L’Orient en grand. Du 7 octobre 2021 au 8 janvier 2022, la Galerie Roger-Viollet, à Paris embarque pour un voyage exceptionnel. Au travers de 50 photos panoramiques, capturées autour des années 1900, l’exposition nous invite à découvrir les paysages et la vie de l’Orient méditerranéen.

Une fenêtre ouverte sur un Orient lointain

Au tournant du XXe siècle, les voyages autour du monde restent l’apanage d’un très petit nombre de personnes. Pour faire découvrir les richesses des pays lointains au plus grand nombre, plusieurs studios, dont celui de Léon et Lévy, envoient leurs photographes parcourir le monde.

Parcourant les pays d’Afrique du Nord, de l’Algérie à l’Égypte, ces derniers capturent un grand nombre d’images à l’aide de leurs encombrantes chambres photographiques. Point notable : ces dernières emploient des plaques de verre au format inhabituel, mesurant 16 x 42 cm.

Place Jemaa el-Fna. Marrakech (Maroc). Vers 1900. Vue panoramique d’après une plaque de verre 16cm x 42cm.

C’est ainsi qu’ont été capturées ces photographies panoramiques, horizontales ou verticales. Elles ouvrent une spectaculaire fenêtre sur ces paysages lointains, et nous convient à un voyage dans l’espace et dans le temps, à la rencontre des populations des villes et des déserts.

Porteurs d’un certain européocentrisme, ces clichés étaient destinés à la production de cartes postales et d’albums photographiques destinés à une clientèle curieuse de ces pays lointains et inaccessibles. À une époque où les journaux ne comportent quasiment aucune illustration, ces images permettent ainsi de voyager à bas coût.

Les pyramides et le sphinx de Gizeh (Egypte). Vue panoramique d’après une plaque de verre 12cm x 30cm.

50 clichés panoramiques d’une grande richesse

Ces photographies s’avèrent cependant d’une qualité exceptionnelle. La largeur du champ impose une grande rigueur dans la composition. Cherchant à immortaliser la ligne d’horizon, les opérateurs adoptent un point de vue surélevé, offrant une plongée inédite au cœur de ces paysages.

Les techniques photographiques de l’époque imposent un temps de pose de plusieurs secondes, conduisant les opérateurs à faire poser leurs sujets. Cependant, les portraits révèlent toute leur richesse, avec une restitution exceptionnelle des détails des costumes et des visages.

Ouled-Naïls. Sahara (Algérie), début XXème siècle.

Très contraignantes par leur taille et leurs poids, les chambres photographiques et les plaques de verre offrent une très grande qualité d’image. Les contrastes sont particulièrement doux et progressifs. De même, les détails des villes sont impeccablement reproduits.

Léon et Lévy : documentaristes de leur époque

Ces différents clichés proviennent du fonds Léon et Lévy, du nom du studio fondé en 1864 par Moyse Léon et Isaac dit Georges Lévy. Ce dernier se spécialise dans la réalisation de clichés stéréoscopiques et dans la production de cartes postales, qui permettent à leurs contemporains de découvrir des régions lointaines (Espagne, Portugal, Maroc, Amérique…).

La prière au désert dans le Sahara algérien, vers 1900. Vue panoramique d’après une plaque de verre 16cm x 42cm.

En 1867, le studio participe à l’Exposition universelle, où il remporte la Grande médaille d’or de l’Empereur. Connaissant une activité photographique intense au tournant des deux siècles, l’entreprise produit un grand nombre de clichés à destination des particuliers jusqu’en 1917.

Les 50 clichés qui composent cette exposition exceptionnelle proviennent des collections du fonds Roger-Viollet. En effet, l’agence, fondée en 1938, a racheté le fonds Léon et Lévy en 1970. Légué par les fondateurs de l’agence à la Ville de Paris en 1985, le fonds Roger-Viollet est aujourd’hui conservé par la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris.

La galerie Roger-Viollet, un espace pour redécouvrir ces clichés historiques

Depuis décembre 2020, l’espace historique de l’agence, situé rue de la Seine, dans le 6e arrondissement, est devenu une galerie ouverte au public. Après deux premières expositions, intitulées « Les voyages d’Hélène » et « Paris 1900, une Belle Époque », la galerie organise l’exposition L’Orient en grand jusqu’au 8 janvier 2022. Dès le mois de février, une nouvelle exposition doit voir le jour, mettant en valeur quelques-uns des 6 millions de documents du fonds Roger-Viollet.

Informations pratiques :
L’Orient en grand à la Galerie Roger-Viollet
Du 7 octobre 2021 au 8 janvier 2022
6 rue de la Seine, 75006 Paris
Du mardi au samedi, de 14h à 19h
Entrée libre