Canon EOS R7

Canon EOS R7 : le nouvel hybride sportif APS-C à capteur 32 Mpx stabilisé

La suite après cette publicité

Après plusieurs mois de suspense, Canon lance son premier hybride APS-C sportif : le Canon EOS R7. Pensé pour succéder au reflex Canon EOS 7D Mark I et II, il mise sur une fiche technique très fournie, autour d’un capteur de 32,5 Mpx et une cadence maximale de 30 i/s en rafale. Retour sur toutes ses caractéristiques techniques. 

Introducing the Canon EOS R7 APS-C Mirrorless Camera

Canon EOS R7 : l’hybride APS-C ultime (dixit Canon)

La nouvelle gamme d’hybrides APS-C de Canon peut se résumer de cette façon : 

  • Canon EOS R7 : l’hybride sportif, censé ne faire aucune concession en termes de performances ;
  • Canon EOS R10 : l’hybride compact pour les passionnés de photos et de vidéo.
Canon EOS R7

Ainsi, l’EOS R7 devient de facto le porte-drapeau de la gamme APS-C de Canon. Sa fiche technique a de quoi faire baver bon nombre de photographes : capteur de 32,5 Mpx stabilisé sur 5 axes, processeur Digic X, rafale à 15 i/s avec l’obturateur mécanique (et 30 i/s en obturation électronique), vidéo 4K 60p sans crop… Autant de points que nous développerons dans cet article.

Canon EOS R7

L’un des deux premiers hybrides APS-C en monture RF

Comme son nom l’indique, le Canon EOS R7 tire parti de la monture RF, lancée en 2018. Il est donc compatible avec les optiques hybrides plein format (monture RF), moyennant un crop factor de 1,6x (comme avec les reflex en monture EF et EF-S). En conséquence, un objectif 70-200 mm offre un équivalent 112-320 mm une fois monté sur l’EOS R7. 

Cependant, l’EOS R7 est également compatible avec le large parc optique en monture EF et EF-S, via la bague d’adaptation EF-RF (offerte avec les premières commandes, voir plus bas). .

Enfin, il inaugure une nouvelle gamme d’optiques, nommée RF-S. Conçues pour les nouveaux hybrides APS-C de Canon, elles sont également compatibles avec les hybrides plein format de la marque (activant de facto le mode APS-C sur le boîtier).

Retrouvez ci-dessous un tableau comparatif du Canon EOS R7 comparé à l’EOS R10 :

