Pour sa réouverture, la Maison Européenne de la photographie (MEP) accueille l’exposition Moriyama-Tomatsu — un hommage à la photographie japonaise. Deux oeuvres majeures sur les différentes facettes du Japon et sur sa contre-culture, à découvrir à l’occasion de cette double rétrospective.

Hairstyle, Yamanote Line, 1969 Tirage jet d’encre, 59 x 42 cm © Shomei Tomatsu – INTERFACE

Moriyama-Tomatsu : La photographie japonaise grande invitée de la MEP

Du 19 mai au 24 octobre 2021, le Tokyo de Daido Moriyama et celui de Shomei Tomatsu débarquent à la Maison Européenne de la Photographie, dans le quartier du Marais parisien. L’exposition réunit plus de 400 oeuvres des années 50 à nos jours.

Puisant leur inspiration dans la ville de Tokyo en vagabondant au gré de ses rues et auprès de ses habitants, Moriyama et son mentor Tomatsu ont su déceler les particularités de la société japonaise, de ses moeurs, en proie avec les mouvances de leur temps. Leur photographie a créé une rupture dans les standards de l’époque.

Ainsi, après une fermeture imposée dans le cadre de la fermeture des musées et lieu d’expositions pour endiguer la crise Covid-19, le Centre d’exposition parisien dédié à la photographie fait son grand retour.
Pour l’occasion, la saison précédente a été reportée, et c’est bien sur l’exposition Moriyama-Tomatsu que la MEP réouvre ses portes. Une exposition en hommage à l’amitié et aux échanges culturels entre le Japon et la France — qui présente l’oeuvre de deux photographes emblématiques de la photographie japonaise.

Moriyama-Tomatsu, c’est une exposition réincarnée, puisqu’elle devait avoir lieu à l’aube des années 2000, avant que Tomatsu ne disparaisse. Elle n’a finalement jamais été portée aux yeux du public. Jusqu’à aujourd’hui.

D’ailleurs, se présentant comme une double rétrospective, elle est l’une des plus importantes organisée autour de l’oeuvre de Moriyama depuis des années. Et, la première grande exposition de Shomei Tomatsu en France.

Bousculer les standards de la photographie, livrer deux visions uniques du Japon

Leur photographie, en prise directe avec le réel, cristallise un style vif, brut et réaliste. Shomei Tomatsu, figure emblématique de la photographie japonaise d’après-guerre a porté un regard critique sur une époque cruciale : celle de l’après bombe atomique dans le paysage et les moeurs de Nagasaki, de l’occupation américaine et des bouleversements de la société japonaise.

Zoom photographe : Shōmei Tōmatsu

Pour cela, il a renouvelé le genre de la photographie documentaire japonaise. Ainsi éloigné des standards, il crée l’avènement d’une photographie faisant primer les résonances intimes, plutôt que la représentation neutre du réel.

Shomei Tomatsu Protest, 1969 Tirage jet d’encre, 59 x 42 cm © Shomei Tomatsu – INTERFACE

Photographer Daido Moriyama, 1975 Tirage jet d’encre, 42 x 59 cm © Shomei Tomatsu – INTERFACE

Quant à Moriyama, il fut l’élève de Tomatsu qui devint un véritable mentor avant qu’il ne s’émancipe et que d’assistant, il passe à un statut de photographe indépendant. Moriyama entend repousser les limites du médium. « Flou, brut, trouble » : s’affranchissant de la représentation formatée du réel, sa photographie s’incarne plutôt dans des instantanés de la réalité. Il s’inscrit ainsi dans la jeune garde de la photographie japonaise du début des années 60.

Conçue avec Daido Moriyama et en collaboration avec Yasuko Tomatsu, veuve de Shomei Tomatsu, l’exposition se déploie dans les salles de la MEP qui consacre un étage à chaque artiste. Et puis, pour l’occasion, le Studio — l’espace de la MEP consacré aux artistes émergents — présentera en parallèle deux expositions solo en lien avec le Japon.

L’occasion de plonger au coeur de la photographie japonaise, et d’un mouvement majeur de son histoire. Une rupture et une recherche autour du médium qui ont inspiré des générations de photographes.

Untitled, de la série « Platform », 1977 – Tirage gélatino-argentique © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

Untitled, de la série « Provoke », 1969 – Tirage gélatino-argentique © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

Infos pratiques :
Moriyama – Tomatsu : Tokyo
du 19 mai au 24 octobre 2021
Maison européenne de la Photographie (MEP)
5/7 rue de Fourcy
75004 Paris
Mercredi et dimanche de 11h à 20h, le jeudi de 11h à 22h, le week-end de 10h à 22h
Plein tarif : 11 euros
Tarif réduit : 7 euros (- de 26 ans, Étudiants, Enseignants, demandeurs d’emploi, + de 60 ans, famille nombreuse)
Réservation en ligne conseillée

Pour plus d’informations sur l’exposition, rendez-vous sur le site de la Maison Européenne de la Photographie (MEP).