À peine lancé, le dernier hybride Canon EOS R5 qui s’adresse notamment aux vidéastes avec la vidéo RAW 8K doit faire face à une polémique au sujet d’un problème de surchauffe lors de l’enregistrement de vidéos. Qu’en est-il réellement et est-ce que l’hybride plein format haut de gamme de Canon est plus touché que d’autres boîtiers ? Explications.

Canon EOS R5 et R6 : la vidéo RAW 8K et la stabilisation capteur 5 axes relancent la machine

Vidéo haute définition et montée en température

Qui dit vidéo haute définition dit généralement limitation de temps et montée en température. Avec un capteur de 45 Mpx et les hautes performances vidéo proposées par le Canon R5, il fallait s’y attendre, il n’est pas possible de filmer indéfiniment, comme le montrent les tableaux partagés avec les distributeurs spécialisés en Grande-Bretagne :

Ces tableaux, découverts par certains blogueurs et Youtubeurs, ont rapidement fait le tour de la toile pour critiquer la surchauffe de l’EOS R5 lors de l’enregistrement de séquences vidéo. Le problème soulevé, c’est l’absence de système de refroissement actif. Cela implique que le boîtier pourra faire face à un véritable problème de surchauffe abaissant considérablement le temps d’enregistrement vidéo pendant son utilisation.

Dans les faits, l’enregistrement RAW 8K est limité à 20 minutes maximum avant que le capteur ne chauffe trop, la 4K 120p utilisée pour la réalisation de ralentis à 15 minutes et la vidéo 4K 60p à 35 minutes, le tout en utilisant l’intégralité du capteur dans un environnement dit « normal », ce qu’il faut comprendre par un climat tempéré avec une température d’environ 23°C.

L’enregistrement pourrait ainsi s’arrêter brusquement avant la limitation de temps indiquée. Il est alors recommandé d’éteindre son boîtier pendant plusieurs dizaines de minutes pour espérer filmer entre 3 et 10 minutes supplémentaires seulement, jusqu’à ce que l’appareil chauffe à nouveau et s’éteigne automatiquement. C’est plutôt ironique de demander à un professionnel d’attendre pour filmer à peine quelques minutes de plus.

Si cela est vérifié, c’est une contrainte à la fois difficile à appréhender pour les professionnels qui souhaitent acquérir un R5 spécifiquement pour son mode vidéo 8K, mais aussi pour Canon qui risque de voir les vidéastes s’orienter vers un autre modèle ou vers la concurrence, comme vers le Panasonic S1H, qui intègre un ventilateur par exemple.

Ventilateur intégré du Panasonic Lumix S1H

Tous égaux devant la chaleur

Malgré tout, il est important de noter que si Canon fait les gros titres avec ce problème de surchauffe vidéo sur l’EOS R5 – alors que très peu de personnes ont encore pu mettre la main sur ce boîtier – ce phénomène est généralisé à la majorité des appareils photo et caméras permettant de filmer en haute définition. La raison est simple : c’est l’absence de système actif de dissipation de la chaleur. Ainsi, certains hybrides comme le Panasonic S1 ou S1R, le Sony A7S II ou A7 III ou bien même les caméras professionnelles ARRI ou Red (celles qui ne disposent pas de ventilateurs) sont touchées par cette limitation, notamment lorsqu’elles sont utilisées en plein soleil, durant de fortes températures ou pour la capture prolongée de vidéos à haute résolution.

Certains constructeurs se cachent d’ailleurs derrière la limite d’enregistrement de 30 min imposée en Europe pour éviter de payer la taxe sur les caméscopes (qui s’élève à 5% et concerne tout système de capture capable d’enregistrer une vidéo plus longue que 30 min) alors qu’en réalité l’autre problème majeur est la surchauffe.

Une recherche Youtube montre que Canon n’est pas le seul à souffrir de surchauffe en mode vidéo

Certains spécialistes de la vidéo recommandent également l’usage de parapluie pour maintenir l’appareil à l’abri du soleil, utiliser des cartes rapides (qui chauffent moins), mais aussi des batteries externes lorsque c’est possible, pour réduire au maximum l’augmentation de température liée à l’accu. L’usage d’un ventilateur externe est également possible,

Il n’est ainsi pas rare de voir des vidéastes professionnels utiliser des systèmes maison pour refroidir leurs caméras, comme des pochettes de gel froid par exemple. La véritable solution, intégrée récemment sur le Panasonic S1H, mais aussi sur les caméras RED et ARRI, est un ventilateur qui permet de dissiper la chaleur issue du boîtier.

Les recommandations de Canon

Canon justifie cependant l’absence d’un ventilateur dans le R5 pour maintenir le rapport compacité/poids au minimum (135,8 × 97,5 × 88 mm pour 738 g) et la résistance à l’eau du boîtier.

Voici un tableau partagé par le constructeur qui résume les différents usages et temps d’enregistrement approximatifs avant que le capteur ne surchauffe. On notera que Canon est à notre connaissance l’un des seuls à diffuser ce genre de données « réelles » qui

Le constructeur propose quelques solutions pour limiter la surchauffe sur l’appareil :

  • Garder sur ON la fonction de contrôle de surchauffe (active pas défaut). Lorsqu’elle est activée, la taille du film et la fréquence d’images sont automatiquement modifiées lorsque l’appareil photo est en mode veille pour supprimer l’augmentation de la température interne.
  • Il est aussi recommandé d’éteindre l’appareil entre deux prises
  • Ne pas positionner la caméra directement face au soleil
  • Utiliser un ventilateur externe pour dissiper la chaleur

Certes, les vidéastes souhaitant acheter un EOS R5 pour réaliser des séquences longues ne pourront se satisfaire de ces recommandations, mais rappelons une fois encore que tous les boîtiers qui proposent de la vidéo très haute définition font des compromis, que ce soit sur le débit d’enregistrement, la durée, la chaleur émise par le boîtier ou encore l’encombrement. Avec l’EOS R5, Canon a fait un compromis en proposant la vidéo 8K RAW en interne dans un boîtier compact et tropicalisé.

Le Canon EOS R5, l’un des premiers modèles visibles hors de Canon

Canon reconnaît aussi que son modèle R6, moins défini, mais avec une meilleure gestion de la sensibilité ISO fait l’objet d’une hausse de chaleur aux définitions les plus élevées. L’EOS R6 peut ainsi enregistrer jusqu’à 30 minutes en mode 4K 60p à 23 °C et jusqu’à 40 minutes de 4K à 30p . Des temps par défaut qui nous semblent déjà plus raisonnables et plus cohérents pour un usage réel du mode vidéo.

Comparatif : Canon EOS R5 vs EOS R6, lequel choisir ?

L’absence de système de refroidissement interne pour une dissipation rapide de la chaleur reste donc un manquement qui pourrait coûter très cher à Canon si ces boîtiers ne permettent pas de filmer aisément sans avoir à se préoccuper de la surchauffe. Avec la course à la 6K, 8K et 12K, les constructeurs devront inventer un nouveau paradigme pour que ces résolutions puissent être véritablement utilisées.

Si la vidéo ne fait pas partie de vos critères principaux, alors les hybrides plein format EOS R5 et R6 pourront toujours convenir à vos attentes. En revanche, si vous choisissez l’un des deux boîtiers spécifiquement pour cet usage, notamment le R5 disponible au prix de 4499 € nu, il est préférable d’attendre les premiers tests en conditions réelles, afin de mieux évaluer le risque de surchauffe et en connaître l’impact.