Sony revient sur le devant de la scène et dévoile trois nouveaux smartphones : les Xperia 10 III, Xperia 5 III et Xperia 1 III. Point notable, ces 2 derniers sont les premiers modèles à intégrer un téléobjectif à focale variable, équivalent 70 et 105 mm. Retour sur toutes les caractéristiques de ces nouveaux modèles prometteurs.

Le grand retour de Sony sur le marché des smartphones ?

Depuis plusieurs années, les ventes de smartphones de Sony ne sont pas exactement au beau fixe. Malgré un certain nombre de qualités, ils se font supplanter par les modèles du duopole Samsung / Apple. Mais ils doivent aussi faire face à l’armada des smartphones chinois, qui misent sur une politique tarifaire ultra-agressive.

C’est dans ce contexte que débarquent les Sony Xperia 1 III, Xperia 5 III et Xperia 10 III. Tous trois misent sur une fiche technique fournie, notamment sur la partie photo, à l’instar de ce télézoom à double-focale inédit.

Xperia 1 III : le plus élitiste des smartphones de Sony

Avec son nouveau Xperia 1 III, Sony voit les choses en grand. Extérieurement, le smartphone est en tout point semblable au Xperia 1 II, lancé l’an passé. On retrouve donc le format tout en hauteur et l’écran 4K HDR OLED de 6,5 pouces en 21:9, rafraîchi à 120 Hz. Cet écran est entouré de bordures en haut et en bas, ce qui évite à Sony de faire appel à une encoche ou à un poinçon.

De même, le lecteur d’empreinte est toujours placé sur le côté, au sein du bouton Power. Et l’on retrouve aussi le bouton du déclencheur photo, qui gagne cette année une finition texturée.

3 capteurs, 4 longueurs focales différentes

Côté photo, le Xperia 1 III innove et devient le 1er smartphone au monde à bénéficier d’un téléobjectif à focale variable. Ce dernier est de type périscopique – les lentilles étant montées à la perpendiculaire par rapport au dos du smartphone. En faisant bouger les lentilles, on peut ainsi obtenir les 2 longueurs focales distinctes, équivalentes 70 mm et 105 mm. 

Une petite révolution qui évite à Sony de multiplier les capteurs photo à l’arrière du smartphone.

 

Un petit regret toutefois : impossible d’utiliser les longueurs focales « intermédiaires », entre 70 et 105 mm. De même, on aurait bien aimé que la portée du téléobjectif soit encore plus longue, à l’image de certains modèles capables d’atteindre les 135 mm, voire au-delà (malgré une certaine baisse de qualité, il est vrai).

Autre point notable, cette double-focale entraîne aussi une double-ouverture. À 70 mm, l’objectif ouvre à f/2,3 ; à 105 mm, l’optique ouvre à f/2,8. Heureusement, l’écart d’ouverture n’est pas trop important entre les 2 focales.

Test Samsung Galaxy S21 Ultra : le quatuor photo qui ne déçoit pas

Pour aller encore plus loin, le Sony Xperia 1 III mise aussi sur un zoom numérique 200 mm, enrichi à l’intelligence artificielle. Ainsi, une fonction AI Super Resolution est capable de reconstruire les détails de l’image. Le but : produire une image infiniment plus qualitative qu’avec un zoom numérique « classique ».

Malgré tout, on ne pourra s’empêcher de noter que le capteur du téléobjectif est assez petit (type 1/2,9 pouce), ce qui pourrait s’avérer fâcheux en photo de nuit.

Au-delà de ce (double) téléobjectif, on notera la présence des objectifs grand-angle (24 mm) et ultra grand-angle (16 mm). Deux focales conçues pour faire écho aux objectifs pour hybrides Sony Alpha, comme vous vous en doutez.

Voici donc la liste des caractéristiques des 4 capteurs du Sony Xperia 1 III :

  • Capteur principal 12 Mpx, type 1/1,7 pouce, optique 24 mm, ouverture f/1,7, OIS, Dual PD AF ;
  • Capteur 12 Mpx, type 1/2,6 pouce, ultra grand-angle 16 mm, ouverture f/2,2, Dual PD AF ;
  • Capteur 12 Mpx, type 1/2,9 pouce, téléobjectif 70-105 mm, ouverture f/2,3-2,8, OIS, Dual PD AF ;
  • Capteur 3D iToF

À l’instar de son prédécesseur, les capteurs photo du Xperia 1 III font tous 12 Mpx. Sony évite ainsi à nouveau d’entrer dans la course aux millions de pixels, relancée notamment par Samsung. De type Exmor RS, ces capteurs sont de type « CMOS empilé » (une puce DRAM étant placée directement sous la surface photosensible). À la clé, des vitesses de lecture grandement diminuées, et un effet rolling shutter a priori inexistant.

