Créé en 1995 sous l’égide de la Fondation de France, le Prix HSBC pour la Photographie récompense chaque année deux photographes professionnels émergents et les accompagne dans la diffusion et valorisation de leur travail. Cette année, le jury a choisi de récompenser les travaux de Assmaa Akhannouch et Cyrus Cornut. Retour sur leur parcours photographique.

Un prix reconnu célébrant ses 26 années d’existence

Les photographes participants sont tous des professionnels émergeants de toute nationalité n’ayant pas encore publié de monographies. Les gagnants du prix HSBC pour la Photographie bénéficient d’une édition de monographie par les éditions Xavier Barral/Atelier EXB ainsi que d’une exposition itinérante. 6 de leurs images font l’objet d’une acquisition par le fonds de HSBC en France.

Chaque année, un conseiller artistique est nommé afin de sélectionner les finalistes dont le travail sera présenté au comité exécutif d’HSBC composé de représentants de la sphère artistique et culturelle et de membres du groupe bancaire. Cette année, c’est Sylvie Hugues, consultante en photographie, auteur et présidente du Festival du Regard qui a été en charge de cette mission de présélection.

Sylvie Hugues nommée correspondante de la section de photographie de l’Académie des beaux-arts

Parmi les 650 dossiers déposés, elle a retenu 12 photographes, dont les deux lauréats de cette édition 2021 : Assmaa Akhannouch et Cyrus Cornut. Pour Sylvie Hugues, ce prix est plus que nécessaire et « un sociologue qui étudierait la photographie pourrait se servir de cet échantillon représentatif pour cerner l’ampleur du champ photographique contemporain. »

© Assmaa Akhannouch, Lauréate prix HSBC de la Photographie 2021

« La maison qui m’habite encore… », Assmaa Akhannouch

Assmaa Akhannouch est une photographe marocaine de 48 ans qui se consacre entièrement à la photographie depuis 2016. La photographe a par le passé bénéficié des conseils de la photographe FLORE : l’empreinte légèrement nostalgique du thème de l’exploration du souvenir, caractéristique de la photographe dernièrement récompensée du prix Nadar 2020, se ressent en effet dans le travail de sa talentueuse élève.

Prix Nadar 2020 : le livre de la photographe FLORE récompensé

Plus qu’un travail documentaire, Assmaa Akhannouch souhaite susciter des émotions présentant ainsi sa démarche artistique : « Du passé, j’essaie d’extraire une empreinte intime, lyrique et intemporelle ». Les images de la série fixent pour l’éternité le souvenir de « la maison rouge » de son enfance, des instants suspendus dont la poésie est renforcée par des mises en scène évoquant l’enfance de la photographe à cette adresse. Assmaa Akhannouch réalise elle-même ses tirages, tous sont des cyanotypes virés et rehaussés à l’aquarelle.

© Assmaa Akhannouch, Lauréate prix HSBC de la Photographie 2021

« Du passé, j’essaie d’extraire une empreinte intime, lyrique et intemporelle. »

Les mises en scène parfaitement exécutées rendent ce retour dans le passé crédible. À la nostalgie du propos, s’ajoute la patine des tirages réalisés par la photographe marocaine. Pour Sylvie Hugues ce corpus nous pose la question de la couleur de nos souvenirs et fait la place à une touchante sensibilité.

© Assmaa Akhannouch, Lauréate prix HSBC de la Photographie 2021

« Chongqing, sur les quatre rives du temps qui passe », Cyrus Cornut

Cyrus Cornut est un photographe parisien. Architecte de formation, il a fait de la ville son territoire d’expression artistique. Ce sont ses évolutions, ses vides, la façon dont elle influe sur nos comportements qui guident le photographe français.

Cyrus Cornut a exposé en 2006 aux Rencontres d’Arles – son premier travail portait alors sur les villes chinoises. Il s’est aussi intéressé aux banlieues d’Île de France mises en lumière dans son « Voyages en Périphérie » avant d’interroger la place du végétal dans nos villes et dans le milieu rural. Entre France et Asie, Cyrus Cornut expose aujourd’hui un travail photographique et se fait plasticien mêlant photographie, dessin et gravure.

© Cyrus Cornut, Lauréat prix HSBC de la Photographie 2021

Pour le Prix HSBC de la Photographie, c’est la cité de Chongqing et ses 34 millions d’habitants qui lui ont valu de se distinguer. La « ville montagne » chinoise s’est développée de façon vertigineuse, ses immeubles défient la gravité, redéfinissant un paysage urbain en constante métamorphose. Pour Cyrus Cornut cette puissance et cette accélération urbaines défient la constance des éléments, celle des montagnes environnantes comme du fleuve Yangtsé et s’affranchissent du temps long immuable de la nature.

Cette urbanisation dévorante dépeinte par le photographe architecte de 43 ans a su séduire Sylvie Hugues et le jury. Cyrus Cornut a réalisé ce reportage équipé d’une chambre photographique. la difficulté, mais surtout la patience requise contribue à la force de ses images, comme un ultime contraste avec son sujet urbain pris dans un essor effréné.

© Cyrus Cornut, Lauréat prix HSBC de la Photographie 2021

Le travail des lauréats 2021 du prix HSBC de la Photographie peut être découvert sur le site Internet dédié. L’exposition itinérante sera à découvrir du 5 au 29 mai à la Galerie Esther Woerdehoff  (36, rue Falguière – Paris 15e ) ainsi qu’à la Galerie Virtuelle du Prix HSBC pour la Photographie en juin 2021.

Les Rencontres d’Arles en juillet et août permettront à un plus large public de découvrir ces images.