L’expression profonde des sentiments par l’art surréaliste et figuratif ; c’est ce que l’on peut observer dans la série « Metamorphosis of Self » de la photographe Erika Zolli. Les 13 autoportraits de cette photographe viennent dévoiler son intimité dans un style onirique géométrique.

© Erika Zolli

Erika Zolli est une photographe autodidacte italienne spécialisée dans les beaux-arts. Elle aime créer des mondes et bâtir des réalités nouvelles pour ses photographies. À travers son art, elle souhaite explorer la dimension imaginaire qui réside en chacun de nous.

Autoportraits surréalistes

Dans cette série, la photographe dévoile une représentation d’elle-même. « L’autoportrait nous invite à sortir de notre personne. Au cours de ce processus, nous devenons nous-mêmes des étrangers, et à travers ce mouvement, nous voulons nous identifier en créant une sorte de zone de cécité », explique la photographe.

Elle mène à une observation profonde de ses sentiments conscients et inconscients. « Chaque image exprime les concepts de force et de faiblesse. À travers l’art photographique, ces concepts sont mis à nu pour être observés par un œil qui se rétracte », explique Erika Zolli.

© Erika Zolli

La photographe se met en scène avec des origamis, des verres de cristal ou encore des engrenages, qui s’associent harmonieusement pour créer des formes géométriques dans ses autoportraits. Cette géométrie homogène vient alléger les clichés, apportant une forme de satisfaction visuelle.

© Erika Zolli

« Metamorphosis of Self »

Dans des décors différents, la photographe se voit changer de coiffure, de vêtements et d’univers. Erika Zolli se confond parfaitement grâce aux couleurs, par la superposition des éléments de décor, ou par la duplication de la photographe elle-même. « Ces treize images sont caractérisées par des couleurs vives et fortes pour mettre en valeur le sujet. Bien qu’immobile et posant, il y a une stabilité imprégnée de force dynamique », explique-t-elle.

© Erika Zolli

De plus, cet aspect surréaliste vient ajouter une touche onirique à ses autoportraits qui permet une réflexion personnelle. « L’opposition entre le sensible et l’intelligible l’emporte et sert de pont entre les deux parties, permettant une meilleure connaissance de son inconscient », ajoute-t-elle.

© Erika Zolli

Retrouvez la série « Metamorphosis of Self » sur le site Internet d’Erika Zolli ainsi que son compte Instagram pour découvrir le reste de ses travaux.