En septembre 2020, SanDisk a dévoilé ses nouveaux SSD portables Extreme et Extreme Pro, deux solutions de stockage à base de SSD dédiées aux photographes et vidéastes à la recherche d’un stockage rapide. Avec une capacité jusqu’à 4 To, ces nouveaux modèles promettaient des vitesses jusqu’à 2x plus rapide que les premières versions, sortie en 2018 et 2019. Cette seconde génération (ou v2) des SSD portables SanDisk Extreme était donc prometteuse. Qu’en est-il sur le terrain ? Nous avons eu l’occasion de tester le modèle SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To durant plusieurs semaines et voici notre test complet.

Phototrend Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD

Présentation du SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To

SanDisk est une marque bien connue des photographes, et à raison. Depuis de nombreuses années, SanDisk propose diverses solutions de stockage rapide sur mémoire flash. SanDisk, anciennement SunDisk, a été créé en 1988 et a été le précurseur dans les disques SSD avec un premier modèle (expérimental) de 20 Mo au format 2,5 pouces sorti en 1991 (et dont le prix était d’environ 1000 $).

Phototrend Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD

Au fil des années, SanDisk a acquis une véritable renommée dans le domaine du stockage, avec des clés USB, cartes mémoires SD, lecteurs de cartes ou encore des disques SSD. De nombreux photographes se souviendront de leurs premières cartes mémoires rapides des séries Extreme et Extreme Pro, que l’on retrouve encore à ce jour.

En 2016, SanDisk a été racheté par Western Digital, un autre géant du stockage, mais ici plutôt du côté du disque dur traditionnel (à plateaux). Avec ce rachat, WD a ainsi acquis une solide compétence en mémoire flash, un marché en pleine expansion – qui irait encore placer un disque à plateau comme disque principal de un ordinateur…

Si les premiers SSD portables prenaient la forme de clés USB ou de boîtiers 2,5 pouces assez classiques, SanDisk a très rapidement cherché à séduire les utilisateurs en proposant des formats ultra-compacts, mais aussi résistants. C’est ainsi qu’est née en 2018 la série SanDisk Extreme Portable SSD, puis Extreme Pro Portable SSD en 2019.

Le modèle que nous testons aujourd’hui est la 2de version du SanDisk Extreme Pro Portable SSD, dévoilé en septembre 2020. Il s’agit d’un modèle 1 To dont les performances sont annoncées comme doublées par rapport à la précédente version, soit jusqu’à 2000 Mo/s en lecture et écriture grâce à l’usage de puces NVMe et d’une connectique USB-C 3.2 Gen 2×2. Il reprend le même format que son grand frère, avec une résistance aux chutes jusqu’à 2 m et une protection contre l’eau et la poussière IP55.

Voici les caractéristiques techniques du SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 :

  • Capacité : 1 To
  • Débits : jusqu’à 2000 Mo/s en lecture et écriture
  • Résistance aux chutes de 2 m
  • Protection contre l’eau et la poussière IP55
  • Compatibilité : USB 3.2 Gen 2×2 (20 Gbit/s), USB 3.0, USB 2.0
  • Connectivité : USB Type-C ou USB Type A
  • Garantie limitée de 5 ans
  • Compatible macOS et Windows
  • Dimensions : 110,26 x 57,34 x 10,22 mm (L x L x H)
  • Poids : 85 g

Le disque SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To est livré dans une petite boîte contenant le disque SSD ainsi que deux câbles de 30 cm : un câble USB-C réversible et un câble USB 3.0 vers USB-C. Petit détail : par rapport à la version précédente, la boîte est bien plus compacte, ce qui permet de réduire les emballages.

Nouvelle version, nouvelle boîte plus petite

Le disque est bien entendu compatible avec les ordinateurs dotés de ports USB-C, mais également avec des machines plus anciennes, par rétrocompatibilité. 

