Huawei P50 Pro et P50 Pocket : le grand retour du constructeur chinois ?

Après plusieurs mois d’absence, Huawei revient sur le devant de la scène. Le constructeur chinois officialise en grande pompe le lancement à l’international de 2 smartphones haut de gamme, les Huawei P50 Pocket et P50 Pro. Le premier est un smartphone pliable, tandis que le second mise sur une fiche technique très fournie en photo. Retour sur leurs caractéristiques.

Cela faisait bien longtemps que nous n’avions plus eu l’occasion d’écrire au sujet de Huawei. Grandement pénalisé par les sanctions américaines, l’ancien géant chinois a dû céder la place au soleil à d’autres marques comme Xiaomi ou le géant BBK Communications (qui regroupe notamment Vivo, Realme, Oppo ou OnePlus).

En ce début d’année, le constructeur revient sous le feu des projecteurs et annonce le lancement à l’international de ses deux smartphones premium, les P50 Pro et P50 Pocket. Deux modèles qui signent (en théorie) le grand retour de Huawei dans la cour des grands – malgré l’absence des services de Google, qui pourrait freiner bon nombre de consommateurs…

Huawei P50 Pocket : un smartphone pliable à clapet séduisant

Pour son grand retour, Huawei lance le P50 Pocket (déjà dévoilé en Chine en décembre dernier). Côté design, ce modèle se présente sous la forme d’un smartphone pliable à clapet (clamshell), à l’instar du Samsung Galaxy Z Flip 3.

Découvrez le HUAWEI P50 Pocket.

Point notable, Huawei a réussi à supprimer l’interstice entre les 2 moitiés du smartphone lorsque celui-ci est fermé. Les deux parties sont parfaitement ajustées l’une contre l’autre, pour un effet premium très maîtrisé. Espérons seulement que la solidité sur le long terme sera au rendez-vous, notamment au niveau de l’écran.

Au dos du smartphone, on notera la présence d’un mini-écran circulaire. Ce dernier doit permettre d’afficher les notifications, de mettre en pause votre musique ou encore de déclencher l’appareil photo.

Parlons photo. Ce premier module est surmonté par un second module circulaire, qui abrite les différents capteurs photo. L’objectif principal se base sur un capteur de 40 Mpx avec une optique ouvrant à f/1,8. Il est accompagné par un capteur « Ultra Spectrum » de 32 Mpx, qui doit permettre d’obtenir des couleurs plus chatoyantes. Selon les informations fournies par la marque, le smartphone serait capable d’émettre des rayons ultra-violets pour « capter les bords fluorescents des objets ». Enfin, un capteur de 13 Mpx (surmonté par un ultra grand-angle ouvrant à f/2,2) ferme le ban. Comme sur le Galaxy Z Flip 3, le télézoom brille par son absence.

Du reste, la fiche technique du P50 Pocket est très soignée. L’écran OLED de 6,9 pouces bénéficie d’un rafraîchissement à 120 Hz et d’une résolution de 2790 x 1188 pixels. Sous le capot, on retrouve le processeur Snapdragon 888, grand classique des terminaux haut de gamme de 2021. Hélas, point de 5G à l’horizon, sans doute en raison des sanctions américaines compliquant l’accès à certains composants pour Huawei. Enfin, le smartphone s’équipe d’une batterie de 4000 mAh, compatible avec la « SuperCharge » Huawei 40 W.

En bref, un smartphone pliable séduisant à bien des égards.

Huawei P50 Pro : pour l’amour de la photographie mobile ?

Le Huawei P50 Pro avait été présenté en Chine en juillet 2021. Cependant, son lancement international n’intervient que maintenant. Ce modèle haut de gamme s’équipe d’un grand écran OLED de 6,6 pouces aux bords légèrement arrondis, avec une résolution de 2700 x 1228 px et un taux de rafraîchissement de 120 Hz. Placé au centre de la partie supérieure, un poinçon accueille un capteur frontal de 13 Mpx.

Découvrez le HUAWEI P50 Pro.

Au dos, impossible de manquer les deux immenses cercles accueillant les différents modules photo, reliés par une fine bordure de couleur claire. Le cercle du haut regroupe le capteur principal, un capteur monochrome et l’ultra grand-angle, tandis que le cercle du bas accueille le téléobjectif et le flash. Notez que ce module photo est toujours conçu en partenariat avec Leica.

