EsEQVWyvI80

Comment capturer des photos au plus près des animaux sauvages sans les déranger (et sans se faire dévorer) ? Dans une récente vidéo, le photographe animalier Will Burrard-Lucas lève le voile sur les multiples vies de sa BeetleCam, un petit véhicule télécommandé. Dévoré par des lions, écrasé par des éléphants… le photographe raconte les moments photographiques les plus marquants de son petit buggy.

Photographe animalier britannique, Will Burrard-Lucas s’est fait connaître par sa technique originale, en s’approchant très près des animaux et en les photographiant avec un objectif grand-angle au ras du sol. Une méthode très novatrice, qui permet d’obtenir des clichés différents des clichés plus classiques, reposant sur l’emploi d’un téléobjectif.

Fort de cette approche, qui avait largement fait ses preuves avec des lémuriens ou des pingouins, Will Burrard-Lucas s’est demandé comment reproduire ce type de vues, mais avec des animaux beaucoup plus grands (et dangereux). Et c’est ainsi qu’en 2009, il conçoit la 1e version de la BeetleCam. Le photographe place son appareil sur ce petit buggy télécommandé, qu’il peut ainsi envoyer au plus près des animaux sauvages.

Dans cette vidéo, il raconte les déboires de cette 1e version : insuffisamment protégée, il est victime des crocs d’une lionne, qui l’emporte à travers la savane ! Heureusement, le photographe a été en mesure de récupérer le buggy et son boîtier. À la clé, des images inédites de la lionne, particulièrement intriguée par la BeetleCam.

Deux ans plus tard, en 2011, il construit une coque protectrice pour la BeetleCam, et part au Kenya pour capturer des portraits de lions. En s’approchant très près d’un mâle adulte gardant sa proie, il découvre avec surprise que ce dernier se désintéresse totalement du petit buggy – ouvrant ainsi l’opportunité à Will Burrard-Lucas de capturer de splendides clichés en gros plan.

De la même manière, il réussit à capturer de très beaux portraits de jeunes lionceaux âgés de quelques semaines seulement.

En 2013, il s’embarque pour le Sri Lanka, avec la 2e version de la BeetleCam, à la rencontre des éléphants. Mais à la (grande) différence des éléphants d’Afrique, les éléphants d’Asie n’ont pas franchement apprécié la présence du buggy, qui s’est vite retrouvé piétiné par le troupeau.

Plus tard, il parvient à créer de superbes clichés des animaux sauvages en pleine nuit. Le boîtier, placé sur la BeetleCam, capture une image en pose longue, tandis que le photographe illumine brièvement la scène avec un flash. Une méthode qu’il a d’ailleurs utilisée pour réaliser de splendides images nocturnes d’un léopard noir au Kenya.

Un léopard noir du Kenya photographié sous les étoiles par Will Burrard-Lucas

Enfin, Will Burrard-Lucas nous emmène au parc national de Tsavo, au Kenya, à la rencontre des derniers éléphants d’Afrique ayant encore leur défense. Grâce à la BeetleCam, le photographe a réussi à capturer de superbes images des « big tuskers », ces éléphants dont les immenses défenses descendent jusqu’au sol (et pèsent chacune près de 50 kilos). Grâce à son point de vue en contre-plongée, il a ainsi pu restituer toute la beauté de ces animaux exceptionnels.

Avec ses BeetleCam, le photographe a réussi à trouver une manière originale et créative de capturer des photographies au plus près des animaux sauvages. Ses clichés, qui ont fait l’objet de plusieurs ouvrages (en anglais), nous donnent à admirer toute la beauté des animaux dans leur élément naturel.

Retrouvez le travail de Will Burrard-Lucas sur son site Internet, sa chaîne Youtube et sur Instagram.