminar 4 et Aurora HDR. Le cas échéant, vous pourrez acquérir un abonnement annuel à Luminar Neo pour 69 € la 1e année (contre 89 €), ou une licence à vie de Luminar Neo pour 89 € (au lieu de 149 €). De même, le pack d’extensions Luminar Neo 2022 vous sera proposé à 149 €

Notre premier avis sur les différentes nouveautés de Luminar Neo

En dépit des immenses difficultés engendrées par le conflit entre l’Ukraine et la Russie, l’éditeur Skylum a réussi à poursuivre ses activités et nous livre un ensemble de nouveautés prometteuses.

L’outil de détourage en un clic des photos de portrait, sans être totalement révolutionnaire, devrait amplement faciliter le travail de nombreux photographes. De la même manière, la nouvelle fonction de Dodge & Burn devrait rendre cette pratique encore plus accessible. 

Néanmoins, le nouveau système d’extensions pourrait laisser perplexes certains photographes – y compris parmi les fidèles de Luminar. D’une part, on constate une certaine augmentation tarifaire au fur et à mesure des mises à jour. D’autre part, ce système de « briques complémentaires » pose un certain nombre de questions

Jusqu’ici, le paradigme adopté par Skylum était simple. Pour Luminar AI, par exemple, une licence à vie pour un poste coûte 47 € – ce prix incluant toutes les mises à jour majeures dévoilées par l’éditeur. 

Avec Luminar Neo, une licence « à vie » passe à 99 € (!). Un tarif auquel vous devrez rajouter celui des différentes extensions qui vous intéressent. Et ce, alors même que Luminar Neo n’a pas encore « récupéré » toutes les fonctionnalités de Luminar AI, diront les esprits chagrins – même si ce point est en cours de résolution, comme le montre l’ajout des outils de HDR et de Dodge & Brun.

Bon prince, l’éditeur vous permet d’acheter un pack pour toutes les extensions de Luminar Neo. Néanmoins, 2 soucis apparaissent. D’une part, le prix de ce pack est particulièrement élevé (199 € en promotion, 299 € hors promo !). D’autre part, il ne vous donne accès qu’aux extensions dévoilées en 2022. Pour celles de 2023, il faudra alors repasser à la caisse ! Une politique tarifaire que nous avons du mal à comprendre. 

In fine, le message envoyé par Skylum est assez limpide. Pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de Luminar Neo, le plus « simple » est encore de passer à l’abonnement – la formule annuelle étant disponible à 89 € / an seulement. En revanche, la formule mensuelle à 14,95 € s’avère assez onéreuse, se permettant d’être plus chère que le pack Adobe Creative Cloud pour la photo incluant Lightroom et Photoshop ! 

Avec ces nouvelles extensions de Luminar Neo, Skylum semble avoir trouvé un nouveau système pour ajouter progressivement de nouvelles fonctionnalités pertinentes à son logiciel phare. Mais ce faisant, elle semble adopter certaines pratiques très fréquentes dans le monde des jeux vidéo (les fameux « pass de saison »), souvent critiquées par de nombreux joueurs. Et à ce titre, il n’est pas certain que Skylum puisse s’épargner certaines remontrances de la part des photographes. 

Et vous, que pensez-vous du nouveau système d’extensions de Luminar Neo ? Dites-le nous en commentaire !

Responsable éditorial

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Très déçu de leur nouvelle politique tarifaire !
    Ils nous prennent sur ce coup pour des vaches lait. Juste pour pousser leur politique d’abonnement annuel hors de prix ! Plus cher que LR + PSP !!! Il n’auraient pas pris la grosse tête chez Skylum ?
    Je vais en rester avec mon Néo et oublier leurs extensions. Et quand les autres logiciels feront mieux et bien je laisserai tomber Néo !

    1. Tout à fait d’accord avec ce commentaire et je ferai la même chose ! Ils sont entrain de basculer vers la force obscure et… j’e n’aime pas!!

  2. j’avais pris la licence il y a 3 4 ans quand Phototrend avait fait les premiers articles sur luminar en voyant les politique d’abonnement de photoshop. j’utilise occasionnellement la retouche mais finalement on se rend compte que les éditeurs vont tôt ou tard dans ce sens! dommage pour moi.

