Les Canon EOS R3 et Canon EOS-1D X Mark III sont deux boîtiers très ambitieux. Et tous deux se destinent aux photographes sportifs et animaliers professionnels. Mais concrètement, l’hybride Canon EOS R3 est-il de taille à surpasser son grand-frère, le reflex EOS-1D X Mark III ?

Parcourons ensemble les points communs et les différences entre ces deux boîtiers professionnels de Canon.

Canon EOS R3 vs Canon EOS-1D X Mark III

À gauche, le Canon EOS R3. À droite, le Canon EOS-1D X Mark III.

Après des mois de rumeurs et de teasers, Canon a dévoilé son nouvel hybride plein format. Le Canon EOS R3 se distingue par une fiche technique (très) fournie. Contrôle de l’AF par l’œil, rafale à 30 images par seconde, vidéo 6K… Canon met les petits plats dans les grands pour séduire les photographes professionnels de sport ou d’animalier.

Canon EOS R3 : hybride pro monobloc, contrôle de l’AF à l’oeil, rafale 30 i/s et vidéo 6K

Selon Canon, l’EOS R3 a été conçu pour réunir le meilleur des 2 mondes. Il doit offrir la réactivité, la fiabilité et la qualité du viseur des reflex. Mais aussi la compacité, la stabilisation, le silence du shutter et les modes vidéo évoluées des hybrides.

Comment se mesure-t-il face au Canon EOS-1D X Mark III, reflex de tous les superlatifs, lancé par la marque en 2019 ? C’est ce que nous allons tenter de décrypter ensemble.

Voici les caractéristiques détaillées du Canon EOS R3 et du Canon EOS-1D X Mark III :

 Canon EOS R3Canon EOS-1D X Mark III
TypeHybrideReflex
Capteur CMOSPlein format de 24,1 MpxPlein format de 20,1 Mpx
Filtre passe-basOuiOui
ProcesseurDigic XDigic X
MontureRFEF
ViseurViseur électronique, OLED 5,76 M pointsViseur optique
Écran LCDTactile, orientable, 3,2 pouces, 4,15 M pointsTactile, fixe, 3,2 pouces, 2,1 M points
Écran de contrôle monochromeOuiOui
AutofocusDual Pixel AF IIDual Pixel AF
Nombre de points AF4779 • Visée reflex : 191 points dont 155 croisés (et un en double-croix)
• Visée écran : 3869
Couverture AF100% (auto), 100x90% (manuel)N.A.
Plage de fonctionnement AF-7,5 à 20 IL-4 à 21 IL
Algorithmes de suivi AFHumains, animaux (chiens, chats, oiseaux), sports mécaniques (autos, motos)EOS iTR AF X : humains
Sensibilité du capteur100-102400 ISO (extensible à 50-204800 ISO)100 – 102 400 ISO (extensible de 50 à 819 200 ISO)
Rafale (obturateur mécanique)12 i/s (avec suivi AE/AF)16 i/s (avec suivi AE/AF)
Rafale (obturateur électronique)30 i/s (avec suivi AE/AF)N.A.
Obturation30-1/16000s30 - 1/8000s
Vidéo6K 60 i/s, 4K 120 i/s4K RAW 30 i/s, 4K 60 i/s, Full HD 120 i/s
Profils colorimétriques vidéoC-LOG HDR, RAW DCI ou UHD (6K uniquement)C-Log 1, RAW DCI ou UHD (4K uniquement)
Stockage1 x SD UHS-II, 1 x CF Express2 x CF Express
Wifi2,4 et 5 GHz2,4 GHz
BluetoothBluetooth 5Bluetooth 4
Appli mobileMobile File Transfer Application, Canon Camera ConnectCanon Camera Connect
BatterieLP-E19LP-E19
Autonomie photo860 (LCD)
620 (viseur)
610 (LCD)
2850 (viseur)
Rechargement par port USBOuiNon
TropicalisationRésistant à la poussière et à l’humiditéRésistant à la poussière et à l’humidité
Dimensions150 x 142,6 x 87,2mm158 x 167,6 x 82,6 mm
Poids (avec carte et batterie)1015 g1440 g
Prix de lancement nu5999,00 €7299,00 €

Reflex vs hybride : la guerre des mondes ?

