Photogram souhaite fusionner la photographie au smartphone et au reflex avec Alice Camera, un boîtier photo micro 4/3 minimaliste. Couplé à votre smartphone et avec l’aide de l’IA, Alice Camera souhaite rapprocher ces deux mondes, là où pourtant certains ont déjà échoué. Avec un prototype, Photogram vient de lancer sa campagne de financement participatif sur Indiegogo. Au public de juger si ce produit doit voir le jour.

© Naomi Christie

Alice Camera est un appareil photo micro 4/3 à objectif interchangeable qui fonctionne de pair avec un smartphone. La promesse : une qualité d’image photo et vidéo supérieure à cette de votre smartphone grâce à un capteur « plus grand » et la compatibilité avec le parc optique micro 4/3.

L’appareil photo, que nous vous avions déjà présenté en septembre dernier et qui a rejoint depuis le consortium micro 4/3 fondé par Olympus et Panasonic, se dévoile un peu plus sur Indiegogo.

Voici les caractéristiques techniques de Alice Camera

  • capteur CMOS 4/3 rétroéclairé 10,7 Mpx (Sony IMX294 Quad bayer) doté de pixels de 4,63 µm
  • monture micro 4/3
  • vidéo 4K 30fps et Full HD 60fps H.264 et H.265 avec stabilisation vidéo électronique
  • streaming vidéo live via l’application vers YouTube, Twitch, TikTok ou Instagram
  • autofocus avec les objectifs compatibles
  • connexion Wifi 5GHz IEEE 802.11ac et Bluetooth 5.0 pour le son
  • 1 port MicroSD, 1 prise USB-C pour la recharge et 1 prise micro jack 3,5 mm
  • stockage : mémoire interne de 32 Go et port micro-SD
  • construction en aluminium
  • plage ISO : NC
  • autonomie : NC, batterie non amovible de 5,2 Ah rechargeable par USB-C
  • dimensions : 80 x 107 x 35 mm (H x L x P)
  • poids : environ 350 g

On sait ainsi que Alice Camera utilise le capteur Sony IMX294CJK, le même qui est utilisé dans la Blackmagic Pocket 4K et le Panasonic GH5 – ce dernier utilisant une version « modifiée ». A la clé, un capteur CMOS 4/3 rétro-éclairé de 10,7 Mpx doté de gros pixels (4,63 µm), idéal pour la vidéo et la photo en basse lumière. Ce capteur, conçu par Sony initialement les caméras de sécurité, dispose d’une grande sensibilité et d’une structure Quad bayer qui permet d’offrir de meilleures performances en basse lumière.

En vidéo, l’appareil supporte le dual native ISO et peut filmer jusqu’en C4K/4K 30p dans les ratios 17:9, 16:9 et 4:3. Côté photo, l’appareil est capable d’enregistrer des JPEG et RAW DNG, sans info sur la rafale ou les modes de déclenchements.

Le smartphone vient se fixer à l’arrière de l’appareil avec une pince universelle, ce qui permet de fixer des smartphones de toute taille (de 6,42 à 7,81 cm de largeur). La connexion entre l’appareil et le smartphone se fera uniquement via WiFi (et non en filaire ou Bluetooth). Le design est minimaliste : l’appareil dispose d’un bouton ON/OFF, d’un déclencheur et d’une molette de réglage, c’est tout. 

L’application mobile disponible sur smartphone servira avant tout de viseur électronique ainsi qu’à contrôler les réglages de l’appareil photo, permettant de bénéficier de la qualité des écrans présents sur les derniers smartphones. Un mode auto rapide permettra de déclencher rapidement alors qu’un mode « pro » offrira davantage de contrôles sur les réglages (ISO, ouverture, vitesse, balance des blancs, mise au point, etc).

Alice Camera sera ainsi compatible avec de nombreux smartphones iOS et Android dont la liste complète sera dévoilée prochainement. En retournant le smartphone, il est également possible de transformer son écran pour des selfies. Il faudra faire attention aux rayures, car le dos de Alice est en aluminium.

On en sait également un peu plus en termes de fonctionnement concernant la fameuse « IA » intégrée à l’appareil. L’appareil dispose d’une puce Edge TPU, un circuit intégré conçu par Coral, une filiale de Google. Elle est dédiée à l’apprentissage automatique en local.

Photogram indique que ce « traitement matériel et logiciel à l’intérieur de l’appareil photo couplé au capteur d’image, permet des vitesses de lecture rapides et des techniques de photographie computationnelle HDR de pointe basées sur l’IA, telles que celles trouvées dans les smartphones haut de gamme comme le Google Pixel. »

Ainsi, l’appareil tirera partie de l’IA pour la gestion des couleurs, l’autofocus, l’exposition ou encore diverses améliorations d’image ainsi que la stabilisation vidéo. C’est l’un des atouts majeurs du système selon Vishal Kumar, co-fondateur et CEO de Photogram. Selon lui, les appareils professionnels comme les reflex enferment leurs utilisateurs qui ne peuvent pas profiter des avancées présentes dans les derniers smartphones. Avec Alice Camera, le choix ne serait plus à faire entre le matériel et le logiciel.

On sait également que l’appareil pourra fonctionner sans smartphone (ou tout autre appareil WiFi connecté) mais que les fonctionnalités seront plus limitées, puisqu’aucun viseur ne sera disponible ainsi. Photogram indique également que le logiciel et firmware de l’appareil et son interface avec l’appli mobile seront disponibles en licence open-source afin d’assurer la pérennité du boîtier si jamais le fabricant venait à disparaître. On sait que dans ce domaine, c’est fort possible, surtout en voyant les concurrents qui ont dû jeter l’éponge comme Sony ou DxO.

La campagne Indiegogo vous permet de soutenir le projet en bénéficiant d’un tarif « super early bird » de 550 £ (environ 627 €) avec une date d’expédition prévue pour octobre 2021. Le prix de vente après la campagne sera de 750 £ (environ 855 €).

A l’heure actuelle, la campagne a déjà réuni plus de 28 000 €, soit 124 % de son objectif initial. La campagne se termine mi-mars.

Pour le moment, Alice Camera n’est qu’à un stade de prototype, comme on peut le voir sur les différentes vidéos partagées par Photogram sur les réseaux sociaux. Est-ce que Alice Camera verra le jour ? Nous l’ignorons et voulons vous rappeler que soutenir une campagne de financement participatif comprend toujours le risque que le produit présenté n’aboutisse pas. Cela dit, Alice Camera semble être un projet audacieux qui permet de faire bouger les lignes et nous montre qu’une troisième voie est toujours envisageable. 

Pour en savoir plus sur Alice Camera, rendez-vous sur la page Indiegogo.