Finitions et solidité

Le SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To reprend le même design que la première version, avec le format d’un galet plat, aux bordures arrondies et mélangeant les tons bleu cobalt et orange. Sa coque mélange des éléments en silicone renforcé – pour une résistance aux chutes de 2 m, mais prompte à attirer les poussières – une façade en plastique et un châssis en aluminium forgé de couleur orangée qui permet, comme SanDisk l’explique, de dissiper la chaleur à l’usage. Ce châssis est d’ailleurs l’une des différences avec la version « non Pro » du SanDisk Extreme Portable SSD. La prise USB-C se trouve sur la tranche inférieure du disque.

Côté résistance, SanDisk assure une protection contre les chutes et impacts (jusqu’à 1500G) ainsi que face à l’eau et à la poussière avec un indice de protection IP55. Attention, cela ne veut pas dire que vous pouvez immerger le disque dans l’eau, mais plutôt que le disque a été testé contre des jets d’eau sous tous les angles. Une nuance à rappeler, surtout que le constructeur met souvent en avant ce produit avec quantité d’eau sur certaines illustrations.

On notera que le châssis en aluminium fait bien son travail, le disque ne chauffant pas trop.

Comme sur la précédente version, le disque dispose d’une oreille pour l’accrocher à un porte-clés ou un mousqueton. Dans notre cas, nous lui avons flanqué une attache Anchor Links de Peak Design afin de pouvoir l’accrocher à une sangle intérieure et y avoir rapidement accès.

Si les finitions de ce modèle sont très bonnes, nous avons remarqué un point assez gênant à l’usage et qui mérite d’être soulevé. Le dos du disque étant en silicone renforcé, on pourrait se dire qu’il allait permettre de poser le disque sur une surface sans risque, par exemple sur le châssis d’un ordinateur portable à la Pomme.

Malheureusement, les bordures en aluminium de l’oreille peuvent engendrer des rayures si vous ne faites pas attention où vous posez le SSD, ou même lors de son transport. Mais une façon que vous avez placé une attache comme l’Anchor Links à l’oreille du disque, le disque est surélevé et vous ne risquez plus grand-chose. La surface en plastique peut également vite se retrouver rayée (ou plutôt patinée) si vous laissez votre disque en contact avec des éléments métalliques. Dommage que SanDisk ne propose pas un petit pochon pour ranger le disque et son câble.

Ses dimensions de 11 x 5,7 cm font de lui un système de stockage très portable. Sur la balance, ce disque SSD pèse 85 g, ce qui en fait également une solution vraiment légère que l’on pourra garder au quotidien dans la poche d’une veste ou de son sac photo.

Si vous disposez déjà de la première version, ne cherchez pas trop les différences esthétiques, elles n’existent pas. La seule différence se trouve à l’arrière du disque, avec désormais l’écriture SanDisk – qui est déjà présente sur le devant du disque.

Le jeu des quelques différences

Compatibilité logicielle et sécurité

Pour utiliser ce SSD portable, il n’y a pas besoin d’installer de logiciel particulier. Le disque est compatible avec Windows 7, 8 et 10 ainsi que macOS 10.9 ou plus récent. Si sa connectique USB-C vous fait penser qu’il nécessite un ordinateur récent, celle-ci est rétrocompatible grâce à un connecteur USB Type A. Ce dernier est également compatible avec les smartphones et tablettes en USB-C. notamment les récents iPad Air et iPad Pro d’Apple.

SanDisk intègre à son disque le logiciel SanDisk Security qui permet de le sécuriser grâce au chiffrement matériel AES 256 bits. Il est ainsi possible de créer un mot de passe qui sera demandé sur tous les appareils utilisant le disque, que le logiciel soit ou non installé. Attention, si vous perdez ce mot de passe vous ne pourrez plus accéder à vos données et devrez reformater le disque.

SanDisk Security

On notera également que SanDisk propose sur ce produit une garantie limitée de 5 ans. C’est beaucoup, et c’est surtout 2 ans de plus que la version classique

Performances du SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To

Il est temps d’aborder une partie importante de ce test : les performances du SSD. Par défaut, le disque est formaté en exFAT, ce qui permet une compatibilité étendue entre les ordinateurs sous macOS et Windows et réduit toute limite de taille de fichier par rapport au FAT32.