Entre reflex et hybride, la principale différence se trouve au niveau de la visée. Viseur optique d’un côté (avec miroir), viseur électronique de l’autre. Si vous êtes allergique aux EVF votre choix pourra se porter à priori sur le reflex Canon EOS-1D X Mark III.

Pourtant, l’EOS R3 (et les récents boîtiers pro des autres marques) devraient vous tenter, grâce à des viseurs électroniques très définis et confortables, une latence très réduite lors des rafales (le fameux blackout) et la possibilité de voir le rendu en temps réel de l’image en visant. On est très loin des premiers viseurs électroniques.

Si vous souhaitez bénéficier des dernières avancées technologiques de Canon, l’EOS R3 a donc de sérieux arguments à faire valoir.

Le nouvel hybride professionnel de Canon reprend le viseur électronique de l’EOS R5. Très confortable, il est basé sur un écran OLED de 0,5 pouces comptant 5,76 millions de points.

Il offre un agrandissement de 0,76x et une couverture de 100 % du champ. Des valeurs identiques sur l’EOS-1D X Mark III. En revanche, le dégagement oculaire est plus court de 3 mm sur le reflex (20 mm vs 23 mm sur l’EOS R3).

EOS R3

Mais surtout, l’EOS R3 bénéficie du nouveau système d’AF contrôlable par l’œil. Dans la pratique, il suffit de regarder le sujet dans le viseur électronique, d’appuyer sur la touche AF-On (ou sur le déclencheur à mi-course) et l’appareil effectue la mise au point et suit le sujet que vous regardiez. Il ne reste plus qu’à déclencher pour capturer les photos désirées.

Bien sûr, la sélection « classique » du sujet via le joystick reste disponible. Cependant, ce nouveau mode est particulièrement prometteur.

On rappellera également que si l’EOS-1D X Mark III dispose d’un miroir utilisé pour la visée optique, l’EOS R3 en est dépourvu (le fameux mirrorless) ce qui offre des performances et une discrétion supérieures ainsi que moins de vibrations lors du déclenchement.

Gabarit : une différence… de poids !

En termes de gabarit, l’EOS R3 ressemble à un EOS R5 – auquel on aurait ajouté le grip pour une meilleure prise en main verticale. Grâce à sa poignée très creusée et à ses angles arrondis, le boîtier offre une excellente prise en main et s’avère très confortable.

De son côté, l’EOS-1D X III présente une très bonne ergonomie, mais il s’avère autrement plus lourd et encombrant.

Du côté du poids, le nouvel hybride de Canon répond pleinement à la cure d’amaigrissement des hybrides par rapport aux reflex. Comptez 1015 grammes (avec cartes mémoires et batterie) pour l’EOS R3, contre 1440 grammes pour l’EOS-1D X Mark III ! Une vraie différence qui devrait se faire sentir à la fin de la journée.

Sans surprise, l’EOS-1D X Mark III n’est pas exactement un poids-plume…

Avec son écran de 3,2 pouces monté sur rotule, le Canon EOS R3 permet de cadrer beaucoup plus facilement au ras du sol comme à bout de bras. Seulement voilà : même si Canon indique avoir renforcé la rotule de l’écran, ce mécanisme demeure de facto plus fragile que l’écran « fixe » de son grand frère.

Si vous envisagez d’utiliser votre boîtier dans un environnement extrême, ce point n’est pas à négliger.

Capteur : une définition proche… mais des technologies très différentes

Si certains constructeurs tendent à jouer la surenchère au niveau du nombre de millions de pixels, Canon reste assez raisonnable sur ses modèles destinés aux pro. Si le capteur de l’EOS R3 est plus défini que celui de l’EOS-1D X Mark III, la différence est assez réduite (20,1 Mpx vs 24,1 Mpx).

Dans les 2 cas, le processeur Digic X est à la manœuvre (même si l’EOS-1D embarque en plus un processeur Digic 8 pour la mesure de l’exposition).

