Vues du ciel, la Terre, la faune et la flore ainsi que les activités humaines acquièrent une beauté souvent insoupçonnée. Et ce ne sont pas les lauréats du Drone Photo Awards qui vous diront le contraire ! Organisé tous les ans depuis 2018, ce concours récompense les plus beaux clichés capturés à l’aide d’un drone. Petit tour d’horizon des photos récompensées cette année.

Caleidoscopio – © Paolo Crocetta

Un vol d’oies à bec court, une cité dans les nuages ou un mystérieux kaléidoscope multicolore. Les photographies primées dans le cadre du Drone Photo Awards forment un superbe échantillon des possibilités offertes par les drones.

Cet événement, organisé par le concours international de Sienne, vise à récompenser les plus beaux clichés capturés à l’aide d’un drone. Plusieurs milliers de photographes, issus de 102 pays différents, ont pu soumettre leurs images dans 8 grandes catégories : paysage urbain, vie sauvage, sport, personnes, nature, abstrait, mariage. Sans oublier le Grand Prix du Drone Photo Awards, qui récompense cette année le photographe norvégien Terje Kolaas.

Grand Prix : « les oies à bec court rencontrent l’hiver » – Terje Kolaas

Pink-Footed Geese Meeting the Winter © Terje Kolaas

Des centaines d’oies à bec court passent par la Norvège au printemps, en route vers l’Arctique. « Sans doute à cause du changement climatique, les oies sont arrivées plus tôt cette année. Souvent, les champs dans lesquels elles se nourrissent sont couverts de neige à leur arrivée », explique le photographe norvégien Terje Kolaas. « Ces oies empruntent le même chemin chaque année : en attendant leur arrivée avec un drone, il devient possible de capturer des photos comme celle-ci ».

Une photo spectaculaire et d’une rare beauté. Le blanc de la neige et celui du ciel se confondent, tandis que les oies traversent le champ de la photo. En bas de l’image, d’innombrables oies sont posées sur la neige, ajoutant une certaine profondeur à l’image.

Paysage urbain : « déclaration métaphorique autour de la ville et de l’hiver » – Sergei Poletaev

Metaphorical Statement About City and Winter © Sergei Poletaev

Un monastère construit il y a 500 ans dans la région de Moscou et une large usine électrique à l’arrière-plan. « La vapeur s’échappant des tours de refroidissement est particulièrement dense à cause du froid intense », explique le photographe Sergei Poletaev.

Un subtil jeu de clair-obscur, qui met l’emphase sur le monastère baigné par le soleil. À l’arrière-plan, le nuage noir et menaçant issu de l’usine semble vouloir écraser l’édifice au premier plan. Un affrontement métaphorique entre religieux et profane, entre anciens et modernes… Ce cliché est esthétiquement une réussite, mais aussi très riche sémiologiquement.

Vie sauvage : « retour à l’aventure » – Qasim Al Farsi

Back to Adventure © Qasim Al Farsi

Cette photographie de Qasim Al Farsi aurait pu être un cliché de plage tout ce qu’il y a de plus « instagrammesque ». Mais en y regardant de plus près, on distingue une tortue verte se dirigeant droit vers les flots, après avoir pondu ses œufs dans le sable. Le mouvement de ses pattes laisse une trace au motif régulier dans le sable, créant une ligne de lecture supplémentaire dans l’image.

Sport : « de l’or au bout de l’arc-en-ciel » – Phil de Glanville

Gold at the End of the Rainbow © Phil De Glanville

Un mince arc-en-ciel se dessine au-dessus d’une vague géante, qu’un surfeur talentueux réussit à dompter. Capturée au Sud-Ouest de l’Australie, dans une région très prisée des surfeurs, ce cliché du photographe Phil de Glanville est particulièrement impressionnant.

On apprécie particulièrement les jeux de contrastes créés entre le bleu profond de l’océan et les couleurs douces et pâles du ciel et des monceaux d’écume. Le ciel et la mer se confondent, et créent une harmonie très particulière.

Personnes : « pêche dans la mangrove » – Trung Pham Huy

Fishing in Mangrove Forest © Trung Pham Huy

Au milieu d’une étrange toile blanche, la barque d’un pêcheur solitaire se distingue. Capturée au milieu du lagon de Tam Giang, au Vietnam, par Trung Pham Huy, ce cliché est à la fois poétique et surprenant. « Durant l’hiver, les mangroves perdent toutes leurs feuilles et deviennent blanches », explique le photographe.

La blancheur filamenteuse de la mangrove crée, là aussi, un jeu de contrastes très subtil avec le bleu foncé de l’eau, donnant l’impression que le cliché a été capturé en infrarouge. Les seules taches de couleurs vives viennent de l’habit du pêcheur et du petit sac jaune placé derrière lui. Toutes les lignes de la mangrove semblent faire converger le regard vers lui, donnant à ce cliché une réelle profondeur.

Nature : extragalactique – Martin Sanchez

Extragalactic © Martin Sanchez

Un œuf de dragon ? Une météorite ? Pas du tout ! Cette extraordinaire photo, capturée par l’américain Martin Sanchez, nous plonge dans les entrailles d’un volcan islandais en pleine éruption. Une énorme bulle de gaz s’élève du cratère, tandis que la lave en fusion s’apprête à jaillir dans les airs. Une image hors du commun, qui nous plonge au cœur de l’un des phénomènes terrestres les plus impressionnants.

Abstrait : rivière empoisonnée – Gheorghe Popa

Poisoned River © Gheorghe Popa

Un quart de cercle orange vif, entouré de subtiles nuances de bleu. La terre ocre traversée par de minces veines bleutées. Ce splendide cliché est hélas le résultat de la pollution causée par une mine de cuivre dans la vallée de Geamana, en Roumanie.

« Poisened Beauty » est un projet personnel qui relate l’histoire du désastre écologique des « Monts Apuseni », mais dans une superbe manière abstraite », raconte le photographe Gheorghe Popa. « Ce motif coloré est créé par la nature, combinée aux résidus toxiques causés par l’extraction du cuivre et de l’or ».

Un splendide cliché, qui témoigne à la fois de la catastrophe écologique en cours, mais aussi de la beauté créée par ce phénomène.

Mariage – vers l’infini, avec toi – Matteo Originale

Verso l’Infinito Insieme a Te © Matteo Originale

La photo gagnante de la catégorie « Mariage » nous emmène en Italie, à Marina di Pisa (non loin de la ville de Pise). Sur un chemin en bois au milieu de bancs de sable où poussent des buissons, de jeunes mariés semblent cheminer vers l’horizon, où un bac de nuage est éclairé par la lumière dorée du soleil couchant.

Un cliché poétique et onirique du photographe Matteo Originale, qui symbolise à merveille le cheminement des deux mariés vers l’avenir.

Vidéo – ballet glacé – Nestoras Kechagias

Cette magnifique vidéo, réalisée par le vidéaste grec Nestoras Kechagias, nous fait découvrir la beauté glacée du Groenland, sous l’étrange lumière du « soleil de minuit ». En dépit des nombreuses interférences magnétiques ayant perturbé les instruments du drone, il nous livre de superbes images capturées à la fois sur terre, en mer et dans les airs.

Retrouvez ci-dessous une sélection de nos images préférées de l’édition 2021 des Drone Photo Awards :

Toutes les photographies primées sont à découvrir sur le site Internet des Drone Photo Awards 2021.

MP #206 : conseils et règles à respecter pour faire voler votre drone en toute sécurité