  3. J’ai une licence à vie AI et Neo. Cet embêtant de devoir payer à chaque fois pour les packs. Cela devient trop cher. Mauvaise technique pour les client ayant investi une somme d’argent pour une licence à vie et devant repayer maintenant à nouveau à chaque fois….

  4. Très très surpris par cette « politique »!
    Je suis actuellement avec Adobe et Skylum, j’attend de voir la suite mais si je dois en choisir qu’un seul ce sera Adobe, je n’aime pas du tout les gens qui prennent leurs clients pour des « c… »

    1. Absolument désolée par la politique tarifaire de skylum. J’achète leurs produits depuis le début de leur aventure, mais là je vais abandonner et conserver l’abonnement Adobe.
      Je veux bien être solidaire mais pas pigeon.

    2. Comme dit mon frère Alex, cela ne durera pas autant que les impôts…
      J’en suis à ma troisième version de cet éditeur + Aurora et je trouve que Skylum ne tient pas ses promesses et de plus embrouille ses clients à chaque « nouveautés ». Personnellement je n’ai plus confiance et, après quelques errements, retourne à LR/PS avec un vrai catalogueur et des upgrades très intéressants pour un coût annuel raisonnable.

  5. J’ai l’impression d’être tombé dans un engrenage, une pompe à fric permanente. Au début j’ai craqué pour Luminar Neo à sa sortie. SkyLum promettait des ajouts gratuits rapidement. Ensuite on nous a proposé des packs : LUN et autre, j’ai suivi. Puis un abonnement Luminar X (il me semble), je me suis abonné (pour aider la société SkyLum), mais maintenant je me pose la question: “est-ce que je ne me suis pas embarqué dans une obligation d’achat sans fin : avec ou sans abonnement!”. Je pense que je vais laisser tomber l’éditeur trop gourmand.

  6. J’ai déjà capture one en abonnement et j utilise néo pour retoucher des paysages et modifier les ciels, je ne vais pas acheter des extensions surtout à ce prix, surtout j’ai acheté luminar 18, 3 ,4, Aurora HDR et maintenant néo, cela commence à devenir trop cher pour mon utilisation…

  7. une chose est sûre entre les usines a gaz et les pompes a fric, il ne reste si vous êtes sur macOS, il y a heureusement Pixelmator pour ne pas le nommer l’essayer c’est l’adopter, et l’intégration avec la puce M1/M2 ça tourne comme une horloge suisse…

    1. Bonjour Ben Michel,
      Heureusement, il existe aussi bon nombre de solutions compatibles avec les puces Apple Silicon. Citons entre autres les logiciels de DxO (PhotoLab, PureRaw…), ou encore Affinity Photo.

  8. Skylum : je ne suis plus !
    J’ai commencé avec LeMur, puis Luminar 4, j’ai heureusement by-passé Luminar AI, mais j’ai craqué pour Luminar Néo (que je ne regrette pas) mais voici maintenant les extensions ! Et de quelle manière….et tarif !
    J’arrête de jouer 🤬

  9. Effectivement surprenant et decevant
    Je m apprêtais à quitter enfin le système Adobe et ses abonnements.
    Maintenant je suis dans le doute
    Pour l instant je garde mon logiciel à vie
    Wait and see
    LES, options peuvent être remplacées.. Par exemple le complément noise… Avec le module de fine de la vielle suite google

  10. La dérive vers les abonnements continue et ce n’est pas un avantage pour le client.

    Vous êtes gentils avec les outils, on retrouve enfin densité +/ densité – , le dégradé réglable n’est toujours pas présent et si « ré-éclairage est intéressant les fonctionnalités du dégradé réglable sont complémentaires.Luminar NEO est sortie depuis longtemps et il commence juste à être utilisable.
    J’ai acheté toutes les versions de Luminar, cependant je n’ai pas utilisé Luminar AI et préfère Luminar4 et bascule vers NEO maintenant.Et aujourd’hui Luminar va me proposer d’acheter des modules les yeux fermés !
    Vous omettez aussi de dire que les différentes version sont totalement incompatibles entre elles,les catalogues ne peuvent s’ouvrir que par le logiciel correspondant.(exception Luminar4 permet de récupérer les catalogues Luminar3). Je vois beaucoup de commentaire dithyrambique sur Luminar , mais on planque sous le tapis tout ce qui ne va pas.

