Canon annonce aujourd’hui la mise à jour simultanée de deux appareils photo milieu de gamme, le reflex EOS 80D et l’hybride EOS M6, remplacés par les EOS 90D et E0S M6 Mark II. Tous deux dotés d’un capteur APS-C de 32,5 Mpx, ces boîtiers visent à renouveler la gamme APS-C chez Canon. Voici un aperçu des nouveautés.

EOS 90D, un boîtier APS-C haute résolution et rapide taillé pour le sport ou l’animalier

Avec l’EOS 90D, Canon propose une mise à jour du 80D qui se faisait attendre. Elle apporte ainsi son lot de nouveautés, à commencer par un tout nouveau capteur CMOS APS-C de 32,5 Mpx. C’est un bond par rapport aux 24,2 Mpx du 80D et permettra notamment des recadrages sans perdre trop de détails.

 

Un nouveau capteur de mesure RGB+IR de 220k pixels fait son apparition et couvre 216 zones, soit plus de 3 fois plus que sur le 80D qui se limitait à 63 zones. La mesure d’exposition sera ainsi plus précise et il y a fort à parier que ce nouveau capteur de mesure d’exposition équipera les prochains boîtiers reflex à venir, car il surpasse tous les boîtiers actuels, sauf l’EOS-1DX Mark II.

Pour épauler ce nouveau capteur, Canon utilise le processeur DIGIC 8 qui a fait ses preuves sur les derniers boîtiers et se couple ici avec les 32,5 Mpx pour une meilleure sensibilité. La plage ISO est de 100 à 25 600 (extensible jusqu’à 51 200 ISO) et Canon indique que le nouveau capteur produit des images moins bruitées que le 80D.

Au niveau de l’autofocus, le 90D utilise un AF CMOS Dual Pixel (en Live View) et reprend les 45 points AF de type croisé du 80D en visée optique. 27 points fonctionnent à une ouverture de f/8, notamment utile pour la photo animalière lorsque vous êtes équipés d’un téléobjectif et d’un convertisseur. En basse lumière, l’autofocus est sensible jusqu’à -5IL contre -2,5IL pour son prédécesseur le 80D.

On note une rafale de 10 i/s avec suivi AF en visée optique (7 i/s en Live View) et 11 i/s en AF fixe en Live View avec une séquence jusqu’à 58 Jpeg en qualité L ou 25 RAW en UHS-II. L’autofocus dispose également d’une fonction de détection de l’oeil en photo et en vidéo et un obturateur électronique à haute vitesse permet de capturer une image jusqu’à 1/16 000 sec, idéal pour les situations où figer le mouvement est essentiel, mais aussi à pleine ouverture en plein soleil. Si vous restez sur l’obturateur mécanique, la vitesse maximale est de 1/8000 sec. La détection des visages fonctionne également en utilisant le viseur optique.

Un mode d’assistance au filé est disponible en mode scène pour permettre au boîtier de régler automatiquement la vitesse de prise de vue en fonction de la vitesse du sujet et permet aussi de compenser, en utilisant un objectif compatible, la dérive entre le sujet et la vitesse de filé pour obtenir un résultat propre. Les optiques compatibles sont notamment l’EF 70-200mm f/4L IS II USM ou l’EF 24-105mm f/4L IS II USM.

Sur ce boîtier, Canon utilise un alliage d’aluminium et de polycarbonate et propose une résistance à la poussière et à l’humidité grâce à de nombreux joints d’étanchéité sur l’ensemble du boîtier. Ce reflex est également doté d’un viseur 100% et se targe d’être un peu plus léger et compact que le 80D avec 701g sur la balance contre 730g.

Au niveau ergonomique, le boîtier ne diffère pas beaucoup du 80D. On retrouve l’écran tactile 3 pouces de 1040k points monté sur rotule ainsi qu’un écran de contrôle large présent sur l’épaule du boîtier. L’amélioration principale au niveau de l’usage c’est l’ajout d’un joystick multicontrôleur à l’arrière du boîtier en plus du contrôleur de la roue crantée toujours présent. Le déclencheur a également été revu et reprend le fonctionnement de modèles haut de gamme avec un palier d’attente à mi-course et une prise de vue en continu sans forcer.

Côté vidéo, l’EOS 90D filme désormais en 4K 30/25p sans recadrage là où le 80D se limitait à de la Full HD 60p. En Full HD, le boîtier est capable de réaliser des ralentis à 120 fps. À noter également que le boîtier dispose d’une fonction recadrage 4K, utile pour exploiter un téléobjectif. L’appareil dispose d’une prise casque et micro et d’une sortie HDMI pour enregistrer un flux 4:2:2 en 8 bits.

L’EOS 90D ajoute également de nombreuses nouvelles fonctionnalités par rapport au 80D, comme l’AF Spot, l’AF priorité visage, le focus peaking, le Compact RAW, l’intervallomètre 4K, l’extraction de vues 4K, le stabilisation numérique vidéo, les modes photo de groupe, filé, Creative Assist ou encore la Synchro automatique vers un ordinateur avec l’application Image Transfer Utility.

Enfin, Canon a fait un gros effort sur l’autonomie du 90D grâce à des composants moins gourmands. Ce boîtier reprend la batterie LP-E6N qui équipe les reflex Canon. L’autonomie passe ainsi de 960 à 1300 vues en norme CIPA. Le 90D est également compatible avec la poignée BG-E14 du 80D pour doubler l’autonomie jusqu’à 2590 vues.