Le nouveau capteur CMOS stacked BSI du Canon EOS R3

Toutefois, l’EOS-1D X Mark III est capable de monter beaucoup plus haut en ISO.

Là où l’EOS R3 va jusqu’à 204 800 ISO, le reflex pro de Canon peut être poussé à 819 200 ISO. Mais au-delà des chiffres, reste à voir dans quelles situations ceci s’avère réellement pertinent, tant la qualité d’image est dégradée.

Cependant, l’EOS R3 introduit une petite révolution au niveau du capteur. En effet, ce dernier est le 1er capteur de Canon à être rétroéclairé (BSI) et empilé (stacked). À la clé, des performances en readout nettement meilleures, comme la rafale à 30 i/s (voir ci-après).

Enfin, une différence majeure entre le Canon EOS R3 et l’EOS-1D X Mark III : à l’instar des EOS R5 et R6, le capteur de l’EOS R3 est stabilisé sur 5 axes. Avec un objectif RF stabilisé, on peut atteindre un gain maximal de 8 stops, permettant de shooter à des vitesses particulièrement lentes (1/4s à 135 mm, par exemple). Un point très intéressant pour qui prend beaucoup de photos à main levée.

Canon EOS-1D X Mark III : le reflex plein format professionnel enfin dévoilé !

Obturateur mécanique : l’EOS-1D X Mark III n’a pas dit son dernier mot

Du côté de l’obturateur, l’EOS R3 mise sur une rafale à 30 i/s (en shutter électronique) entièrement silencieuse. Qui plus est, Canon inaugure la synchronisation du flash avec l’obturateur électronique au 1/180s à 15 i/s en E-TTL.

Hélas, sa rafale en obturateur mécanique est légèrement à la traîne avec « seulement » 12 images par seconde. De son côté, l’EOS-1D X Mark III garde l’avantage avec une rafale mécanique à 16 images par seconde, autrement plus rapide.

On notera un petit point intéressant : le capteur de l’EOS R3 est, tout comme l’EOS R/R5/R6, protégé contre les poussières lorsque le boîtier est éteint grâce à l’obturateur qui vient faire barrage aux poussières. Ce gain de propreté entraîne cependant une vulnérabilité supplémentaire en cas de mauvaise manipulation, surtout dans un usage professionnel. Heureusement, l’option peut être désactivée.

Le mécanisme de l’obturateur mécanique du Canon EOS R3

Autofocus : deux conceptions très différentes

Le Canon EOS-1D X Mark III représente la quintessence des reflex de la marque… mais il joue aux équilibristes avec 2 systèmes distincts.

En visée reflex, il dispose de 191 points AF en corrélation de phase, dont 155 de type croisé. Son capteur AF doté d’une conception en carré offre un autofocus très performant, et sa plage AF est très étendue, allant de -4 à 21 IL. En visée par l’écran LCD, on retrouve le système Dual Pixel AF pour une mise au point ultra-rapide. Le boîtier mise sur 3869 points AF répartis en 525 zones couvrant 90 % de l’image et bénéficiant d’une plage AF allant de -6 à 18 IL.

Grâce au Dual Pixel AF et au processeur Digic X, l’EOS-1D X Mark III dispose de la détection automatique et du suivi de l’œil du sujet.

De son côté, le Canon EOS R3 va au plus simple. Il intègre le système Dual Pixel AF II, et se base sur un total de 4779 points AF. Son autofocus doit être encore mieux paré pour les basses lumières, la sensibilité AF allant de -7,5 à 20 IL. Mais surtout, il bénéficie des derniers algorithmes de Canon. Au-delà des modes d’Eye-AF pour les humains et les animaux (chats, chiens et oiseaux), il gagne un nouveau mode de détection et de suivi des voitures et des motos. Mieux encore, l’AF est capable de détecter la tête du pilote.

