En septembre 2019, LaCie dévoilait 2 nouveaux disques SSD renforcés : les Rugged SSD et Rugged SSD Pro. Leur ambition : offrir un espace de stockage ultra-rapide et résistant aux éléments. Deux points qui devraient séduire les photographes et les vidéastes nomades. Pour vérifier leurs performances, nous les avons utilisés au quotidien pendant plusieurs semaines. Voici donc notre test complet des LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro.

LaCie Rugged SSD

Présentation des disques LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro

Fondée en 1989, LaCie est l’une des rares marques françaises concevant des supports de stockage. Rachetée par Seagate en mai 2012, l’entreprise continue de proposer des disques qui se distinguent notamment par leur design léché. On se souvient notamment des disques conçus en partenariat avec Philippe Stark ou le studio Porsche. La marque propose également des disques dits « renforcés », capables de résister aux chocs ou aux chutes, conçus par le designer Neil Poutron.

C’est dans cet esprit que LaCie a lancé, en septembre 2019, ses deux disques Rugged SSD et Rugged SSD Pro – aux côtés d’un 3e disque, nommé Rugged SSD Boss, destiné à la copie de fichiers sans nécessiter d’ordinateur.

LaCie Rugged SSD Pro : étanche

Ces 2 disques SSD sont ainsi certifiés IP67, et doivent résister à une immersion à un mètre de profondeur pendant 30 minutes. Ils peuvent aussi supporter une chute de 3 mètres maximum, grâce à leur coque renforcée. Enfin, ils doivent être capables de résister à une pression équivalente à 2 tonnes. On vous recommande cependant de ne pas garer un camion sur votre disque dur.

LaCie Rugged SSD

Extérieurement, la différence entre la version « Pro » et la version « classique » se situe au niveau de la couleur. Le Lacie Rugged SSD Pro revêt une robe en caoutchouc noire, tandis que le Rugged SSD est enveloppé par une coque en silicone orange, dérivée des ballons de basket desquels Neil Poulton se serait inspiré.

LaCie Rugged SSD

À l’intérieur, on retrouve le même disque SSD – un Seagate FireCuda NVMe. Toutefois, la version Pro se différencie en étant conçue pour le protocole Thunderbolt 3 et dispose d’un contrôleur différent. À la clé, des débits pouvant monter jusqu’à 2800 Mo/s pour la version Pro – contre « seulement » 1000 Mo/s pour la version « classique ». Les deux versions sont compatibles avec macOS et Windows.

Ainsi parés, ces deux nouveaux disques visent particulièrement les photographes et les vidéastes en vadrouille. Ils viennent concurrencer des disques comme l’excellent Sandisk Extreme Pro Portable SSD V2 (que nous avons testé en mai dernier) ou le disque G-Drive SSD de G-Technology.

Ils sont cependant plus onéreux que les disques énoncés ci-dessus, étant vendus à partir de 219 € pour la version « classique » (avec 500 Go d’espace de stockage) et de 439 € (glubs) pour la version « Pro » (avec 1 To de stockage).

Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To : une version sûrement trop rapide pour vous

Prise en main des LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro

Nous avons testé la version 500 Go du LaCie Rugged SSD et la version 1 To du modèle Pro. Les deux disques sont livrés dans une (très) petite boîte, qui abrite le disque, un guide d’installation rapide et les câbles. Point notable : la version « Pro » est uniquement fournie avec un câble Thunderbolt 3, étant conçu pour les Macs récents équipés du standard Thunderbolt 3 ainsi que les appareils disposant d’un port USB-C. Il faudra prendre soin de ne pas égarer ce câble pour bénéficier des performances maximales. De son côté, le disque Rugged SSD est fourni avec 2 câbles (USB-C et USB-A).

LaCie Rugged SSD

À ce titre, notons que les câbles fournis sont particulièrement courts. Ne mesurant qu’une quinzaine de centimètres de long, ils permettent seulement de disposer le disque à côté de l’ordinateur. Si vous installez votre Mac ou votre PC sur un support en hauteur (ou que vous travaillez avec l’ordi sur les genoux), le disque pendouille lamentablement dans le vide, ce qui pourrait à la longue endommager les prises.

LaCie Rugged SSD : cable trop court

Particulièrement compacts, les LaCie Rugged SSD et Rugged SSD mesurent seulement 9,7 cm de long, 6,5 cm de large et 1,5 cm d’épaisseur. Côté poids, comptez 130 g sur la balance. Ils peuvent ainsi se glisser aisément dans la poche de n’importe quel sac. Comparés aux disques Rugged « classiques » (à plateau), ils se différencient en étant entièrement recouverts par la protection en silicone. À noter que cette dernière n’est pas amovible. Le port USB type C est situé sur la tranche supérieure des disques.