Phototrend Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD

Sur le papier, SanDisk indique que ce modèle bénéficie des dernières puces NVMe, ce qui lui permet de doubler ses performances maximales par rapport au SanDisk Extreme Pro Portable SSD lancé en 2019, soit jusqu’à 2000 Mo/s en lecture et écriture séquentielle.

Phototrend Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD

Attention, ce genre de manipulation pourrait engendrer des rayures

Nous avons donc testé cette version 1 To en la branchant directement en USB-C à notre MacBook Pro 13 pouces 2019 dotée de ports Thunderbolt 3, une machine plutôt récente et qui bénéficie de plusieurs ports Thunderbolt 3, compatibles USB 3.1 Gen 2 – un détail à garder en tête pour la suite. Les mesures ont été faites avec le logiciel BlackRapid Disk Speed Test.

Phototrend Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD

Nous avons réalisé plusieurs fois le test et le couperet est tombé assez vite : les performances annoncées ne sont pas là avec cette machine. On arrive ainsi timidement à environ 930-940 Mo/s en lecture ou en écriture, soit la même chose qu’avec la version précédente du SanDisk Extreme Pro Portable SSD 1 To. Nous avons tenté d’autres câbles USB-C, mais rien n’y fait. Et pour cause : notre machine ne supporte tout simplement pas le format USB 3.1 Gen 2×2 (elle se limite au 3.1 Gen 2 tout court). Nous avons eu beau chercher autour de nous, personne n’avait en sa possession un ordinateur avec ce type de connexion. 

Mais au fait, quelle différence entre les différentes normes USB récentes ? En 2019, avec l’arrivée de l’USB 3.2 Gen 2×2, l’USB Implementers Forum, qui décide des dénominations des normes utilisées, a rebattu les cartes dans la nomenclature des formats : 

  • l’USB 3.0, offrant des débits jusqu’à 5 Gbit/s et déjà renommé USB 3.1 Gen 1 en 2015 devenait ainsi l’USB 3.2 Gen 1
  • l’USB 3.1, offrant des débits jusqu’à 10 Gbit/s et déjà renommé USB 3.1 Gen 2, devenait l’USB 3.2 Gen 2
  • enfin, l’USB 3.2, qui offre des débits jusqu’à 20 Gbit/s est lui appelé USB 3.2 Gen 2×2

Voilà comment semer le doute dans l’esprit des consommateurs, et sûrement également des constructeurs, qui comme SanDisk se sont engouffrés dans la nouveauté pour proposer un disque plus rapide. Mais malheureusement, pour bénéficier de toute la vitesse de ce SSD, vous devez être équipé d’un ordinateur disposant d’un contrôleur spécifique sur sa carte mère, contrôleur qui a du mal à arriver, notamment chez Apple qui privilégie sa technologie Thunderbolt 4. D’ailleurs, l’USB4 pointe déjà le bout de son nez avec des specs proches du Thunderbolt 3. Certains disent même que l’USB 3.2 Gen 2×2 est voué à rester anecdotique, notamment en raison de l’absence de support de la vidéo, contrairement à l’USB4. 

Phototrend Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD

Après quelques recherches nous avons trouvé une seule marque d’ordinateurs portables équipés de tels ports : MSI. Des cartes d’extension pour ordinateurs de bureau existent également.

Bref vous l’aurez compris, n’attendez pas les performances maximales de ce SSD si vous ne disposez pas d’un port USB 3.2 Gen 2×2 (un port Gen 2 tout court ne suffit pas).

Ainsi, si les performances de ce SSD restent honorables, elles n’offrent pour le commun des mortels aucune évolution majeure par rapport à la première version, que l’on peut encore trouver – en cherchant de plus en plus – à des tarifs bien plus abordables chez certains marchands.

À qui se destine le SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 ? 

