Durant les Jeux olympiques de Tokyo 2020, l’image est au coeur des rencontres sportives, avec des milliers de photojournalistes couvrant l’événement. Pour accompagner les photographes, Nikon, comme d’autres constructeurs, a mis en place un espace Nikon Professional Services (NPS) au sein du centre de presse principal du Tokyo Big Sight, offrant aux photographes pros un service de vérification, de nettoyage et de réparation, ainsi que la possibilité d’emprunter boîtiers et optiques durant la compétition.

© Vincent Kalut @vkalut / Photo News

© Vincent Kalut @vkalut / Photo News

Vincent Kalut, photojournaliste belge pour l’agence Photo News, a réalisé quelques photos du centre Nikon Professional Services à Tokyo durant ces JO, et les étagères ont de quoi faire saliver les boulimiques de matériel photo.

© Vincent Kalut @vkalut / Photo News

© Vincent Kalut @vkalut / Photo News

On peut ainsi apercevoir de nombreux boîtiers reflex, des dizaines de Nikon D6, des optiques professionnelles allant du 14 mm au 800 mm, avec notamment de longs téléobjectifs taillés pour la photographie sportive, comme les AF-S NIKKOR 600 mm f/4E FL ED VR et AF-S NIKKOR 800 mm f/5,6E FL ED VR ainsi que le dernier AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR pensé pour les JO de Tokyo.

Nikon AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR : le télézoom professionnel pensé pour les JO de Tokyo

Pour vous donner un ordre d’idée de la taille du NPS, en 2018 aux JO d’hiver de Pyeongchang, le NPS comptait une équipe de 60 personnes venant de 13 pays afin d’offrir un support dans 10 langues différentes. Est-ce qu’un Frenchie est sur place ? Sûrement.

© Vincent Kalut @vkalut / Photo News

Certains remarqueront qu’on ne voit pas de boîtiers ou d’optiques en monture Nikon Z sur ces images (hormis un adaptateur FTZ et un Z6 ou Z7 à gauche sur l’étagère du milieu sur la photo ci-dessus, regardez bien).

Il est possible que ces boîtiers soient situés ailleurs et n’aient pas été photographiés, mais aussi que les photographes professionnels utilisent cette année encore les boîtiers qu’ils maîtrisent. Sur ce point, la gamme reflex a fait ses preuves, avec notamment le dernier Nikon D6 qui offre des performances de haut vol ainsi qu’une autonomie très confortable de 3580 clichés en utilisant le viseur optique. Pour un usage intensif et prolongé, cette autonomie n’est pas encore égalée par les hybrides.

© Vincent Kalut @vkalut / Photo News

Si les Nikon Z 6II et Z 7II sont utilisés ici et là par certains photojournalistes pour des usages précis notamment en vidéo, le Nikon Z 9 n’a pas encore été annoncé officiellement. Il a cependant été aperçu aux abords des terrains, et il sera intéressant de recueillir les retours d’expériences des photographes ayant eu l’occasion de tester ce boîtier dans un environnement aussi demandeur que les JO.

Roadmap NIKKOR Z : 3 nouveaux objectifs se dévoilent dont 2 super téléobjectifs 400 mm et 600 mm

Il sera intéressant de garder en tête ces photos et de pouvoir les comparer lors des JO 2024 qui se tiendront à Paris. Est-ce que les hybrides – on parle surtout du Nikon Z9 et des prochaines optiques professionnelles – auront d’ici là pris le pas sur les reflex professionnels ? On en reparle dans 3 ans.

© Vincent Kalut @vkalut / Photo News

Merci à Vincent Kalut pour les photos, vous pouvez suivre son travail sur Instagram ainsi que sur son site.

En savoir plus sur le service Pro de Nikon.