LaCie Rugged SSD Pro Thunderbolt 3

Les finitions sont excellentes. La coque en silicone peut être nettoyée facilement. En revanche, on observe un peu de jeu au niveau du port USB type C. Même lorsque le câble est correctement enfoncé (un petit « clac » servant de témoin), il est possible de le bouger en hauteur comme en largeur.

Enfin, on apprécie la présence d’une LED-témoin, qui indique si le disque est en activité. Cependant, ce minuscule point lumineux est assez mal situé, puisque placé juste à côté du port Thunderbolt 3 / USB-C. On aurait préféré qu’il soit placé ailleurs, mais ceci aurait sans doute été plus facile à dire qu’à faire.

Compatibilité logicielle et sécurité

Nul besoin d’un quelconque logiciel pour pouvoir utiliser ces SSD portables. Les LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro sont compatibles avec macOS et Windows. Cependant, la version « Pro » requiert a minima macOS 10.14 et Windows 10 – afin de garantir la compatibilité avec le protocole Thunderbolt 3.

LaCie Rugged SSD Pro Thunderbolt 3

Point notable, le Rugged SSD Pro est le premier disque du marché à être compatible avec deux standards a priori irréconciliables : le Thunderbolt 3 et l’USB-C. S’appuyant sur une puce spécifique développée par Intel (et dévoilée en janvier 2018), ce système permet de commencer à éditer vos fichiers vidéo sur un appareil comme un iPad Pro en USB-C et de les transférer sans aucun souci sur un MacBook Pro doté de ports Thunderbolt 3 USB-C. Ou bien de travailler sur un ordinateur macOS ainsi qu’un ordinateur ou une tablette Windows. Un point qui facilitera grandement la vie de nombreux créateurs de contenus jonglant avec plusieurs appareils.

En revanche, impossible de faire fonctionner le modèle « Pro » sur un Mac démuni de ports Thunderbolt 3. Branché à un port USB-A « classique », l’ordinateur affiche un message laconique indiquant une puissance électrique insuffisante.

Les deux disques sont fournis avec le logiciel LaCie Toolkit Software Suite. Il permet principalement de créer des dossiers miroirs. Ainsi, les dossiers situés sur votre ordinateur et ceux de votre disque SSD seront synchronisés automatiquement. Dans la pratique, ce système évite d’avoir à ajouter ou supprimer manuellement des fichiers que vous ajoutez sur l’un des 2 emplacements. Vous disposez ainsi de copies « à jour » en permanence.

En théorie, le LaCie Rugged SSD doit supporter la technologie Seagate Secure. On doit ainsi pouvoir sécuriser le disque grâce au chiffrement matériel AES 256 bits. Problème : cette sécurisation du disque par mot de passe était indisponible lors de l’écriture de ces lignes, le constructeur invoquant sur son site un problème technique.

Problème technique, problème technique

Performances des LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro

Mais au-delà de ces considérations, quelles performances réelles pouvons-nous obtenir de ces 2 SSD signés LaCie ? Sur le papier, la version « standard » doit monter à 1000 Mo/s en lecture et écriture, tandis que la version Pro doit être capable d’atteindre plus du double, soit 2800 Mo/s. Des valeurs impressionnantes, qu’il nous fallait vérifier sur le terrain.

Par défaut, les Rugged SSD sont tous deux formatés en exFAT. Ils peuvent donc être utilisés indistinctement avec macOS ou Windows. Nous les avons donc testés en les branchant à notre MacBook Pro 15 pouces de 2017, équipé de ports Thunderbolt 3, compatible USB 3.1 Gen 2. Comme pour nos autres tests de disques durs, nous avons effectué nos mesures avec le logiciel BlackMagic Disk Speed Test.

Vitesse en lecture/écriture du LaCie Rugged SSD

Commençons par la version la plus sage. D’après nos relevés, le LaCie Rugged SSD est capable de monter à 925 Mo/s environ en lecture, et à 930 Mo/s environ en écriture. Le chiffre théorique de 1050 Mo/s avancé par LaCie n’est pas atteint en USB 3.1, mais on s’en approche.

Ces très bons résultats permettent à ce SSD de se ranger aux côtés d’un disque comme le Sandisk Extreme Pro Portable SSD v2. Il se permet de laisser sur place des disques tels le très populaire Samsung T5 ou le Western Digital My Passport SSD, qui peinent à dépasser la barre des 500 Mo/ss en lecture et en écriture.