Avec sa gamme Extreme Portable SSD, SanDisk vise un public à la recherche d’une solution de stockage nomade compacte et résistante, sans compromis sur les performances. Ce modèle SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 est le fleuron de la gamme, et propose de très hautes performances, utiles en vidéo notamment, mais à condition d’avoir l’ordinateur qui va avec, comme vu juste au-dessus. Sans cela, vous ne pourrez pas bénéficier des performances maximales. Malgré tout, avec des débits d’environ 930 Mo/s en lecture et écriture séquentielle, ce disque n’est pas lent, loin de là. C’est simplement qu’il peut être bien plus rapide en le connectant à un port USB-C 3.2 Gen 2×2.

Si vous ne disposez pas d’un ordinateur doté de cette génération de port USB, faites tomber le « Pro » du SanDisk Extreme Pro Portable SSD et orientez-vous davantage vers le modèle standard. Il offre des performances identiques à ce que nous avons mesuré sur une machine équipée d’un port USB 3.2 Gen 2 et proches des débits théoriques de 1050 Mo/s et 1000 Mo/s en lecture et écriture. À quelques différences, comme l’absence de châssis aluminium, un format un peu plus compact encore et un câble USB-C plus court, vous aurez le même niveau de performance et de résistance, pour environ 50 € moins cher sur la version 1 To.

On peut donc dire que la version Pro est à réserver aux utilisateurs de machines ultra rapides, et surtout équipées d’une carte d’extension USB 3.2 Gen 2×2 capable de tirer pleinement des performances du SSD. Dommage pour SanDisk, qui est ici un peu trop « précurseur » avec la connectique de ce disque SSD. 

SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To

En conclusion de ce test, nous sommes mitigés par rapport à ce SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2. D’un côté, cette nouvelle version offre le même très bon niveau de finitions et de résistance que la première version lancée en 2019. On déplore cependant l’absence de protection contre l’immersion. On retrouve ainsi un format compact et agréable au toucher et qui trouvera sans soucis une place dans votre poche de pantalon ou de sac photo.

Mais d’un autre côté, ce produit est un peu décevant pour le consommateur pensant avoir trouvé un SSD ultrarapide pour accompagner son ordinateur actuel. En effet, hormis avec quelques références très spécifiques (et aucunes chez Apple, Acer, Asus, HP, Dell ou encore Microsoft), vous ne pourrez atteindre que la moitié des débits maximums de 2000 Mo/s vantés par SanDisk, même sur un ordinateur portable professionnel sorti en 2021. Par exemple, les derniers Mac M1 disposent du Thunderbolt 3 (qui plafonne la vitesse en USB à 10 Gbit/s) et les PC portables Windows sont encore à l’USB 3.2 Gen 2 seulement.

Pour ces raisons, vous devriez bien étudier votre matériel avant d’acheter ce disque, ou bien plutôt vous orienter vers son petit frère, la version non Pro, qui offre des débits réels similaires en USB 3.2 Gen 2, pour un tarif un peu plus abordable.

Le SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 est disponible en version 1 To et 2 To aux tarifs respectifs de 249 € et 478,99 €. Une version 4 To est également désormais disponible, au tarif de 949 €.

Si vous ne pensez pas tirer profit de sa vitesse maximale, la version Extreme Portable SSD V2 est disponible en version 500 Go et 1 To aux tarifs respectifs de 115 € et 199 €. Une version 4 To est également disponible pour 829 €.

Phototrend Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD

Test SanDisk Extreme Pro Portable SSD V2 1 To : une version sûrement trop rapide pour vous
performances élevées en USB 3.2 Gen 2x2compact, léger et résistantgarantie 5 ansmousqueton pour le transportcable suffisamment long
vitesse maximale impossible à atteindre sans port USB 3.2 Gen 2x2très peu d’ordinateurs sont équipés (en 2021) du port nécessaireattention, l’oreille du disque peut rayer les surfaces au frottementpas de protection contre l’immersion
8.3Note finale
Design / Qualité8
Fonctionnalités8
Performances9