D’une marque d’appareil photo ou de smartphone à une autre, le rendu des photos peut être radicalement différent. Entre panel de photographes professionnels, sondages auprès d’utilisateurs et intelligence artificielle, le responsable de la R&D photo de Samsung nous livre quelques indications sur la manière dont est conçue la « signature photographique » des smartphones Samsung Galaxy.

La photographie, atout différenciateur pour tous les constructeurs de smartphones

Ce n’est un mystère pour personne : depuis maintenant plusieurs années, la photographie est devenue l’un des principaux atouts différenciateurs des smartphones. Pour se distinguer, les constructeurs multiplient les solutions : augmentation du nombre de capteurs photo – et du nombre de modes de prise de vue, recours massif aux algorithmes pour accroître la qualité des images… Au fil des générations de smartphones, de grandes tendances ont également émergé au niveau du rendu des images.

Ainsi, les iPhone tendent à déboucher fortement les ombres, tandis que les Google Pixel livrent des images aux couleurs assez neutres. À l’inverse, certains constructeurs asiatiques ont pu livrer des terminaux générant des images aux couleurs très saturées, avec un lissage très prononcé des photos de portrait. Tout ceci, bien sûr, dans l’objectif de satisfaire au mieux les exigences et les goûts des consommateurs ciblés.

Test iPhone 12 Pro Max, le poids lourd de la photographie mobile

Comment plaire à tous les utilisateurs ?

Dans un récent entretien au magazine américain Engadget, Joshua Sungdae Cho, responsable de la R&D photo (recherche et développement) chez Samsung, nous livre plusieurs infos sur la manière dont est conçu le « look » des photos sur les smartphones Galaxy. On apprend ainsi que le rendu des couleurs et des contrastes est d’abord déterminé en interne par un ensemble d’experts en imagerie et en colorimétrie. Intervient ensuite un panel de photographes professionnels, dans le but de rendre les photos plus agréables à l’œil.

Plus surprenant, on apprend aussi que Samsung procède chaque année à un sondage auprès de consommateurs sur ses principaux marché (États-Unis, Canada, Espagne, Chine…) pour connaître les préférences des utilisateurs. Tonalité, saturation, niveaux de bruit numérique, sensation de piqué… autant de paramètres qui sont discutés afin que Samsung puisse ajuster ses modèles de prise de vue HDR et d’optimisation de scène.

Le but : délivrer des clichés qui correspondent le plus aux goûts des utilisateurs. Samsung cherche ainsi à plaire à un maximum d’utilisateurs (logique) ; pourtant, cette tâche est particulièrement ardue, tant les goûts individuels sont subjectifs.

La personnalisation du rendu photo grâce à l’IA

Pour plaire à chacun de ses utilisateurs, l’une des pistes explorées par Samsung serait la personnalisation du rendu photographique. « Lorsque 10 personnes prennent une photo d’un même objet, je veux que l’appareil photo fournisse 10 images différentes, une pour chaque individu, en fonction de ses préférences en termes de luminosité, de tonalité des couleurs, d’optimisation des détails, etc. », indique Joshua Sungdae Cho. Un sorte de développement photo personnalisé.

Pour y parvenir, les algorithmes du smartphone pourraient s’appuyer sur les images que l’utilisateur a supprimées de sa galerie (et celles qui ont été conservées). De même, « nous pourrions observer la manière dont les gens éditent leurs photos, quels filtres ils utilisent le plus. Tels sont les éléments que nous pourrions prendre en compte pour faire en sorte que le système apprenne de son utilisateur ».

Pour l’heure, la personnalisation du look des photos en fonction du goût du propriétaire du smartphone n’est pas encore d’actualité. Selon Joshua Sungdae Cho, les puces neuronales (NPU), qui gèrent l’intelligence artificielle au sein du smartphone, en sont encore à leurs balbutiements, et ne disposent pas encore des capacités de calcul nécessaires. Toutefois, Samsung – et d’autres constructeurs – seraient prêts à mettre en place cette technique dès que les puces neuronales disposeront de la puissance de calcul requise.

Mais dans tous les cas, il est probable que Samsung (comme ses concurrents) continuent sur sa lancée actuelle, en multipliant les capteurs photo et en recourant massivement à l’intelligence artificielle pour tenter de générer la photo parfaite en toute circonstance, quel que soit le type de scène que l’utilisateur cherche à immortaliser.