Test du disque externe WD My Passport SSD 1 To USB-C

Vitesse en lecture/écriture du LaCie Rugged SSD Pro

Du côté de la version « Pro », les enjeux sont encore plus élevés. En effet, le LaCie Rugged SSD Pro doit être capable de gérer avec aisance les fichiers les plus lourds – comme le stockage et l’utilisation de rushs tournés en très haute définition. Cette version doit également justifier un tarif nettement supérieur à celui de la version « classique ».

Sur le terrain, heureusement, les résultats sont excellents. En lecture, le LaCie Rugged SSD Pro plafonne à 2275 Mo/s environ en lecture. S’il n’atteint pas les 2800 Mo/s promis par le constructeur, ce SSD affiche des performances très satisfaisantes.

En revanche, les résultats en lecture sont un peu en retrait, avec « seulement » 1970 Mo/s environ. Certes, ces valeurs sont extrêmement élevées, mais on demeure assez loin des 2800 Mo/s (certes très théoriques) promis par LaCie.

Dans tous les cas, le LaCie Rugged SSD pourra sans souci encaisser un usage intensif en vidéo, à base de fichiers 4K en Cinema DNG RAW ou en 4K 10 bit 4:2:2.

À noter que le disque tend à chauffer au bout de quelques minutes. Cependant, le phénomène reste assez raisonnable grâce à l’enveloppe en silicone autour du disque.

À qui se destinent les LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro ?

Avec ces deux disques SSD, LaCie vise une catégorie d’utilisateurs bien précise : celle des créatifs nomades, qui ont besoin d’une solution compacte, résistance – et qui ne fasse aucun compromis au niveau des performances.

De ce point de vue, le LaCie Rugged SSD « classique » offre une solution très équilibrée. Offrant de très bonnes performances, il conviendra à merveille aux photographes voulant stocker leurs photos sans ralentir leur logiciel de post-traitement. D’ailleurs, si vous souhaitez « délocaliser » votre catalogue Lightroom, ce SSD sera capable de suivre la cadence sans aucun souci.

De même, il pourra convenir à celles et ceux pratiquant le montage vidéo à partir de fichiers dont le poids est raisonnable. Il pourra sans souci gérer des rushs capturés en 4K. Il est disponible avec 3 capacités de stockage (500 Go, 1 ou 2 To), aux tarifs de 169 €, 319 € ou 529 €.

En revanche, si vous avez besoin de monter des vidéos tournées en 6K, en 8K ou en Super Slow Motion, il vous faudra impérativement vous tourner vers le LaCie Rugged SSD Pro. Grâce à ses performances de pointe, ce disque est paré pour les usages les plus gourmands.

Il est cependant réservé aux photographes et vidéastes fortunés. Disponible en version 1 ou 2 To, il s’affiche aux tarifs de 439 € et 749 €.

La solution idéale pour les photographes et vidéastes nomades

Au terme de ce double-test, les disques LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro nous laissent une impression globale très positive. La compacité, la légèreté et les finitions de ces deux SSD sont autant de points positifs. Résistants aux chocs, à l’eau et à l’écrasement, ils pourront vous suivre sur les terrains les plus accidentés.

Côté performances, ces deux disques enregistrent un score de haute volée. On regrettera cependant que les valeurs théoriques données par LaCie pour la version « Pro » soient un peu optimistes. Toutefois, les performances enregistrées par ces deux SSD sont excellentes.

Le seul reproche que l’on pourrait faire à ces 2 disques réside dans leur positionnement tarifaire. Certes très véloces, ces SSD font payer (très) cher leurs prestations. Un point qui se vérifie particulièrement avec la version « Pro ».

Mais au-delà de la question du prix, les LaCie Rugged SSD et Rugged SSD Pro sont particulièrement plaisants à utiliser au quotidien, et nous les recommandons sans hésiter.

Le LaCie Rugged SSD est disponible à partir de 169 € (500 Go), de 319 € (1 To) et de 529 € (2 To).

De son côté, le LaCie Rugged SSD Pro est proposé à partir de 439 € (1 To) et de 749 € (2 To).

A noter que l’achat de l’un de ces disques vous donne le droit à 1 mois d’abonnement gratuit à Adobe Creative Cloud All Apps, qui comprend notamment Photoshop, Lightroom Classic, Premiere Pro ou encore After Effects.

Test LaCie Rugged SSD et SSD Pro : compacité, résistance et performances de haute volée
Design très réussiCompacts, léger et très résistantsRapidité de la version "classique"Performances hors-norme de la version "Pro"
Câble trop courtVersion "Pro" inutilisable sur un ordinateur doté de port USB-AChiffrement indisponibleUn peu chers
8.7Note finale
Design / Qualité9
Fonctionnalités8
Performances9