Lors de sa keynote d’octobre, Apple a dévoilé ses nouveaux ordinateurs portables MacBook Pro à destination des professionnels, avec deux versions 14 et 16 pouces dotées d’un nouveau design, d’un nouvel écran Liquid Retina XDR à encoche ainsi que de nouvelles puces M1 Pro et M1 Max qui promettent des performances très élevées. Retour sur ces nouveaux MacBook Pro 2021 revus de fond en comble.

Apple M1 Pro et M1 Max, deux nouveaux processeurs Apple Silicon taillés pour la performance

Après une puce M1 réussie, Apple remet le couvert en proposant cette fois deux puces ARM maison destinées aux professionnels : les puces M1 Pro et M1 Max.

Basées sur la même architecture que la puce M1, ces nouveaux SoC (système sur une puce) viennent apporter encore plus de performances, grâce à davantage de coeurs CPU et GPU ainsi que de nouvelles capacités de RAM unifiée (jusqu’à 64 Go sur la puce M1 Max) et une bande passante mémoire étendue par rapport à la puce M1.

Voici le détails de ces puces :

  • M1 Pro : CPU 8 ou 10 coeurs (8 coeurs haute performance et 2 coeurs à haute efficacité énergétique), GPU 14 ou 16 coeurs, Neural Engine 16 coeurs, 16 ou 32 Go de RAM unifiée, jusqu’à 200 Go/s de bande passante mémoire
  • M1 Max : CPU 10 coeurs (8 coeurs haute performance et 2 coeurs à haute efficacité énergétique), GPU 24 ou 32 coeurs, Neural Engine 16 coeurs, jusqu’à 64 Go de RAM unifiée, jusqu’à 400 Go/s de bande passante mémoire

Ainsi, Apple indique que son M1 Pro est 70% plus performant au niveau du CPU et dispose d’un GPU jusqu’à 2x plus performant que la puce M1. Pour la version survitaminée M1 Max, les performances CPU maximales sont identiques à celles de la puce M1 Pro 10 coeurs, mais ce SoC, avec son GPU 32 coeurs, promet 4x plus de performances graphiques que la puce M1. Quand on connaît les performances des puces M1, on se dit que ces Mac vont aller vite, très vite.

Ces deux puces disposent également d’une enclave sécurisée et d’accélérateurs matériels pour la vidéo H.264, HEVC, ProRes et ProRes RAW ainsi que de moteurs d’encodage et décodage vidéo. Ainsi, ces puces sont capables de gérer plusieurs flux vidéos en 4K et 8K ProRes sans saturer, notamment la puce M1 Max qui dispose de deux moteurs d’encodage et décodage, notamment en ProRes. Les vidéastes apprécieront.

Désormais, Apple équipe ses MacBook Pro de jusqu’à 64 Go de RAM unifiée (avec la puce M1 Max), et la bande passante de ces puces monte à 200 Go/s sur le M1 Pro et jusqu’à 400 Gb/s sur le M1 Max, soit 2 et presque 6x plus que la puce M1.

Avec ces processeurs, Apple promet d’offrir le maximum d’efficacité énergétique, puisque l’architecture SoC M1 permet des performances CPU/watts et GPU/watts de premier ordre : ces Macs offrent des performances supérieures à toutes les machines existantes sur le marché, selon Apple, à un niveau de consommation donné. Ainsi, Apple compare ses MacBook Pro à des ordinateurs portables dotés de carte graphique dédiée et indique offrir le même niveau de performance avec 70% d’énergie consommée en moins.

Le résultat : les MacBook Pro chauffent moins et sont bien plus sil

encieux que les PC concurrents, selon Apple. Les premiers Mac M1 l’ont d’ailleurs prouvé, puisque le ventilateur ne se mettait que rarement (voire jamais) en marche même sur des tâches intensives.

L’autonomie annoncée pour ces nouveaux MacBook Pro est également impressionnante :

  • 11 h de navigation web et 17 h de lecture vidéo pour la version 14 pouces
  • 14 h de navigation web et 21 h de lecture vidéo pour la version 16 pouces

Nouveau design des MacBook Pro 14 et 16″ et le retour des ports HDMI et lecteur SD

Alors qu’Apple s’était contenté de mettre une puce M1 dans les MacBook Air et MacBook Pro 13 pouces l’an dernier, cette fois, c’est autre chose. Le design de ces nouveaux MacBook Pro a été complètement revu, avec un nouveau châssis en aluminium qui fait beaucoup penser aux premiers PowerBook Titanium G4.

