En septembre dernier, Nikon dévoilait officiellement travailler sur le successeur du Nikon D5 avec le D6, son prochain boîtier plein format professionnel. En parallèle, le constructeur japonais avait également annoncé le développement d’un téléobjectif 120-300mm f/2.8 en monture F. Aujourd’hui, Nikon a levé le voile sur cet objectif qui s’annonce superlatif à plusieurs niveaux, notamment sur son prix. Quelques mois avant le coup d’envoi des JO de Tokyo, Nikon montre les dents pour séduire les photographes de sport d’intérieur – une niche – avec un produit tout aussi spécialisé.

E FL ED SR VR : ribambelle d’abréviations

Avec ce nouveau 120-300mm, Nikon nous gate avec une ribambelle d’abréviations dans le nom de son produit. Le E indique que l’objectif dispose d’un mécanisme de diaphragme électromagnétique qui permet d’obtenir une exposition homogène lors de prises de vue en rafale. Le FL indique que l’objectif dispose d’un moins une lentille en fluorine, un matériel optique plus léger que le verre optique et offrant un taux de transmission élevé grâce à sa construction monocristal et bloque également plus efficacement les aberrations chromatiques. L’abréviation ED indique l’usage de verre ED à ultra-faible dispersion pour une netteté et un rendu des couleurs supérieurs, ainsi qu’une meilleure gestion des aberrations chromatiques. Le sigle VR concerne bien entendu la stabilisation optique (Vibration Reduction) utilisée sur la majorité des longs téléobjectifs chez Nikon.

C’est le petit dernier, le SR, qui est ici nouveau. Il s’agit d’un nouveau verre utilisé dans la construction optique des zooms Nikon, apparu avec ce 120-300mm et le nouveau Z 70-200mm f/28 S VR annoncé aujourd’hui.

Ce nouveau verre SR (pour Short-wavelength refractive) promet de grandement réduire les aberrations chromatiques et offre une avancée significative selon Nikon pour réduire certaines aberrations chromatiques récalcitrantes, comme sur les longueurs d’onde courtes (bleu) plus difficiles à corriger.

De 120 à 300mm avec une ouverture constante à f/2.8

Nikon n’en est pas à son premier zoom téléobjectif à grande ouverture. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le fabricant propose par exemple quatre objectifs en monture F :

  • AF-S NIKKOR 80-400 mm f/4.5-5.6 G ED VR
  • AF-S NIKKOR 180-400 mm f/4 E TC1.4 FL ED VR
  • AF-S NIKKOR 200-400 mm f/4G ED VRII
  • AF-S NIKKOR 200-500 mm f/5.6E ED VR

Comparaison d’encombrement entre le AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR et AF-S NIKKOR 180-400mm f/4E TC1.4 FL ED VR

En regardant cette liste, on remarque cependant qu’aucun de ces zooms ne dispose d’une ouverture constante à f/2.8, chose réservée aux focales fixes téléobjectifs de Nikon, par exemple le 300mm f/2.8 ou le 400mm f/2.8. Avec ce nouveau zoom, Nikon propose pour la première fois un zoom professionnel à grande amplitude doté d’une ouverture constante f/2.8, une véritable aubaine pour les photographes sportifs notamment.

La plage focale de 120 à 300 mm est également intéressante par rapport aux 180-400mm ou 200-400mm proposés jusque-là par Nikon, offrant un angle de champ plus large souvent utile lorsque l’action est proche ou pour des cadrages plus larges.

Sigma 120-300 mm f/2.8 DG OS HSM Sports

Jusque-là, seul Sigma était présent avec le Sigma 120-300mm F2.8 DG OS HSM série Sports, lancé en 2011 et proposé aujourd’hui sous les 3000 €. Pour Nikon, proposer une solution « maison » sur cette plage focale est donc une certaine fierté, d’autant plus que le fabricant semble s’être appliqué pour proposer une solution optique avec « des performances qui n’ont rien à envier aux objectifs à focale fixe » de la marque.