Comme sur le Xperia 1 II, tous les capteurs sont équipés du système « Dual Phase Detection », afin d’améliorer les performances de l’autofocus. Ainsi, le Xperia 1 III doit être capable de faire la mise au point quasi-instantanément. En parallèle, Sony a peaufiné ses algorithmes de suivi du sujet (humain ou animaux). Ainsi, l’AF doit se montrer encore plus efficace, même sur les scènes complexes.

À ce titre, notons que le capteur 3D iToF est toujours de la partie. Ce dernier vient faciliter le travail des différents capteurs pour le calcul de la distance du sujet, venant accélérer la mise au point. Ce capteur 3D iToF était déjà présent sur le Xperia 1 II.

Enfin, le Xperia 1 III conserve la rafale à 20 images par seconde, avec suivi du sujet et verrouillage de l’exposition. Un chiffre impressionnant… et déjà atteint par son prédécesseur, il est vrai.

Une interface photo revue

Le Xperia 1 II se distinguait par ses 3 applications photo et vidéo distinctes. On retrouvait ainsi une interface « grand public », une application photo « Pro », qui reprenait les codes esthétiques des hybrides Sony Alpha, et une application vidéo « Pro ».

Cette dernière évolue légèrement, et apporte quelques options supplémentaires pour mieux contrôler les paramètres de prise de vue (mais aussi le temps d’enregistrement et la capacité mémoire restant).

Côté photo, l’application « classique » et l’appli photo « Pro » sont fusionnées, afin de gagner en simplicité. D’après Sony, ceci permet également de proposer les mêmes fonctionnalités entre les 2 modes (AF en temps réel, rafale à 20 i/s sur toutes les focales) – ce qui n’était hélas pas le cas sur le Xperia 1 II.

Capture de l’application photo « Pro » du Xperia 1 II

Notons aussi que l’interface photo principale du Sony Xperia 1 III a été revue. Plus moderne et plus simple, elle doit permettre d’accéder plus facilement à tous les modes de prise de vue, corrigeant ainsi l’un des défauts de son prédécesseur.

Dernier point : Sony continue de faire l’impasse sur le mode nuit. Interrogée à ce sujet, la marque indique avoir voulu mettre la priorité sur la vitesse AF et offrir un rendu naturel aux photos – afin d’éviter de provoquer un rendu artificiel avec un mode Nuit dédié.

Certes, mais sur bon nombre de modèles, le mode Nuit permet de capturer des photos nettes à main levée, même en très basse lumière – ce qui était loin d’être le cas avec le Xperia 1 II, lui aussi dépourvu de ce mode pourtant bien utile.

Vidéo : stabilisation SteadyShot, mode CinemaPro 4K 120 fps

Du côté de la vidéo, le Sony Xperia 1 III exploite la technologie de stabilisation SteadyShot, qui devrait être familière aux propriétaires d’un hybride Sony. Son but : atténuer (voire supprimer) les tremblements et les mouvements parasites de l’utilisateur du smartphone. Sony aurait également revu les algorithmes de prise de vue, afin de « produire des vidéos beaucoup plus fluides, naturelles et lisses ».

Le smartphone devrait être capable de filmer en 4K jusqu’à 120 i/s. Cependant, on ignore si ceci concerne l’ensemble des capteurs, ou uniquement le capteur principal.

Enfin, on notera que le Xperia 1 III peut être utilisé comme moniteur externe avec un adaptateur USB-C – HDMI, en le branchant à un hybride compatible. Une fonctionnalité que l’on retrouvait déjà sur le Sony Xperia Pro.

Sony Xperia Pro : ceci n’est pas un smartphone

Les autres caractéristiques du Sony Xperia 1 III

Du reste, le Xperia 1 III comprend plusieurs améliorations. Ainsi, les haut-parleurs doivent être plus puissants et proposer une expérience audio plus immersive.

Du côté de l’audio, le Xperia 1 III est toujours doté d’une prise jack 3,5 mm – une vraie rareté dans le paysage des smartphones haut de gamme. De quoi faire plaisir aux mélomanes. D’autant que le rendu de la sortie audio doit être encore plus propre qu’auparavant. On retrouve également l’algorithme DSEE, qui vient upsaler les titres en qualité moyenne pour tenter d’atteindre le rendu sonore des pistes en Hi-Res Audio.

Sous le capot, on retrouve une puce Snapdragon 888, dernière puce haut de gamme de Qualcomm. Compatible 5G, elle devrait en outre offrir un très haut niveau de performances. Elle est couplée à 12 Go de mémoire vive.

De son côté, le stockage monte à 256 Go, extensible avec une carte micro-SD jusqu’à 2 To. De quoi stocker toutes vos photos et vidéos.

Et au niveau de l’autonomie, le Sony Xperia 1 III adopte une grosse batterie de 4500 mAh. L’appareil est fourni avec un chargeur filaire 30 W, qui doit lui permettre de récupérer 50 % de batterie en 30 minutes. Par ailleurs, Sony garantit une durée de vie de la batterie sur 3 ans.

Sony Xperia 5 III : (presque) le même, en plus compact

De son côté, le Xperia 5 III vise à reprendre la quasi-totalité des caractéristiques de son grand frère le Xperia 1 III… mais dans un format plus compact, plus facile à prendre en main.

