Vidéo : 10 astuces pour progresser en photo animalière

10 conseils du Youtubeur Adrien Coquelle pour améliorer vos photos.

La suite après cette publicité

Comment devenir un pro de la photographie animalière ? Ou du moins, comment progresser ? Voici 10 conseils essentiels, livrés par le photographe et Youtuber Adrien Coquelle. Nous vous résumons ici sa vidéo, fruits de son expérience en tant que photographe animalier professionnel. Nous avons choisi de présenter ici ces astuces dans le désordre par rapport à la vidéo, mais de les grouper suivant trois grandes thématiques : l’approche, les réglages et la composition.

Approche

Pour mieux réussir vos photos animalières, il faut commencer par correctement approcher le sujet. De manière générale, il vaut mieux que l’animal s’approche du photographe et non le contraire. En effet dans le premier cas, l’animal aura tendance à s’écarter et donc à présenter son dos à l’appareil photo alors que l’on pourra saisir pleinement l’animal si celui-ci avance vers la caméra. Il ne faut donc pas hésiter à contourner afin de se positionner sur sa trajectoire. Une tenue ou du matériel de camouflage est également de rigueur afin de maximiser vos chances.

© Adrien Coquelle – Pose Nature

Cependant, dans la plupart des cas, le positionnement idéal est impossible. Pour s’approcher, il convient alors de suivre quelques règles. Afin de ne pas effrayer le sujet, il faut avoir l’air de ne pas s’occuper de l’animal et de ne pas passer pour un prédateur. Il faut approcher non pas directement en ligne droite mais en zigzaguant pour se rapprocher progressivement et lentement. Un autre signe menaçant pour les animaux est de les regarder droit dans les yeux. Lors de l’approche, le photographe doit donc conserver son regard vers le sol. Pour résumer, le photographe cherche à habituer le sujet à sa présence.

© Adrien Coquelle – Pose Nature

De plus, un paramètre important à prendre en compte est le vent. Les mammifères peuvent détecter une odeur inhabituelle à plusieurs kilomètres dans les bonnes conditions. Ils doivent donc être approchés vent de face afin que les odeurs n’alertent pas l’animal. A l’inverse, les oiseaux ne disposent pas d’un odorat développé et ont tendance à décoller face au vent. Pour obtenir les meilleurs clichés, A. Coquelle conseille d’approcher vent de dos ou de côté afin de pouvoir photographier les volatils sous le meilleur angle.

© Adrien Coquelle – Pose Nature

Enfin, les trajets en voiture sont aussi l’occasion de prendre de belles photos. Les animaux sont en effet habitués à celle-ci et ont donc tendance à ne pas s’enfuir. Il faut par contre photographier depuis le véhicule ou l’on perd tout le bénéfice de cette technique ! Attention sur la route néanmoins au moment de se garer !

© Adrien Coquelle – Pose Nature

Composition

Pour la composition, un premier point d’importance est l’angle de la prise de vue. La tendance à photographier le sujet en plongée, ne met pas les animaux en valeur de la meilleure manière. Ils sont en effet écrasés par ce mode de prise de vue. L’idéal est de prendre la photo au niveau de yeux. Ce mode de prise de vue donne des photos plus naturelles et plus intimes. Par ailleurs, en photographiant au niveau de l’animal, l’appareil est parallèle au sol, ce qui dégage l’arrière-plan de la photo et permet aussi de mieux composer la photo.

Le choix de l’arrière-plan, qui peut paraitre très secondaire ou difficile à faire pour la photographie animalière, est pourtant essentiel. Dans la mesure du possible, l’arrière-plan doit être simple et éloigné du sujet afin d’obtenir un beau bokeh. Un niveau supplémentaire consiste également à chercher de la lumière ou de la couleur pour mettre en valeur le sujet, notamment en recherchant les couleurs complémentaires.

Enfin, le conseil le plus catégorique de la vidéo : ne jamais photographier en plein soleil. La lumière sera en effet trop dure et les photos trop contrastées. Il faut privilégier les moments où le soleil est bas dans le ciel comme au moment des golden hours. Pour tout de même photographier en pleine journée, les journées nuageuses sont l’idéal car la lumière est plus douce.

Réglages

De manière générale, augmenter les ISO est souvent synonyme d’apparition de bruit numérique et l’on cherche naturellement à photographier à des ISO relativement faibles. Pour la photo animalière, il ne faut pas hésiter à utiliser des valeurs d’ISO plus élevées. Cela va permettre d’utiliser des vitesses d’obturation plus élevées et donc de prendre des photos nettes, ce qui est d’autant plus important que les sujets sont en mouvement et que l’on utilise des focales importantes. Au moment de prendre la photo, il est conseillé de prendre une succession de brèves rafales. L’appui sur le déclencheur doit être doux pour réduire les risques de flous.

© Adrien Coquelle – Pose Nature

Pour aller plus loin, nous vous conseillons de consulter notre article sur la charte de la photographie animalière. Et rendez-vous sur la chaine YouTube d’Adrien Coquelle pour plus d’informations sur la photographie animalière ou de nature.