Voici les caractéristiques techniques du Nikon AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR ;

  • plage focale : 120-300 mm
  • compatible plein format
  • ouverture maximum : f/2.8
  • ouverture minimale : f/22
  • construction optique : 25 lentilles réparties en 19 groupes, dont 1 lentille en verre ED, 2 lentilles en fluorite, 1 lentille SR, ainsi que des lentilles avec traitement nanocristal et ARNEO et une lentille frontale avec traitement au fluor
  • diaphragme : 9 lamelles circulaires
  • rapport de grossissement maximal : 0,16x
  • angle de champ : 20° 20′ à 8° 10’ (pour reflex plein format), 13° 20’ à 5° 20’ (pour reflex APS-C)
  • distance de mise au point minimale : 2 m
  • diamètre du filtre : 112 mm
  • tropicalisation : oui
  • autofocus : oui, moteur SWM
  • poids : 3 250 g
  • pare-soleil : oui, amovible
  • stabilisation : oui
  • dimensions : 128 mm x 303,5 mm (D x L)
  • monture compatible : Nikon F

Performances superlatives

Sur cette partie, il faudra croire Nikon sur parole, mais les atouts avancés sont très intéressants. Ainsi, les performances autofocus et la qualité optique annoncée sont censées être équivalents au Nikon AF-S NIKKOR 300 mm f/2.8G ED VR II, doté d’un système de stabilisation VR II et d’une construction de 11 lentilles en 8 groupes, avec un moteur SWM, le tout pour 2 900 g.

L’objectif AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR dispose d’une construction optique en 25 lentilles réparties en 19 groupes, dont 1 lentille en verre ED, 2 lentilles en fluorite, 1 lentille SR, ainsi que des lentilles avec traitement nanocristal et ARNEO et une lentille frontale avec traitement au fluor). Tout cela dans un fût de 30,35 cm pesant 3,25 kg, soit quelques grammes de moins que la version de Sigma qui totalise 3,39 kg.

La stabilisation VR est annoncée pour gagner jusqu’à 4 stops, et l’optique dispose d’un mode VR Sport pour photographier des sujets en mouvement rapide.

Pensée pour les sports intérieurs, cette optique n’en est pas moins à toute épreuve grâce à une construction « hermétique » et résistante aux intempéries.

Prix et disponibilité du Nikon AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR

L’objectif Nikon AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR sera disponible au tarif de 10 999 €. Un tarif très élevé, mais qui est cohérent par rapport aux autres objectifs télézooms à monture reflex lancés par Nikon ces dernières années.

Cet objectif sera disponible au premier trimestre 2020, en prévision des JO de Tokyo et pour laisser le temps aux médias de passer commande.

Notre premier avis sur le Nikon AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR

À ce prix, ce 120-300mm n’arrivera sûrement pas entre les mains de tous les photographes, sauf si vous allez au Salon de la Photo l’an prochain. Pourtant, Nikon réussit ici à proposer une solution ultra-polyvalente pour les photographes de sport – qui sont encore bien souvent équipés en reflex – et qui recherchent une grande polyvalence pour la photographie de sport intérieur, où un gain de f/4 à f/2.8 est très intéressant.

Son seul concurrent, toutes marques et plateformes confondues, est bien le 120-300mm Sigma en série Sports, qui commence à dater, avec une sortie en 2011, mais qui est proposé plus de 3 fois moins cher. Nikon arrive à point nommé avec les JO de Tokyo afin de montrer aux professionnels sur le terrain les performances de ce nouvel objectif déjà présenté comme le combo idéal avec le prochain Nikon D6 – à propos duquel nous attendons toujours plus d’informations.

Sélection de photos réalisées avec le Nikon AF-S NIKKOR 120-300mm f/2.8E FL ED SR VR

Voici une sélection de photos présentées par Nikon et réalisées avec ce nouvel objectif :