Dans la pratique, le Xperia 5 III s’équipe d’un écran OLED de 6,1 pouces. Ce dernier opte pour une résolution FHD (1080p), mais est compatible HDR. Sa fréquence de rafraîchissement est elle aussi de 120 Hz.

À l’intérieur, on retrouve la même puce Snapdragon 888, accompagnée de 8 Go de RAM et de 128 Go de stockage (contre 12 Go de RAM et 256 de stockage sur le Xperia 1 III).

Du côté du bloc photo, on retrouve les mêmes capteurs et les mêmes optiques que sur le Xperia 1 III. Heureusement, le « petit » Xperia 5 III bénéficie lui aussi du télézoom à double-focale 70/105 mm. Seule différence : le capteur iToF est porté disparu. On risque donc de constater une petite différence au niveau de la vitesse de mise au point.

Le Sony Xperia 5 III dispose lui aussi de l’Eye AF pour les animaux.

Le Sony Xperia 5 III intègre donc :

  • Un capteur principal 12 Mpx, type 1/1,7 pouce, optique 24 mm, ouverture f/1,7, OIS, Dual PD AF ;
  • Un capteur 12 Mpx, type 1/2,6 pouce, ultra grand-angle 16 mm, ouverture f/2,2, Dual PD AF ;
  • Un capteur 12 Mpx, type 1/2,9 pouce, téléobjectif 70/105 mm, ouverture f/2,3/2,8, OIS, Dual PD AF.

Du reste, le Xperia 5 III hérite de la batterie 4500 mAh de son aîné. De même, la prise jack 3,5 mm est elle aussi de la partie. Enfin, le smartphone est lui aussi certifié IP65/68, comme son grand frère.

Sony Xperia 10 III : la 5G plus accessible

En dernier lieu, Sony a levé le voile sur le Xperia 10 III. Orienté milieu de gamme, ce modèle vise à rendre la 5G accessible au plus grand nombre.

Il est doté d’un écran OLED de 6 pouces (toujours au format 21:9 cher à Sony), compatible HDR lui aussi. À l’intérieur, on trouve un processeur Snapdragon 690, couplé à 6 Go de mémoire vive et à 128 Go de stockage (extensible par une carte micro SD).

Côté photo, le Sony Xperia 10 III intègre un capteur principal de 12 Mpx (type 1/2,8 pouce), couplé à deux capteurs de 8 Mpx pour l’ultra grand-angle (16 mm) et le téléobjectif (54 mm). Outre la faible portée du téléobjectif, dédié essentiellement au portrait, on notera surtout la très petite taille de ces 2 capteurs secondaires : seulement 1/4 pouce.

Point notable, le Xperia 10 III est équipé d’un mode Nuit dédié, contrairement à ses 2 grands frères. On notera aussi la présence de modes de suivi des humains et des animaux, ainsi que la rafale à 10 images par seconde. En vidéo, l’appareil est capable de filmer en 4K, mais nous ignorons si ceci concerne les 3 optiques. Enfin, l’appareil hérite lui aussi de la prise jack 3,5 mm et de la résistance à l’eau et à la poussière IP 65/68.

Prix et disponibilité des Sony Xperia 1 III, Xperia 5 III et Xperia 10 III

Les trois nouveaux smartphones de Sony devraient arriver vers le début de l’été 2021, sans plus de précisions. De même, leurs tarifs demeurent inconnus.

On peut toutefois se référer aux tarifs de leurs prédécesseurs au moment de leur lancement : ainsi, le Xperia 1 II avait été lancé au tarif de 1199 €, le Xperia 5 II au prix de 899 €, et le Xperia 10 au tarif de 369 €. Il est probable que Sony conserve une échelle tarifaire similaire pour cette cuvée 2021.

Notre premier avis sur les Sony Xperia 1 III, Xperia 5 III et Xperia 10 III

Après un Xperia 1 II en demi-teinte, Sony revient sur le devant de la scène et réussit à nous surprendre. Si l’aspect extérieur de ces nouveaux modèles évolue très peu, la partie photo, quant à elle, mérite notre attention.

Ce télézoom à double-focale semble très prometteur. Il préfigure sans doute l’avenir des appareils photo pour smartphones, où un unique module photo sera capable de naviguer avec fluidité entre les différentes focales, évitant ainsi aux constructeurs de multiplier les capteurs et les objectifs. Pour l’heure, ce télézoom 70-105 mm vient offrir une plage focale plus longue aux Xperia 1 III et Xperia 5 III.

Bien évidemment, il nous faudra tester ce système sur le terrain pour pouvoir juger de ses performances réelles.

Enfin, le petit Xperia 10 III a le mérite de démocratiser encore davantage la 5G, dont le déploiement s’accélère en France.

In fine, ce trio de smartphones s’avère séduisant. Espérons cependant que cette armada de technologies suffise pour faire chavirer le cœur (et le portefeuille) des consommateurs.