On retrouve ainsi :

  • Un capteur de 50 Mpx surmonté par une optique « standard » (23 mm) ouvrant à f/1,8, avec AF à détection de phase et stabilisation optique. Un faisceau laser vient aider à la mise au point ;
  • Un capteur « secondaire » de 40 Mpx, dédié à la capture d’images monochromes afin de permettre au capteur principal de livrer des images plus détaillées – et surmonté par une optique 26 mm ouvrant à f/1,6 ;
  • Un capteur de 13 Mpx accompagné par un ultra grand-angle 13 mm ouvrant à f/2,2 ;
  • Un capteur de 64 Mpx couplé à un téléobjectif 90 mm stabilisé ouvrant à f/3,5, avec autofocus à détection de phase.

Nous avions déjà évoqué les détails de ce module photo dans un précédent article en juillet dernier.

Huawei P50 et P50 Pro : un bloc photo renouvelé… mais pas de 5G

Du reste, le smartphone adopte une fiche technique musclée. On retrouve la puce Snapdragon 888, qui remplace le processeur Kirin 9000 présent sur la version chinoise. On retrouve également 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage. Enfin, le terminal s’équipe d’une batterie de 4360 mAh et sera compatible avec la « SuperCharge » à 66W (avec câble) et 50W sans fil.

Harmony OS : le système d’exploitation basé sur Android… mais sans les applis de Google

Souvenez-vous. En 2019, Google avait été forcé de retirer à Huawei sa licence Android, par suite d’un décret signé par Donald Trump interdisant aux entreprises américaines de commercer directement avec les entreprises étrangères considérées comme « à risque ».

En effet, le groupe chinois avait été fondé par un ancien cadre de l’armée, et entretiendrait d’étroites relations avec le gouvernement de Pékin. De fait, Huawei avait été soupçonné à plusieurs reprises de vols massifs de données d’entreprises américaines ou européennes.

Google révoque la licence Android pour les smartphones Huawei et Honor : quelles conséquences ?

Le groupe chinois a donc réagi aux sanctions américaines en concevant son propre système d’exploitation. Baptisé Harmony OS, il se base sur la version open-source d’Android, ce qui permet de faire tourner les applis conçues pour l’OS américain. Cependant, il doit faire l’impasse sur l’écosystème logiciel de Google. Point de services Google Play, pourtant nécessaires au bon fonctionnement de (très) nombreuses applis.

Pour compenser l’absence de la boutique d’applications de Google, Huawei propose son AppGallery et son écosystème Huawei Mobile Services. Malgré tout, ils demeurent infiniment moins fournis que l’environnement logiciel proposé par Google, ce qui pourrait constituer un réel frein pour ces deux smartphones autrement très prometteurs.

Prix et disponibilité des Huawei P50 Pro et P50 Pocket

Le Huawei P50 Pro sera disponible à partir du 31 janvier 2022 au tarif de 1199 €. Deux coloris seront proposés : noir et doré. Notez qu’une paire d’écouteurs sans-fil est offerte pour l’achat du smartphone lors du lancement.

De son côté, le Huawei P50 Pocket est déjà disponible (sur le site du constructeur), et est vendu 1299 €. Une version Premium Edition, dotée d’un dos texturé conçu par la créatrice de mode Iris van Herpen, sera proposée à partir du 1er mars au tarif de 1599 €.

Notre premier avis sur les Huawei P50 Pro et P50 Pocket

Avec ces deux nouveaux terminaux, Huawei entend bien reconquérir sa gloire d’antan. Misant sur une fiche technique et un design assurément séduisants, les P50 Pro et P50 Pocket mettent les petits plats dans les grands pour conquérir notre cœur (et notre portefeuille). Néanmoins, certains points demeurent difficiles à accepter (surtout à ce tarif), comme l’absence de la 5G. De même, on regrette que la portée du téléobjectif du P50 Pro n’aille pas au-delà de 90 mm.

Mais malgré tout, Huawei réussit à titiller notre curiosité avec deux smartphones que l’on n’attendait plus. Et il nous tarde de voir si leurs performances sont bel et bien au rendez-vous.