 Canon EOS R7Canon EOS R10Canon EOS R6
Capteur CMOSAPS-C, 32,5 MpxAPS-C, 24,2 MpxPlein format, 20 Mpx
Stabilisation capteur (IBIS)OuiNonOui
Filtre passe-basOuiOuiOui
ProcesseurDigic XDigic XDigic X
MontureRFRFRF
Viseur électroniqueOLED, 0,39 pouce, 2,69 millions de points, grossissement 1,15x, dégagement oculaire 22 mmOLED, 0,39 pouce, 2,69 millions de points, grossissement 0,95x, dégagement oculaire 22 mmOLED, 0,5 pouce, 3,68 millions de points, grossissement 0,76x, dégagement oculaire 23 mm
Écran LCDTactile, orientable, 3 pouces, 1,62 millions de pointsTactile, orientable, 2,95 pouces, 1,04 millions de pointsTactile, orientable, 3 pouces, 1,62 millions de points
AutofocusDual Pixel AF IIDual Pixel AF IIDual Pixel AF II
Nombre de points AF5915 (photo), 4823 (vidéo)4503 (photo), 2713 (vidéo)6072
Couverture AF100% (auto), 100x90% (manuel)100% (auto), 100x90% (manuel)100% (auto), 100x90% (manuel)
Détection et suivi automatiqueHumains (tête, œil), Animaux (chiens, chats, oiseaux), Véhicules (voitures, motos)Humains (tête, œil), Animaux (chiens, chats, oiseaux), Véhicules (voitures, motos)Humains (tête, œil), Animaux (chiens, chats, oiseaux)
Plage de fonctionnement AFDe -5 à 20 ILDe -4 à 20 ILDe -6,5 à 20 IL
Sensibilité du capteur100-32 000 ISO (extensible à 51200 ISO)100-32 000 ISO (extensible à 51200 ISO)100-102400 ISO (extensible à 50-204800 ISO)
Rafale (obturateur mécanique)15 i/s (avec suivi AE/AF)15 i/s (avec suivi AE/AF)12 i/s (avec suivi AE/AF)
Rafale (obturateur électronique)30 i/s (avec suivi AE/AF)23 i/s (avec suivi AE/AF)20 i/s (avec suivi AE/AF)
Obturation30-1/8000s (mécanique) / 30-1/16000s (électronique)30-1/4000s (mécanique) / 30-1/16000s (électronique)30-1/8000s
Buffer224 JPEG / 51 RAW (mécanique) // 126 JPEG / 42 RAW (électronique)460 JPEG / 29 RAW (mécanique) // 70 JPEG / 21 RAW (électronique)1000 JPEG / 240 RAW (mécanique) // 1000 JPEG / 120 RAW (électronique)
Vidéo4K 60 i/s, Full HD 120 i/s (sans crop)4K 30p (sans crop), 4K 60p (crop 1,56x), Full HD 120 i/s4K 60 i/s, Full HD 120 i/s (sans crop)
Profils colorimétriques vidéoC-Log 3N.A.C-LOG HDR
Stockage2x SD UHS-II1x SD UHS-II2x SD UHS-II
Wifi2,4 Ghz2,4 Ghz2,4 Ghz
BluetoothBluetooth 4.2 Low EnergyBluetooth 4.2 Low EnergyBluetooth 4.2 Low Energy
BatterieLP-E6NHLP-E17LP-E6NH
Autonomie photo770 photos (LCD), 500 photos (viseur)430 photos (LCD), 260 photos (viseur)510 photos (LCD), 380 photos (viseur)
Rechargement par port USBOuiOuiOui
TropicalisationRésistant à la poussière et à l’humiditéRésistant à la poussière et à l’humiditéRésistant à la poussière et à l’humidité
Dimensions132,0 x 90,4 x 91,7 mm122,5 x 87,8 x 83,4mm138,4 × 97,5 × 88,4 mm
Poids (avec carte et batterie)612 g382 g680 g
Prix de lancement nu1499 €979 €2699 €

Côté design : l’EOS R7, un EOS R6 avec un capteur APS-C

En termes de design et d’ergonomie, les possesseurs d’un EOS R/R5/R6 seront en terrain connu. En effet, l’EOS R7 reprend quasiment à l’identique le boîtier de l’EOS R6, lancé en 2020. Il reprend une conception très arrondie, avec une large poignée très confortable. On retrouve également l’écran orientable, monté sur rotule

Canon EOS R7

Les dimensions sont quasiment identiques à celles de l’EOS R6 : 13,2 cm de large sur 90,4 cm de haut. En revanche, le poids est particulièrement contenu : 612 grammes seulement. Avec l’objectif de kit 18-150 mm, le duo pèse 922 grammes. Une performance assez remarquable pour un boîtier sportif. Il fait cependant l’impasse sur l’écran de contrôle, présent sur l’EOS 7D.

Canon EOS R7

Le Canon EOS R7 inaugure une nouvelle molette de commande rapide, qui vient entourer le joystick. L’ensemble est placé sous le pouce du photographe et doit permettre d’effectuer ses réglages très rapidement. En revanche, la roue crantée située autour du bouton « Set » est remplacée par une simple croix directionnelle (comme sur les EOS R et RP). 