  11. Je partage entièrement l’avis de tous les commentaires. Luminar Neo n’est même pas finalisé que déjà il faut payer pour des extensions.
    Il faudrait déjà qu’ils finissent Néo avant de travailler sur autre chose et de plus faire payer. Nous ne sommes pas des vaches à lait.

  12. Le fait est que, si vous achetez les produits skylum en avant première, c’est un risque, certes, mais vous obtenez les choses pour des tarifs, à mon sens, tout à fait raisonnables.

    Luminar neo est, à mon avis, un produit assez révolutionnaire qui utilise l’IA à bon escient et de façon assez extraordinaire, cela a un cout, qui reste, je le répète tout à fait raisonnable.
    Aujourd’hui, les gens voudraient tout, pour une bouchée de pain.
    Par contre, là ou je rejoint les différents avis, c’est sur la politique par abonnement. Je suis tout à fait contre ce model économique qui vous enlève tout droit sur votre logiciel.
    Imaginez qu’au bout de 5 ans d’abonnement, la société ferme ses portes, vous n’avez plus rien, à part vos yeux pour pleurer. Je trouve dommage que Skylum s’engage sur cette voie et que sa politique tarifaire s’en ressente, de façon à pousser les utilisateurs à s’abonner.

  13. Après plusieurs années d’utilisations des produits Adobe, j’ai voulu ne pas tomber dans le système d’abonnement mensuel ou annuel et j’ai abandonné ces produits.

    J’ai acquis, au fil du temps, Luminar 2018, Luminar, Luminar 3, Luminar 4, Luminar AI, et enfin Luminar Neo avec Aurora HDR.

    Je suis surpris par la nouvelle politique commerciale de Skylum, je me retrouve dans la même position qu’avec les produits Adobe ?

    Je pense donc, possédant un logiciel non finalisé, entre autre au niveau de la précision des sélections, en rester là a mon grand regret, avec le sentiment d’être tombé dans un gentil piège.

  14. j’apprécie certaines fonctions comme la rapidité pour le traitement des images mais pas d’accord pour payer les nombreuses extensions par pack et encore moins l’abonnement mensuel ou à l’année . J’ai abandonné le système Adobe pour les mêmes raisons et je me contenterai de Luminar Néo et AI avec quelques extensions achetées qui m’intéressent mais qui me laissent le choix

  15. Ah Skylum, l’art de vendre du rêve et de faire des fausses promesses.

    J’ai commencé vers 2015 avec un LR cracké que j’ai gardé quelques temps. Puis… Comme ce passe-temps devenait une passion, j’ai voulu me mettre en règle en payant une licence.

    C’est à ce moment là qu’adobe a mis en place ses abonnements et que j’ai entendu parler de luminar 3. Le soft n’était pas encore sorti, mais déjà, les promesses étaient belles :

    – catalogage des photos comme sur LR
    – interface chouette et assez simple
    – options de retouches suffisamment puissantes pour mon usage
    – SURTOUT, ils se faisaient un plaisir de mettre en avant qu’on achetait une licence à vie avec les mises à jour garantie. C’était même un argument de vente souvent mis en avant.

    Le discours était vraiment clair, vous ne paierez qu’une fois et on vous bichonnera le logiciel pendant des années à coup de mises à jour.

    Je me suis dit « cool, un éditeur qui prend le même chemin que affinity mais pour lightroom (là ou affinity était plus « photoshop »), faut les encourager !

    Je l’ai acheté (59 ou 69€ à l’époque) et j’ai vite déchanté.

    – pas (ou peu) de raccourcis clavier
    – catalogue lent… Mais lent.
    – l’import depuis une sd qui bug une fois sur 2 (la barre jaune tourne indéfiniment et il ne se passe rien, même après 4h…)
    – et j’en passe.

    Au début, j’étais indulgent, le truc vient de sortir, je pensais que les mises à jour allaient améliorer ça.

    En tout, si mes souvenirs sont bons, j’ai eu 3 ou 4 mises à jour, qui ont un peu amélioré la réactivité de l’ensemble, mais c’est tout.

    Alors quand j’ai reçu le mail quasiment un an plus tard pour me teaser leur nouvelle version révolutionnaire Luminar 4 et qu’en tant que « fidèle utilisateur » j’avais 10 ou 20 balles de remises… J’ai commencé à douter!

