La réouverture des galeries et lieux culturels est l’occasion idéale pour découvrir l’exposition Feu que la Galerie de l’Europe consacre à la photographe Francesca Piqueras du 1er au 21 juin 2021 puis à nouveau en septembre prochain.

Feu 8 © Francesca Piqueras

Le feu, matrice originelle

Ce second volet complète le cycle initié en 2018 par la photographe avec Movimiento et son travail de longue haleine sur les liens entretenus entre l’Homme et la nature.

Expo « Movimento » de Francesca Piqueras : les stigmates de la civilisation

Univers urbain et architectures marines abandonnées ont jusque-là nourri la flamme de Francesca Piqueras. La photographe entend revenir aux sources en explorant nos rapports aux éléments fondamentaux : eau, roche et aujourd’hui feu.

Feu 11, Dyptique © Francesca Piqueras

« En travaillant le feu, j’ai voulu entrer dans la matrice de cette matière et suggérer une transformation plus immédiate, rapide et violente ».

Francesca Piqueras

Pour la photographe française d’origine italo-péruvienne, ce travail documente autant l’importance de l’élément pour nos sociétés, auxquelles l’acquisition et la domestication du feu ont offert liberté et protection, que les ravages nés des excès des flammes et des Hommes.

Feu 6 © Francesca Piqueras

Une omniprésence dévorante

Des camps d’entrainement des sapeurs-pompiers aux aciéries en passant par les forêts ravagées par les flammes, Francesca Piqueras est allée à la rencontre des flammes, celles nées du geste de l’Homme comme des foudres de la nature. Lueur incandescente hypnotique, fer embrasé, brasier déchainé ou magma en fusion : les photographies de Francesca Piqueras nous parlent toutes de la main de l’Homme sur son environnement.

Symbole de destruction, mais aussi de renouveau et d’énergie, le feu fascine et les photographes ne résistent pas à son pouvoir d’attraction. La 9e édition du prix Pictet en a d’ailleurs fait son thème central. Le travail de Francesca Piqueras fait partie de la sélection retenue par le prix consacré aux représentations photographiques traitant du développement durable. D’autres photographes comme Charles Xelot se sont également laissés consumer par leur attrait pour cet élément fondateur et imprévisible.

« Mes photos sont comme des fenêtres », rencontre avec le photographe Charles Xelot

Des flammes asservies et déchainées

Pour la photographe, le brasier qui s’étend sur la pellicule est une métaphore de l’âme humaine. L’exposition Feu propose en image une allégorie de nos aspirations dévorantes menant inéluctablement à l’abandon. À travers ses clichés, l’artiste fige l’hybris humaine exacerbée par le feu divin volé pour l’Homme par Prométhée.

Feu 10 © Francesca Piqueras

Face à l’excès de gaz de combustion émis par nos activités et l’ardeur de nos ambitions économiques consumant progressivement notre planète, les photographies de Francesca Piqueras deviennent alors un signal d’alarme. Francesca Piqueras se fait alors messagère des dieux, annonce le retour de flamme d’une nature asservie.

Infos pratiques :
Feu de Francesca Piqueras

Exposition du 1er au 21 juin et du 1er au 22 septembre 2021.
Galerie de l’Europe
55, rue de Seine, 75006 Paris
du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h