Canon EOS R7

On notera aussi l’arrivée de 2 nouveaux commutateurs. Le premier est situé sur la tranche supérieure, et permet de passer du mode photo au mode vidéo. Le second prend place sur la face avant, aux côtés de la large monture RF, et permet de choisir entre les modes AF et MF. Ce dernier vient entourer le bouton de simulation de la profondeur de champ. 

Canon EOS R7

Notez aussi la nouvelle griffe porte-accessoire multifonction, déjà aperçue sur l’EOS R3. L’ensemble du boîtier est conçu en alliage de magnésium, et présente de nombreux joints d’étanchéité pour résister efficacement à l’eau et à la poussière

Enfin, l’EOS R7 se dote d’un viseur électronique basé sur un écran OLED 0,39 pouces de 2,36 millions de points (1024 x 769 pixels) – contre 3,69 millions sur le R6 et 5,76 millions sur le R5. Il offre un grossissement de 1,15x et un dégagement oculaire de 22 mm. 

Canon EOS R7

Canon EOS R7 : capteur 32,5 Mpx stabilisé sur 5 axes

Le nouveau Canon EOS R7 dispose d’un capteur APS-C de 32,5 Mpx – qui paraît d’ailleurs bien petit au milieu de « l’immense » monture RF. 

Ce capteur n’est autre que celui qui équipait déjà les Canon EOS 90D et Canon EOS M6 Mark II. Cependant, Canon indique avoir redéveloppé son capteur afin d’optimiser son rendement. Dommage, ce capteur fait l’impasse sur les technologies les plus récentes, et n’est ni rétroéclairé, ni empilé.

La vraie nouveauté se situe au niveau de la stabilisation 5 axes du capteur, qui doit assurer un gain maximal de 8 stops (avec l’objectif RF 24-105 mm f/4 L IS USM), grâce à la stabilisation combinée du capteur (IBIS) et de l’objectif. Avec l’objectif de kit RF-S 18-150 mm f/3,5-6,3 IS STM, comptez un gain maximal de 7 stops. De quoi faciliter grandement la capture d’images à main levée en basse lumière. 

Canon EOS R7
La stabilisation du capteur (IBIS) fonctionne de pair avec celle de l’objectif. Le boîtier utilise également les informations fournies par le gyroscope pour parvenir à un gain maximal de 8 stops.

Point notable, l’EOS R7 inaugure une nouvelle fonction de correction automatique de l’horizon (sans aucun rognage de l’image). Concrètement, l’appareil bascule légèrement le capteur, afin de corriger l’angle de la photo de quelques degrés. Une fonction inédite… et prometteuse. En revanche, Canon n’a pas jugé bon d’ajouter un mode « haute définition », que l’on retrouve sur certains boîtiers APS-C de la concurrence.  

Enfin, en termes de sensibilité ISO, le Canon EOS R7 monte à 32 000 ISO, et jusqu’à 51200 ISO en plage étendue. 

Processeur Digic X, Dual Pixel AF et nouveaux modes de suivi du sujet

Pour offrir une meilleure réactivité, l’EOS R7 se dote de l’autofocus Dual Pixel AF II, accompagné par le processeur Digic X. Le boîtier est ainsi capable de détecter le visage et l’œil du sujet, pour les humains comme pour les animaux (chats, chiens et oiseaux). De même, il permet de suivre efficacement les véhicules ainsi que le casque des pilotes de moto, au même titre que l’EOS R3.

Comme sur ce dernier, l’autofocus doit être capable de « récupérer » automatiquement le sujet (ou son œil), même lorsqu’il n’est pas directement sous le collimateur sélectionné. Une fonction très efficace, et qui permet de « sauver » de nombreuses photos, notamment en rafale. 

Rafale à 30 i/s mais buffer limité

La rafale, justement, monte à 15 i/s avec l’obturateur mécanique (contre 14 i/s sur l’EOS M6 Mark II) et jusqu’à 30 i/s (sans blackout) avec l’obturateur électronique. Espérons seulement que le rolling shutter ne sera pas trop marqué. 