    Mais là encore, la promesse était « pas de panique, le 4 arrive avec des nouvelles fonctions, mais on continue de travailler sur le 3 pour l’améliorer »

    A ce moment, mon discours était « c’est une petite boîte, ils ont besoin de nouveautés pour attirer des nouveaux clients, c’est ok. Puis, le 4 m’intéresse pas, mais c’est pas grave parce qu’ils vont continuer d’améliorer le 3 ».

    Et là… J’attends encore.

    Puis, quand j’ai vu le même cinéma encore un an après pour luminar AI (je confonds les versions donc je peux me tromper), j’ai compris qu’ils ne voulaient pas vendre des abonnements, mais que c’était tout comme !

    En effet, si on voulait bénéficier des nouveautés, il fallait repasser à la caisse chaque année. Même si le prix n’est pas exorbitant (50 ou 60€), le principe est carrément puant quand on abandonne carrément l’ancienne version du logiciel.

    J’ai eu la « chance » de bénéficier d’une licence gratuite pour luminar 4… Et honnêtement, l’optimisation est quand même aux fraises et n’incite pas à investir dans les versions suivantes.

    Et cet article qui finit de me convaincre qu’ils prennent les gens pour des pigeons, car non seulement ils pratiquent une forme d’abonnement « déguisée » depuis des années, mais surtout, on a droit à 3 pauvres mises à jour pendant un an avant que le soft soit lâché aux oubliettes. Et maintenant ils pratiquent la formule des dlc…

    Ils ne font rien pour se donner une image sympathique. C’est même l’inverse.

    C’est idiot, parce que les fonctions de retouches sont vraiment bien, l’interface est facile à prendre en main et on trouve les options assez simplement. C’est dommage parce-qu’ils ont une pépite potentielle entre les mains, mais ils l’ont gangrené avec leur politique commerciale variable et (absence) de fidélisation.

    Pour finir, je ne suis pas un adepte des abonnements pour les logiciels pour plein de raisons dont certaines ont déjà évoquées dans les commentaires précédents, mais ça me coûte de le dire, je peux comprendre cette nécessité d’y passer pour espérer un business model viable.

    Mais finalement, le problème n’est même pas là, il est que même en ayant acheté une licence « complète » j’ai l’impression d’avoir un soft qui n’est pas fini ! C’est lent, c’est bancale, c’est « bêta ».

    Alors j’espère pour eux que ceux qu’ils vont livrer sous forme d’abonnement seront mieux optimisé et fignoler que ce que j’en ai vu jusqu’à présent.

    En attendant, je ne sais pas vers quoi me tourner comme soft qui propose un vrai catalogue et quelques fonctions de retouches, fiable et sans abonnement…

  16. Bonjour
    J’ai acheté une licence à vie de Luminar <Neo il ya peu. J'ai l'impression aujourd'hui d'avoir acquis un produit d'appel destiné à pousser vers un coûteux système d'extensions, pour des outils qu'à mon sens on dvrait trouver dans le logiciel de base à ce niveau de prix. Au total j'ai le sentiment de m'être fait avoir. et que l'éditeur tente de nous embarquer dans un systèmentd'abonnementement dont le prix est élevé.

  17. Personnellement je suis assez scandalisé par le nouveau système de vente de Skylum. J’ai acheté Luminar AI un peu avant le lancement de Luminar Neo, ainsi qu’un abonnement d’un an à Luminar X. J’ai acheté Aurora peu après. Et au lancement de Luminar Neo, je l’ai acheté « à vie » alors qu’il lui manquait de nombreuses fonctionnalités, qui devaient arriver progressivement. Je faisais donc un pari et j’encourageais la société. Or les prix qui sont proposés me semblent exhorbitant si je veux continuer à utiliser Neo en profitant des nouvelles fonctionnalités. J’ai l’impression d’avoir été ferré comme à la pêche. L’offre Adobe devient de ce fait plus stable et sûre, pas de surprise, et bien sûr, une expérience et une efficacité reconnues.

  18. le système d extension est juste la pour faire du fric, skylum prend les gens pour des c.. ils ont oublié de parler de ces extensions à la sortie de luminar neo sinon beaucoup de personnes ne l aurait pas acheté je vais rester avec luminar neo basique et j irais voir ailleurs des que possible. Quand a leur politique d abonnement j ai quitté adobe (photosop) pour ca de plus ils sont plus cher