Les clichés nous propulsent au fin fond de l’Océan Indien, nous font redécouvrir la Méditerranée ou transfigurent l’esthétique de la méduse dans les eaux compartimentées des aquariums. Dédiée à la beauté à couper le souffle des mondes sous-marins et de ses habitants, l’exposition « Espaces liquides » se déroulera du 6 au 16 septembre 2020 et présentera les photos de Laurent Ballesta, Bruno Bédoc, Guillaume Boeye et Éric Lamblin.

Cette exposition photo laisse la trace d’un message engagé, porté par l’union des regards. À découvrir en ce moment à l’Espace Braque, en plein coeur du Marais à Paris.

Dans l’intimité des baleines © Guillaume Boeye / Éric Lambin

4 regards posés sur les mondes sous-marins

Accompagnée par la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme et Reporters sans frontières, « Espaces liquides » célèbre la nature et clame la nécessité de la préserver. L’exposition est organisée par la maison d’édition Hemeria.

C’est ainsi que 4 regards ont été en interaction rare avec les animaux aquatiques. Sur ces tirages imprégnés de la grandeur silencieuse des fonds sous-marins, Laurent Ballesta, Éric Lamblin, Guillaume Boeye, et Bruno Bédoc réaffirment leur admiration de la biodiversité.

Invité d’honneur de l’exposition, Laurent Ballesta est l’un des photographes les plus emblématiques de la photographie sous-marine. Des premières photographies du cœlacanthe au suivi de la chasse des 700 requins de Fakarava en Polynésie française ; il a déjà publié 13 livres photographiques sur l’exploration de la vie sauvage subaquatique. À l’Espace Braque, vous pourrez découvrir une vingtaine de ses clichés offrant un nouveau regard sur la Méditerranée. Et ce, juste avant la diffusion du documentaire « Planète Méditerranée » sur ARTE.

Mer Adélie © Laurent Ballesta

Nouvel album RSF: plongée en eaux profondes avec Laurent Ballesta

Bruno Bédoc, quant à lui, a effectué une recherche esthétique au cyanotype pour dépeindre l’aspect filandreux et translucide des méduses. Ce procédé de tirage négatif ancien monochrome livre des tirages photographiques en bleu de Prusse.

Pour clore ce tour d’horizon de la photographie sous-marine, Éric Lamblin a suivi le « chemin des baleines » qui passe près des côtes de la Réunion durant l’hiver austral. En duo avec Guillaume Boeye, ils plongent au beau milieu du monde sauvage des cétacés de l’Océan Indien pour réaliser des clichés époustouflants au plus près de l’animal.

L’Espace Braque accueillera également une vente de tirages de photographies collector en édition limitée provenant des collections d’Hemeria.

Un cri d’alerte

« Espaces Liquides » s’inscrit dans la suite des nombreux projets d’Hemeria pour la diffusion et la promotion de la photographie (podcasts sur la photographie et interviews des plus grands photographes, organisation d’évènements). La maison d’édition a pour vocation première l’accompagnement des photographes dans l’auto-édition et la diffusion de leurs livres en France et à l’étranger.

Cette exposition photo rassemble des prises de vues sublimes, témoignant de la vie des mondes sous-marins et des tensions qui se dessinent entre l’homme et l’animal alors que la nature est en proie au dérèglement de la biodiversité.

Dans le même temps, le rassemblement des travaux des photographes lance un cri d’alerte : « Empêcher la disparition du vivant nécessite des mesures internationales et nationales de protection de la nature ». Un témoignage révélateur alors que l’on se sent plus que jamais concernés par l’urgence d’agir face au bouleversement des écosystèmes.

Infos pratiques :
« Espaces Liquides » à l’Espace Braque
du 6 au 16 septembre 2020
10 rue de Braque
75003 Paris
Entrée libre

De 10h à 20h
jusqu’à 22h le jeudi, vendredi et samedi
jusqu’à 18h le dimanche