Les pieds sont plus visibles que sur les précédents modèles, sûrement pour surélever davantage le MacBook Pro et faciliter le flux d’air, qui a été complètement repensé pour garder la machine au frais sans faire entendre les ventilateurs.

Mais ce qui change apparaît lorsque l’écran s’allume : les bordures sont plus fines sur les côtés et en haut (3,5 mm), tout en conservant une webcam. La solution pour étendre l’écran, comme sur les iPhone, c’est le fameux « notch ».

L’encoche qui se place au centre de l’écran vient manger un peu de la barre de menus, mais au prix d’une surface d’écran plus grande (14,2 et 16,2 pouces de diagonale). Petite astuce d’Apple : en mode plein écran, une barre noire vient masquer cette encoche, et réduire d’autant en hauteur l’écran, dommage.

Coté définition, ces Mac font mieux que leurs prédécesseurs : 3 024 x 1 964 pixels sur 14,2″ et 3 456 x 2 234 pixels sur 16,2 pouces, soit une densité de 254 ppp.

On notera que si la version 14 pouces gagne 1 mm d’épaisseur (1,55 cm) par rapport au MacBook Pro M1 13 pouces, la version 16 pouces est plus épaisse de 6 mm (1,68 cm) face au modèle 2019. Les deux MacBook Pro sont également un peu plus lourds que les versions 13 et 16 pouces : compter respectivement 1,6 kg et 2,1 kg.

Test Apple Mac mini M1 : puissant, silencieux et plus abordable que jamais

Nouvel écran Liquid Retina XDR et webcam 1080p

Apple a opté pour la technologie Liquid Retina XDR pour son écran, tirée de son écran externe Pro XDR et de l’iPad Pro. A la clé, une gamme dynamique étendue (XDR) ainsi qu’un rapport de contraste de 1 000 000 : 1, le tout avec une luminosité de 1000 nits et une pointe de luminosité à 1600 nits. Cet écran devrait ainsi permettre d’afficher du contenu HDR (1 milliard de couleurs affichées), même si Apple ne donne pas d’information sur la couverture des espaces colorimétriques chers aux photographes.

L’écran adopte également ProMotion, pour un taux de rafraîchissement jusqu’à 120 Hz selon le contenu affiché. Heureusement, il reste possible de choisir un taux de rafraîchissement standard, notamment pour l’édition vidéo.

Avec les nouvelles puces, ces Mac sont capables de gérer davantage d’écrans :

  • 2 écrans Pro Display XDR pour M1 Pro
  • 3 écrans Pro Display XDR + un écran 4K pour M1 Max

La webcam fait également peau neuve et s’inspire de celle présente sur les derniers iPad Pro. Elle dispose d’un capteur plus grand, passe au 1080p (enfin !) et utilise le dernier ISP pour une meilleure qualité d’image, notamment dans les intérieurs mal éclairés. La pandémie est encore une fois passée par là.

Apple a également mis à jour le micro et les hauts-parleurs de ses MacBook Pro avec 6 éléments pour un son plus clair et avec davantage de basses. Le système est également compatible avec l’audio spatial pour un son 3D.

Retour du Magsafe, HDMI et lecteur SD et bye bye TouchBar

Et parce que « avoir une large gamme de ports peut rendre la vie beaucoup plus facile pour les pros », Apple a décidé d’en rajouter (soupir). Oui, Apple a enfin compris que les adaptateurs étaient une plaie, et propose désormais, en plus de 3 ports Thunderbolt 4 (USB 4) en USB-C, 1 port HDMI 2.0 (limité à la 4K à 60Hz) ainsi qu’un lecteur de carte SDXC compatible UHS-II. Les photographes apprécieront, sauf si vous avez opté pour un boîtier doté d’une carte CF Express. Le port casque/micro n’est pas oublié et est désormais compatible avec les casques à haute impédance.