En termes de buffer, le boîtier est capable d’encaisser 224 images en JPEG… et seulement 51 images en RAW (avec le shutter mécanique) – et 126 JPEG et 42 images en RAW avec le shutter électronique. Des chiffres loin d’être très impressionnants, surtout pour un boîtier pensé pour l’animalier. 

Heureusement, le boîtier se rattrape avec une fonction de « pré-prise de vue », conservant en mémoire toutes les images 0,5 seconde avant la pression du doigt sur le déclencheur. Une fonction qui devrait faire (très) plaisir aux photographes de sport et d’animaux. 

De plus, le boîtier offre la possibilité d’extraire une image d’une séquence en rafale, que l’on enregistre en RAW, en JPEG ou en HEIF. De quoi éviter de remplir trop rapidement ses cartes mémoires avec de longues séries d’images en rafale, particulièrement à 30 i/s.  

Vidéo : 4K 60p sans crop et mode C-Log 3

Le Canon EOS R7 se dote de caractéristiques intéressantes pour les vidéastes. Il se dote d’un mode vidéo dédié, donc les réglages sont indépendants de ceux appliqués pour la photo. 

Le boîtier est capable de filmer en 4K 30p avec un flux suréchantillonné à partir de 7K. De la même manière, l’EOS R7 est en mesure de livrer des images en 4K 60p – et sans crop ! Une première sur un hybride APS-C de Canon. La stabilisation sur 5 axes est bien sûr de la partie, et peut être couplée à une stabilisation numérique (au prix d’un léger crop dans l’image). 

Canon EOS R7

Le boîtier est également capable de livrer des images en Full HD à 120 i/s, pour des ralentis du plus bel effet. Les vloggers devraient également apprécier la détection automatique des vidéos capturées à la verticale : ces dernières seront directement « dans le bon sens » pour être partagées sur les réseaux sociaux comme Instagram ou TikTok.

Canon en profite également pour rajouter un zoom numérique x10 (en Full HD) afin d’offrir une portée supplémentaire – au prix d’une certaine dégradation de l’image. Le boîtier offre aussi un mode « crop » dédié, avec un zoom x1,6 dans l’image. En revanche, la fonction de correction automatique de l’horizon est absente en vidéo. 

Si les vidéastes chevronnés pourraient regretter l’absence de la 4K DCI, ils devraient apprécier la présence d’un mode C-Log 3, offrant une plus grande latitude de retouche colorimétrique en post-production. Une grande première pour un boîtier APS-C… et une preuve de l’importance croissante de la vidéo, tant pour la marque que pour les photographes. Le boîtier peut également filmer en HDR PQ.

Et surtout, le boîtier permet de filmer en continu pendant 6h maximum – dépassant de très loin la limite de 30 minutes liée à une taxe imposée par l’UE sur les caméscopes (aujourd’hui supprimée). 

Connectique du Canon EOS R7

À l’instar d’un certain EOS R6, le nouveau Canon EOS R7 bénéficie d’un double slot pour cartes SD. Et, bonne nouvelle, les deux emplacements sont compatibles avec les cartes UHS-II ! 

Canon EOS R7

En termes de connectique, l’EOS R7 s’avère très complet. On note la présence d’un port USB 3.2 Gen 2 type C, qui devrait permettre de transférer rapidement des données vers un ordinateur. Ce port autorise aussi la recharge de l’appareil lorsqu’il n’est pas en cours d’utilisation. 

Canon EOS R7

Point notable, l’EOS R7 est certifié MFi (Made for iPhone). Le boîtier est donc reconnu par les terminaux tournant sous iOS et Android – ce qui évite d’avoir à établir une connexion en Wifi temporaire entre le smartphone et l’appareil photo. Une fonction très utile pour transférer rapidement des images vers son smartphone – mais aussi, ajoute Canon, pour mettre à jour le firmware du boîtier. 

Canon EOS R7

La marque annonce également une future fonctionnalité de traitement des images en RAW sur le Cloud, qui devrait être disponible plus tard cette année. 

