Le début de l’année 2021 sera l’occasion de découvrir sans plus tarder au musée du Luxembourg l’exposition Man Ray et la Mode avant sa fermeture le 17 janvier 2021. Maître de la photographie moderne et investigateur du surréalisme, Man Ray (1890-1976) a sublimé le corps féminin dans son plus simple appareil, mais également vêtu des plus belles pièces de couture de l’époque.

Man Ray, Sans titre, 1925 © Man Ray 2015 Trust / Adagp, Paris 2020

Un américain à Paris

Les rétrospectives et expositions dédiées à Man Ray ne manquent pas. L’angle est cette fois différent. A travers le prisme de la mode, l’exposition, présentée l’année dernière à Marseille, s’intéresse aux compositions du plus parisien des Américains de l’entre-deux guerre : Man Ray. Né Emmanuel Radnitsky, l’artiste quittera New York pour Paris en 1921 et amena avec lui un vent de liberté, porté par son impertinence.

Les Années folles inspirent follement Man Ray. L’américain exilé à Paris y côtoie Marcel Duchamp et Picasso. Il vit une passion amoureuse et artistique avec son modèle et sa muse Kiki de Montparnasse mais son grand amour sera une autre américaine venue chercher l’inspiration à Paris : Lee Miller. Ensemble, ils mettront au point le procédé de solarisation, avant que cette dernière ne s’affranchisse de Man Ray.

Zoom photographe : Lee Miller

Du portrait mondain à la mode

La mode sera une rencontre fortuite pour Man Ray. Photographe de portraits mondain, pour vivre de son art il rencontre peu à peu les créateurs célébrés de l’époque, Paul Poiret, Madeleine Vionnet, Gabrielle Chanel, dont il fera un portrait devenu iconique mais surtout Elsa Schiaparelli. La créatrice du « rose shocking » partage son goût pour l’exubérance. En 1930, invité à un bal blanc, il ira jusqu’à projeter sur les costumes des invités les images d’un film colorié à la main.

La mode semble aujourd’hui inséparable de la photographie ; les années 20 sont bien différentes. La photo de mode en est encore à ses balbutiements, les croquis et illustrations documentent les collections de haute couture; le prêt-à-porter n’a pas encore fait son apparition. En 1911, Edward Steichen réalise à la demande de Paul Poiret le premier photoreportage de mode.

Les photographies de mode prises par Man Ray sont rares, propriétés des magazines, les tirages et négatifs n’ont que peu été donné à voir au public, au-delà des parutions de l’époque. Peu enclin à faire connaitre son travail de commande, Man Ray préférait exposer ses projets personnels pour confirmer sa stature d’artiste libre, affranchi de toute convention.

Man Ray, Robe de petit soir en crêpe noir imprimé, Elsa Schiaparelli. Publié dans Harper’s Bazaar, 1936 © Man Ray 2015 Trust / Adagp, Paris 2020,

Vogue, Vanity Fair mais surtout Harper’s Bazaar succombent dès les 30’s à la fraicheur des photos de Man Ray et lui ouvrent les pages de leurs magazines. Sur papier glacé, la mode vue à travers l’objectif de Man Ray est moins sage, plus osée et ajoute à la créativité des couturiers et stylistes celle de l’artiste qui n’hésite pas à recadrer, recomposer ou coloriser ses images. Plus artistiques que commerciales, les photographies de mode de Man Ray donnent leurs lettres de noblesse à cet exercice et ouvriront la voie aux talents de la photo de mode que seront Irving Penn, Helmut Newton ou Peter Lindbergh.

L’avènement de la publicité moderne

Les clichés de mode de l’artiste n’en sont pas moins des commandes : campagnes publicitaires ou éditoriaux de magazine, Man Ray dépasse les attentes de ses commanditaires et produit des images qui ont traversé le temps pour devenir iconiques. Ce sera le cas du cliché Les Larmes, réalisé au profit d’une marque de mascara. Entrée dans la légende, cette photo n’est pas sans rappeler l’image de Frank Horvat et sa perspective d’une paire d’escarpins devant la tour Eiffel, réalisée en 1974 pour la marque Stern. La photo de mode de Man Ray documente aussi l’avènement de la consommation de masse et de l’omniprésence publicitaire à venir.

Zoom photographe : Frank Horvat

Le parcours de l’exposition est conçu en trois sections : du portrait des années 20 à la photographie de mode, la montée de la mode et de la publicité puis l’apogée d’un photographe de mode, dernier volet consacré à la collaboration entre Man Ray et Harper’s Bazaar. Tirages originaux et contemporains sont présentés en parallèle de modèles couture de l’époque et d’archives filmées.

L’exposition Man Ray et la Mode est à découvrir au Musée du Luxembourg dès sa réouverture et jusqu’au 17 janvier 2021. Plus d’informations sont disponibles sur le site du Musée du Luxembourg. Un catalogue d’exposition (192 pages) est également proposé (30 euros).

Informations pratiques
Man Ray et la Mode
A la réouverture du musée et jusqu’au 17 janvier 2021
Musée du Luxembourg
19, rue Vaugirard, 75006 Paris

Horaires d’ouverture :
Tous les jours de 10h30 à 19h
Nocturne jusqu’à 22h le lundi
Tarif : 13 € (tarif réduit 9 €)