Le photographe et photojournaliste français Elliott Verdier publie le livre Reaching for Dawn (éditions Dunes). Il exorcise en images les souffrances infligées au Libéria par la longue guerre civile qui secoua le pays de 1989 à 2003.

Livre Reaching for Dawn, sorti en juin 2021 aux éditions Dunes

Un travail d’Art et de mémoire

Le livre Reaching for Dawn, publié aux éditions Dunes, se veut autant témoignage que mémorial, en l’absence de la moindre commémoration nationale et face au silence des états amis et institutions internationales.

Reaching For Dawn – © Elliott Verdier

Né à Paris en 1992, Elliott Verdier explore grâce à la photographie la mémoire et le traumatisme d’un peuple, mais aussi les mécanismes de résilience mis en place par une population laissée seule face à l’atrocité. Devoir de mémoire, mais aussi mise à distance derrière l’objectif, Reaching for Dawn résulte de deux années de travail d’enquête et de rencontres. Le sujet est traité avec dignité, intimité et respect par le photographe documentaire qui avait précédemment rejoint le Kirghizstan en 2017 pour A Shaded Path.

A Shaded path : Elliott Verdier nous fait découvrir le pays peu médiatisé qu’est le Kirghizstan

Pour ce livre, le photographe a parcouru l’ensemble du territoire, a plongé dans les profondeurs de ses mines de diamants, s’est immergé dans les allées de Westpoint, le bidonville le plus étendu de la capitale Monrovia et su capturer l’atmosphère du port de Harper.

Reaching For Dawn – © Elliott Verdier

Un récit photographique fantasmagorique

L’argentique et le travail à la chambre 4 x 5 offrent au lecteur une séquence alternant entre noir et blanc et photographie couleur.

Reaching For Dawn – © Elliott Verdier

Les images d’Elliott Verdier captent une atmosphère fantasmagorique. Lacs, rivages ou étendues stagnantes : l’eau semble omniprésente et trouble, à l’image des souvenirs. Ces décors renforcent la mélancolie des clichés.

Reaching For Dawn – © Elliott Verdier

Les portraits sont ceux d’habitants d’un entre-deux mondes, de survivants. Les portraits sont réalisés en couleurs, subtil rappel que ces hommes et ces femmes hantés par un sanglant passé sont pourtant bien nos contemporains. Le monochrome apporte quant à lui aux images contextuelles un caractère dramatique : forêt, habitations ou tribunal deviennent alors des décors nimbés de l’ombre des exactions hantant ces murs comme leurs habitants. Sombres, énigmatiques, ces lieux font référence à la nuit, un moment souvent décrit par les témoignages comme celui où les souvenirs douloureux viennent rendre visite aux survivants.

Reaching For Dawn – © Elliott Verdier

Briser le silence

Le coucher du soleil porte également avec lui le silence. Avec le monochrome, Elliott Verdier dépeint le silence qui pèse sur le Libéria, l’omerta d’un pays qui continue de compter ses morts, plus de 250 000, un traumatisme auquel s’ajoute celui du déplacement des populations contraintes à l’exil et toujours aucune ombre de procès. Si les tribunaux étrangers ont émis quelques condamnations pour crimes de guerre, bon nombre de responsables politiques actuels partagent la responsabilité de ces 14 années de guerre civile.

Reaching For Dawn – © Elliott Verdier

Un volet sonore complète ce reportage au long cours. Aux rencontres tissées avec les habitants de ces régions s’ajoutent des enregistrements effectués en studio. Au micro, hommes et femmes, victimes ou bourreaux narrent leur destin, nous guident au cœur des souvenirs qui ne cessent de leur rendre visite depuis la fin de cette tragique période. Le silence est alors déchiré par les voix portées par les enregistrements. Quelques murmures s’élèvent, premier pas engagés pour briser cette étouffante nuit de silence et cheminer vers la réconciliation.

Images, voix et textes pour gagner l’aube

Le livre est préfacé par Leymah Gbowee, travailleuse sociale et militante libérienne pour la paix en Afrique récompensée d’un prix Nobel de la Paix en 2011. Auteur, compositeur et interprète, Gaël Faye signe également l’avant-propos de Reaching for Dawn et évoque la promesse d’une liberté perdue : « Figés dans la suspension d’un instant, les êtres, les lieux, les paysages et les objets se muent en mémoire. Une mémoire lancinante qui hante l’histoire du Libéria, ce pays dont la promesse contenue dans le nom semble pour l’instant avoir échoué comme un navire rouillé sur une plage de Robertsport. » L’artiste franco-rwandais avait fui enfant le Burundi déchiré par la guerre civile, un passé exorcisé au fil des couplets et des pages de son roman Petit Pays.

La sortie du livre début juin s’accompagne d’expositions. Elliott Verdier a précédemment présenté son travail au festival Circulation(s), le festival de la jeune photographie européenne au 104 à Paris. Deux autres expositions sont d’ores et déjà prévues : Reaching for Dawn sera présenté à l’automne 2021 à la Galerie du Jour d’Agnès b ainsi qu’au Carré d’Art de Rennes au printemps prochain.

Le livre Reaching for Dawn (152 pages, 24 x 31 cm, français-anglais) est disponible en prévente dans une première édition limitée numérotée (750 exemplaires) sur le site des éditions Dunes au tarif de 65 euros.

La Galerie du Jour propose tirages et expositions avant que le Carré d’Art ne prenne le relai en 2022. Le travail d’Elliott Verdier est également à découvrir sur son site