Carton plein pour Sony. Associated Press, l’une des plus importantes agences au monde, vient d’annoncer un partenariat exclusif avec Sony Imaging. Ainsi, la marque japonaise devient le fournisseur exclusif des boîtiers qui seront utilisés par les photographes et vidéastes de l’agence dans le monde entier.

Des Sony A9 II et A7R IV pour les reporters de l’Associated Press

Ce partenariat a été annoncé le 23 juillet dernier par Associated Press, qui évoque  » le plus grand déploiement d’appareils photo de l’histoire de l’agence ». Dans une courte vidéo, Derl McCrudden, Rédacteur en chef adjoint du journalisme visuel et numérique, revient sur les raisons de ce choix.

Pour la première fois, Associated Press s’équipe du même matériel aussi bien pour ses reporters photo que vidéo. Auparavant, les photographes de l’agence étaient équipés en boîtiers et optiques Canon, tandis que les vidéastes étaient dotés d’un matériel « à part ». Dorénavant, les photographes et vidéastes d’Associated Press seront équipés avec des Sony A9 II, et quelques-uns recevront un Sony A7R IV.

« Cette décision va énormément modifier la manière dont nous procédons », indique Del McCrudden. « La qualité de nos photos sera accrue, de même que celle de nos vidéos. Nos équipes pourront partager leurs kits : cartes mémoires, batteries, objectifs… Il s’agit d’un changement en profondeur qui nous apportera plus de flexibilité à l’avenir ».

Sony A9 II : hybride plein format professionnel à connectivité étendue

Vers plus de polyvalence entre photo et vidéo

Dans une récente interview accordée au magazine américain DPReview, J. David Ake, directeur de la photographie d’Associated Press, revient sur les avantages des boîtiers hybrides pour l’agence.  » L’AP envisage de passer aux hybrides pour la photographie depuis quelques années. Nous aimons les avantages qu’ils procurent [comme la prise de vue silencieuse], ce qui signifie que nous pouvons être très silencieux dans les endroits où le son de l’obturateur d’un reflex est dérangeant. Nous aimons la mise au point automatique ultrarapide et nous aimons la légèreté des caméras« .

Associated Press

Il poursuit :  » Nous avons aimé l’idée d’avoir une colorimétrie et une qualité d’image similaires entre les images fixes et l’équipement vidéo. Ainsi, si un photographe aide un collègue vidéo en tournant une courte séquence, cela ne fera aucune différence au niveau du montage. Et si nous devions extraire une image d’une vidéo 4K, elle aurait le même rendu de base qu’une photo d’une caméra fixe. »

« Les montures d’objectif étant les mêmes, si un vidéaste travaille avec un photographe, il ou elle pourrait emprunter un 600 mm f/4, ou un photographe pourrait essayer un objectif de cinéma pour obtenir un certain look. Cela nous donne simplement des opportunités uniques », conclut-il.

Associated Press

Une consécration pour l’écosystème hybride Sony ?

Plusieurs éléments sont ici à noter. D’une part, le choix de Sony – et non d’un autre constructeur – est lourd de sens. À l’heure actuelle, Sony est la seule marque à proposer un écosystème hybride avec une maturité suffisante pour répondre aux besoins des professionnels de l’image. Le premier hybride plein format de Sony a été lancé en 2013, et la gamme Alpha a largement eu le temps de se développer… et de conforter son avance sur ses principaux concurrents. De même, Sony est la seule marque à bénéficier d’un parc optique hybride suffisamment vaste pour convenir aux besoins des photographes et des vidéastes professionnels.

Associated Press

Mais on remarque aussi (et surtout) la montée en puissance de la vidéo, y compris pour les photographes – et plus seulement pour les vidéastes. Là encore, Sony bénéficie d’une expérience non négligeable dans la conception de boîtiers aussi à l’aise en photo qu’en vidéo. Certes, Canon et Panasonic ont lancé des boîtiers extrêmement ambitieux, proposant la capture de séquences en 6K et 8K, mais ils pêchent par leur jeunesse (le Canon EOS R5 vient à peine d’être dévoilé). De même, leur écosystème est loin d’avoir la même maturité que celle de Sony. Au final, AP semble rechercher plus de polyvalence pour ses photojournalistes.

Canon EOS R5 et R6 : la vidéo RAW 8K et la stabilisation capteur 5 axes relancent la machine

Enfin, la décision d’équiper du même matériel les photographes et les vidéastes permettra à l’AP de réaliser d’importantes économies d’échelle. Ce passage à l’hybride représente un investissement conséquent ; toutefois, il devrait permettre d’importantes économies à l’avenir et offrir une gestion plus rationnelle du parc de boîtiers, d’objectifs, de batteries et d’accessoires.

Il reste cependant à voir si cette initiative demeurera un « cas isolé »… ou si ce changement va inciter d’autres agences à opérer leur virage vers l’hybride et, le cas échéant, vers les matériels Sony.