En termes de connectique, l’EOS 90D dispose du Wifi, du Bluetooth 4.1 Low Energy, du HDMI mini, du micro USB, d’une prise casque et micro, télécommande ainsi que d’un emplacement pour carte mémoire SD compatible SDXC et UHS-II.

EOS M6 Mark II : le pendant hybride de l’EOS 90D

À côté du reflex EOS 90D, Canon sort également un nouveau boîtier hybride APS-C basé sur la monture EF-M, l’EOS M6 Mark II. Il s’agit du successeur de l’EOS M6 et reprend de manière générale les attributs de l’EOS 90D, notamment le capteur APS-C de 32,5 Mpx et le processeur DIGIC 8.

L’EOS M6 Mark II constitue ainsi une solution plus compacte qu’un reflex, mais aussi performante, pour une approche photographique plus spontanée, discrète et quotidienne. Sans oublier la réactivité, avec une rafale de 14 i/s avec suivi AF (jusqu’à 54 Jpeg ou 23 RAW), le double de ce que proposait l’EOS M6. Le mode Rafale RAW, disponible sur les compacts experts, est également présent et permet de photographier avec une rafale de 30 i/s pendant quelques secondes.

On retrouve également l’obturateur électronique allant jusqu’à 1/16 000 sec, l’AF avec détection d’oeil en photo et vidéo, le bracketing de mise au point, un AF sensible jusqu’à -5IL, un AF Double Pixel couvrant une zone de 88 x 100% du capteur, un mode vidéo 4K 30/25p sans recadrage avec l’autofocus Dual Pixel (contre la Full HD 60p pour le M6) ainsi qu’un mode ralenti 120 fps en Full HD.

Comme on peut le voir, l’EOS M6 Mark II adopte la majorité des technologies intégrées dans l’EOS 90D. Sa plage de sensibilité ISO est identique, de 100 à 25 600 (extensible jusqu’à 51 200 ISO) et les performances devraient être identique puisque le capteur et le processeur sont les mêmes.

L’autofocus dispose de 143 points et de la fonction Touch & Drag AF pour choisir le collimateur actif sur l’écran tactile.

Au niveau ergonomique, l’EOS M6 Mark II conserve la compacité du système EF-M avec un boîtier compact, un écran tactile large de 3 pouces avec 1040K points qui est orientable à 180° vers le haut et 45° vers le bas. Une touche AF permet de réaliser une pré-mise au point sans devoir appuyer à mi-course sur le déclencheur. En termes de boutons, l’EOS M6 Mark II reprend les molettes et leviers connus par les utilisateurs de reflex EOS. D’un point de vue tactile, le revêtement et la poignée ont été revus pour un aspect plus qualitatif et une meilleure prise en main.

Enfin, la compacité de ce boîtier mérite d’être soulignée : avec 119,6mm de largeur, 70mm de hauteur et 36mm de profondeur, l’EOS M6 Mark II offre une solution APS-C très compacte, avec un capteur doté d’une très haute résolution. Il pèse 408g sans objectif avec batterie et carte SD et est ainsi bien plus compact qu’un reflex comme le 90D. L’autonomie est donnée pour 305 vues (norme CIPA) et jusqu’à 410 en mode Eco.

Le boîtier dispose d’un flash intégré, mais pas de viseur électronique. Canon propose cependant un EVF externe à placer sur la griffe porte-accessoires, le modèle EVF-DC2, déjà existant. Il dispose d’un écran OLED de 2,36 Mpx et d’un relief oculaire de 22mm permettant de ne pas coller son nez ou la joue sur l’écran LCD. On aurait préféré un viseur escamotable comme c’est le cas sur certains compacts experts, mais c’est le prix de la compacité.

Prix et disponibilité des Canon EOS 90D et EOS M6 Mark II

Le Canon EOS 90D sera disponible à partir de septembre 2019 au tarif de 1299€ boîtier nu et également avec les kits suivants :

La boutique officielle Canon propose également un kit Canon EOS 90D + objectif EF-S 18-55mm IS STM + objectif EF 70-300mm IS II USM + sac à dos + carte SD au tarif de 1709€.

Vous pouvez précommander l’EOS 90D chez Digit-Photo et Miss Numérique.

Le Canon EOS M6 Mark II sera disponible également à partir de septembre 2019 au tarif de 929€ boîtier nu et en kit à 1199€ avec l’objectif EF-M 15-45mm f/3.5-6.3 IS STM ainsi que le viseur EVF, qui est quasiment offert dans ce kit.

Vous pouvez précommander l’EOS M6 Mark II chez Digit-Photo et Miss Numérique.

Notre premier avis sur les Canon EOS 90D et EOS M6 Mark II

Canon dégaine deux boîtiers APS-C aux caractéristiques proches, mais aux valeurs différentes. Là où l’EOS 90D offre une solution reflex à haute résolution et très rapide pour du sport ou de la photographie animalière, l’EOS M6 Mark II cherche à séduire les amateurs à la recherche d’un boîtier APS-C compact, sans pour autant faire de compromis sur les performances et la qualité d’image.

Dotés tous les deux d’un nouveau capteur 32,5 Mpx et du DIGIC 8, ils viennent rafraîchir la gamme de boîtiers APS-C experts chez Canon avec des performances qui semblent très intéressantes sur le papier. Reste à voir comment ces boîtiers se débrouilleront sur le terrain.