Le boîtier dispose également d’une sortie micro HDMI (type D), d’une prise casque et d’une prise micro (jack 3,5 mm) et d’une prise télécommande type RS-60E3. Enfin, il se dote du Wifi (2,4 Ghz) et du Bluetooth 4.2. 

L’EOS R7 a également le bon goût d’embarquer une batterie Canon LP-E6NH. Il est donc rétro-compatible avec les batteries LP-E6 et LP-E6N, permettant aux possesseurs d’un EOS 7D Mark I ou Mark II de réutiliser leurs batteries. Le chargeur est également le même que par le passé (LC-E6).

Du côté de l’autonomie, Canon promet 770 photos avec l’écran LCD et 500 photos avec le viseur. Des valeurs largement supérieures à celles de l’EOS R6… et qu’il faudra bien sûr vérifier sur le terrain. 

Enfin, notons qu’aucun grip n’est prévu par Canon pour accompagner l’EOS R7. 

Prix et disponibilité du Canon EOS R7

Destiné principalement aux amateurs expérimentés – et aux photographes de sport et d’animalier, l’EOS R7 sera disponible à partir de la fin du mois de juin 2022 au tarif de 1499 € nu, et de 1899 € en kit avec le zoom polyvalent RF-S 18-150 mm f/3,5-6,3 IS STM.

Une bague EF-RF est offerte pour le lancement de l’EOS R7, jusqu’à épuisement des stocks.

Le Canon EOS R7 est notamment disponible chez IPLN, Digit-Photo, Miss Numérique, Fnac, Photo-Univers et Camara.

Notre premier avis sur le Canon EOS R7

Avec ce nouveau produit, Canon offre un boîtier APS-C assurément séduisant. Il devrait a priori convertir les possesseurs d’un Canon EOS 7D de passer à l’hybride, grâce à son crop factor de 1,6x et à sa fiche technique fournie, tout en réutilisant ses optiques EF-S.

Canon semble avoir prêté l’oreille aux réclamations de son public, avec certaines fonctions très bien pensées, comme la « pré-rafale » de 0,5s, la correction automatique de l’horizon en photo ou la vidéo 4K 60p sans crop – et avec un mode C-Log. 

Cependant, difficile de passer à côté du tarif de 1499 € nu, beaucoup plus élevé que l’EOS M6 Mark II au moment de sa sortie (929 €). Certes, l’EOS R7 s’avère beaucoup plus complet… mais le capteur demeure le même entre ces deux boîtiers. Et à 1499 €, on aurait bien aimé profiter d’un capteur de nouvelle génération, mais aussi un buffer plus capacitaire. 

Quoi qu’il en soit, le Canon EOS R7 devrait rapidement s’imposer comme l’un des boîtiers APS-C incontournables… même s’il devra affronter une concurrence particulièrement affûtée, notamment du côté de chez Fujifilm.

Voici quelques vidéos présentant le boîtier :

Explore the Wild - Introducing the Canon EOS R7
The Canon EOS R7. As Fast As Life.
Discover the Canon EOS R7 with Rudy Winston
Responsable éditorial

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Le r7 est vraiment l’appareil que tous les photographes dans l’animalier demande. Personnellement je suis un peu déçu car il n’y a pas la DCI 4K. On dirait que Canon fait tout pour que ses clients migrent vers la série 5.

    Pour moi le 6d était trop limité, je suis passé au 5d mark IV mais j’ai toujours gardé le 7d.

    Par contre je trouve le r7 en retrait en vidéo par rapport au xt-3.

    1. Le problème avec ces boitiers, c’est leurs fonctions couteau suisse.
      Pourquoi pas dédier un boitier 90% photo et l’inverse avec 90% vidéo.
      Dans mon club(photo), Quasiment 100% ne travaillent qu’en photo.
      D’autre part cela permettrait de diminuer le coût de ces boitiers…