Enfin, Apple remet la connectique MagSafe au goût du jour avec un câble d’alimentation aimanté MagSafe 3. Ce dernier se branche en USB-C aux chargeurs Apple et permet de recharger les Mac plus vite : il est ainsi possible de recharger 50% de la batterie en 30 min seulement, sauf avec le chargeur de base du 14 pouces. Bonne nouvelle, il reste possible de charger le Mac via Thunderbolt 4 si besoin.

A noter qu’Apple propose trois adaptateurs secteurs différents : un de 67 W pour le modèle 14 pouces doté d’une puce M1 Pro 8 coeurs, un de 96 W pour les modèles dotés d’une puce M1 Pro ou Max avec 10 coeurs et un adaptateur 140 W pour les modèles 16 pouces.

Côté clavier, exit la Touchbar. Apple a repris la disposition des touches présentes sur le Magic Keyboard, avec une rangée de touches de fonctions physiques. Celles-ci « ramènent la sensation tactile des touches mécaniques que les professionnels aiment » explique l’employée d’Apple. Ou comment faire joliment marche arrière. Le clavier est noir sur noir et conserve le Touch ID, qui dispose désormais d’une bordure pour la retrouver plus facilement au toucher. Pas de Face ID donc.

MacOS Monterey : prêt pour les nouveaux MacBook Pro

Lors de sa keynote, Apple a rappelé que macOS Monterey, le prochain OS d’Apple, fonctionnera parfaitement avec ces nouveaux MacBook Pro à puce M1, avec notamment une optimisation logicielle pour permettre aux applications d’utiliser au mieux le multithreading. La mémoire unifiée, une véritable révolution par rapport à l’architecture traditionnelle, doit également être disponible pour les applications afin de pouvoir travailler sur de lourds projets sans ralentissement puisque les données ne sont plus copiées sur deux mémoires distinctes exploitées par le CPU et le GPU.

Les modèles de Machine Learning, grâce à Core ML, devraient également fonctionner encore plus rapidement, avec 3x plus de performance sous Monterey (et jusqu’à 20x plus pour certaines tâches).

Pour rappel, les Mac M1 sont capables de faire fonctionner toutes les applications Intel grâce à l’émulation Rosetta 2 – qui fonctionne très bien – et plus de 10 000 applications sont désormais optimisées pour les puces M1, dont Adobe Lightroom Classic, Cinema4D, Capture One, Sketch, etc.

Apple en a d’ailleurs profité pour indiquer que les logiciels Final Cut Pro et Logic Pro sont désormais optimisés pour les nouvelles puces M1 Pro et M1 Max. MacOS Monterey sera disponible le 25 octobre pour tous les Mac compatibles.

Prix et disponibilité des MacBook Pro M1 14 et 16 pouces

Les nouveaux MacBook Pro sont disponibles en précommande dès maintenant, avec un délai de livraison entre novembre et décembre 2021 selon le modèle choisi.

Le MacBook Pro 14 pouces est disponible à partir de 2249 € avec un CPU M1 Pro 8 coeurs, 16 Go de RAM et un SSD 512 Go. Le prix passe à 2749 € pour un CPU 10 coeurs et un SSD 1 To, avec des configurations qui montent vite dans les tours si vous optez pour une puce M1 Max, 64 Go de RAM et un SSD jusqu’à 8 To.

Le MacBook Pro 16 pouces est quant à lui proposé à partir de 2 749 € avec une puce M1 Pro 10 coeurs, GPU 16 coeurs, 16 Go de RAM et SSD 512 Go. Comptez 2 979 € pour monter à un SSD 1 To et 3849 € pour disposer de la puce M1 Max avec un CPU 10 coeurs, un GPU 32 coeurs, 32 Go de RAM unifiée et SSD 1 To.

Notre premier avis sur les MacBook Pro 14 et 16 pouces à puce M1 Pro et M1 Max

1 an après la sortie des premiers Mac M1, Apple continue sa transition vers ses propres puces Apple Silicon, avec un certain entrain. En écartant progressivement Intel – qui n’est désormais plus disponible sur un portable Apple – le californien vient rebattre les cartes des performances. Ces nouveaux MacBook Pro se présentent, du moins sur le papier, comme de véritables machines professionnelles pour supporter des tâches multimédias lourdes et intensives. Reste à voir si la promesse est tenue, et les premiers tests devraient arriver très bientôt.

Bonus : Apple a dévoilé une petite musique réalisée à partir du son de démarrage de plus de 45 années de produits Mac, Epic.