Sur le papier, le Canon EOS R3 gagne haut la main. Mais de nombreux photographes rétorqueront qu’ils n’ont pas attendu ces nouveaux modes AF pour être capables de capturer des photos de sujets se déplaçant à très grande vitesse dans le champ. À cela, Canon (et ses concurrents) répondront qu’une aide logicielle n’est cependant jamais superflue…

Vidéo : 6K vs 4K

Côté vidéo, les chiffres semblent à l’avantage de l’EOS R3. Ce dernier est capable de capturer en interne des vidéos RAW en 6K DCI à 60 i/s. Il propose aussi un mode 4K 60p suréchantillonnée, ainsi qu’un mode slow motion en 4K à 120 i/s. Enfin, le Canon Log 3 est de la partie, offrant une plus grande plage dynamique.

De son côté, l’EOS-1D X est loin d’être en reste. Point de 6K, mais des vidéos en 5,5 K à 60 i/s en RAW 12 bits… mais sans autofocus. De même, l’appareil est capable de filmer en 4K à 60 i/s sans crop… mais là aussi, l’autofocus est absent. Pour le retrouver, vous devrez composer avec un certain recadrage dans l’image.

Sur ce terrain, le Canon EOS R3 l’emporte haut la main… même si l’EOS-1D X Mark III n’est pas à la traine pour autant !

Autonomie : la même batterie, mais pas les mêmes chiffres !

Du côté de l’autonomie, l’EOS R3 et l’EOS-1D X Mark III utilisent la même batterie LP-E19. Une excellente nouvelle pour les professionnels, qui apprécieront la rétrocompatibilité entre les deux boîtiers. Cependant, l’autonomie devrait être (très) différente sur le terrain.

L’EOS R3 et l’EOS-1D X Mark III disposent tous les deux d’un port RJ45, et utilisent la même batterie LP-E19.

D’un côté, l’EOS R3 doit pouvoir capturer (théoriquement) 860 photos avec l’écran LCD et 620 photos avec le viseur électronique de 5,69 millions de points.

De l’autre, l’EOS-1D X Mark III affiche « seulement » 610 photos avec l’écran LCD. Mais grâce à son viseur optique « traditionnel », il peut capturer jusqu’à 2850 photos avec une seule charge.

Sur ce terrain, le reflex professionnel de Canon garde très nettement l’avantage. Un point à considérer si vous utiliserez votre boîtier en conditions extrêmes. Par grand froid, l’EOS R3 durera nettement moins longtemps que l’EOS-1D Mark III – sauf si vous prévoyez une brouette entière de batteries chargées.

Interrogée par Phototrend, la marque nous confirme que pour une expédition au pôle Nord, le reflex Canon EOS-1D X Mark III est plus adapté. Au-delà de l’autonomie, le boîtier reflex conserve des avantages non-négligeables en termes de robustesse, tant au niveau de l’obturateur que du boîtier en général – malgré une étanchéité similaire.

L’EOS R3 est constitué d’un alliage de magnésium devant offrir un excellent compromis entre rigidité et légèreté

EOS R3, l’hybride Canon le plus haut de gamme… en attendant l’EOS R1 ?

Au final, le Canon EOS R3 présente un certain nombre d’avancées technologiques pertinentes. AF ultra-rapide et contrôlable par l’œil, stabilisation du capteur, rafale à 30 i/s, vidéo 6K… Canon dévoile une véritable armada technologique. Vendu 5999 €, son tarif est plus doux que celui de l’EOS-1D X Mark III, affiché à 7299 €.

Seulement voilà : sur certains domaines, le reflex professionnel de Canon garde l’avantage. Résistance aux environnements extrêmes, rafale mécanique, fiabilité (sans oublier le parc optique en monture EF) … Le Canon EOS-1D X Mark III conserve toute sa pertinence.

Et il s’avère aujourd’hui plus que probable que Canon soit en train de développer un Canon EOS R1, véritable remplaçant de l’EOS-1D X Mark III – en version hybride.

Les deux boîtiers affichent tous les deux des performances de très haute volée – mais font également des concessions dans certains domaines. À vous de voir quelles caractéristiques vous sont absolument cruciaux afin de faire un choix éclairé entre le Canon EOS R3 et son grand frère l’EOS-1D X Mark III.